GROUPE/AUTEUR:

DOUBT

(ROYAUME UNI)

TITRE:
NEVER PET A BURNING DOG (2010)
LABEL:
MOONJUNE
GENRE:
JAZZ

""
PLATYPUS - 05.05.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Alex Maguire, pianiste et claviériste de son état, est bien loin d’être inconnu dans le milieu du jazz. Sur Music Waves, son nom n’occupe pas nos pages pour la première fois : en 2008 il nous offrait en formation de sextet un magnifique live qui faisait la part belle aux membres de The Wrong Objects, dont le guitariste Michel Melville que nous avons le plaisir de retrouver ici dans ce premier album de Doubt. Outre les deux musiciens cités à l’instant, ce trio typiquement free jazz est complété par Tony Bianco à la batterie, et sur trois morceaux par un homme que nous ne présenterons plus, Richard Sinclair, bassiste et chanteur du mythique leader de l’école Canterbury, Caravan.

Never Pet A Burning Dog s’annonce donc comme à la croisée des chemins entre free-jazz, jazz-rock et rock progressif. De progressif il sera peu question, ou bien sous sa forme la plus expérimentale, tel que le pratiquaient en leur temps Frank Zappa ou Soft Machine. Car c’est bien au jazz le plus libre que renvoient les constructions indomptables, les improvisations dissonantes prétextes à de subtils jeux sur la distorsion, les tensions harmoniques induites par un claviériste plus vicieux que jamais, les rythmiques affranchies de toute logique apparente concoctées par un batteur adepte de la polyrythmie. Le mixage lui-même, légèrement assourdi, renforce cette sensation et nous plonge dans l'ouate épaisse d’un album d’une troublante inventivité.

« Troublant », cet album l’est assurément. Ne serait-ce que par son titre d’ouverture, qui sur des vocalises assurées par Richard Sinclair, introduit progressivement un solo de batterie puis de basse nous entraînant immédiatement vers les contrées mouvementées d’un free-jazz porté par une guitare en fusion. En arrière-plan, Maguire nous étourdit de notes qui masquent opportunément la simplicité mélodique du thème assuré par Sinclair à la basse. A de rares exceptions près, Never Pet A Burning Dog ne s’écoutera pas pour le lyrisme bouleversant de ses mélodies ; le propos du trio n’est pas de faire naître l’émotion là où toute formation un tant soit peu douée sait l’insuffler, mais d’en révéler la puissance à grand renfort d’harmonies sadiques et de soli hypnotiques sur le terrain d’improvisations généralisées.

A cet égard, Sea porte merveilleusement bien son nom : le flux et le reflux de la marée assaillent de toute part une structure mouvante et chaotique, côte sableuse encore érodée par le passage incessant, sans début ni fin, de notes qui se font vagues, embruns, rouleaux, tandis que le brouillard rend toute forme confuse, incertaine. Les deux morceaux suivants s’immiscent dans une veine plus progressive, Passing Cloud évoquant le King Crimson de Lizzard, tandis que Cosmic Surgery se fait plus agressif et témoigne pour une fois en toute simplicité du potentiel mélodique du trio, entre free-jazz, jazz-rock et rock prog. Concluons ce rapide et déconcertant tour d’horizon par Beppe's Shelter, qui refermant l’album surprend en développant pratiquement tout du long un solo de flûte virtuose joué au mellotron sur un riff lancinant que Tony Bianco s’ingénie à couvrir d’une débauche rythmique proprement sidérante.

Never Pet A Burning Dog s’avère bien plus digeste que ne pourrait s’y attendre l’auditeur effrayé par le free-jazz. Les quelques respirations délicieusement mélodiques qui émaillent chacun de ses huit morceaux s’intègrent parfaitement à un ensemble dont la variété est aussi l’autre nom de la cohérence. Notre trio s’en donne à cœur joie, expérimente tous azimuts, mais n’oublie pas pour autant le plaisir de l’auditeur. A ce titre, voici un album qui mérite à coup sûr un public plus abondant que celui qu’il ne s’attirera peut-être. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

Plus d'information sur http://www.myspace.com/doubt3



GROUPES PROCHES:
MACHINE MASS TRIO

LISTE DES PISTES:
01. Corale Di San Luca - 03:05
02. Laughter - 06:25
03. Over Birkerot - 08:53
04. Sea - 07:57
05. Passing Cloud - 04:08
06. Cosmic Surgery - 06:45
07. Aeon - 07:28
08. Beppe's Shelter - 08:16


FORMATION:
Alex Maguire: Claviers / Piano Fender Rhodes, Orgue Hammond, Mellotron
Michel Delville: Guitares
Richard Sinclair: Chant (1 et 5), Basse (1 et 2)
Tony Bianco: Batterie


TAGS:
Avant-gardiste, Chaotique, Dissonant, Expérimental, Fusion, Instrumental, Jazzy, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DOUBT
NOTES
1/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SUBTERRANEAN MASQUERADE: Suspended Animation Dreams (2005)
AUTRES EXTREME
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE PINEAPPLE THIEF: Someone Here Is Missing (2010)
ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DOUBT
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020