GROUPE/AUTEUR:

THE OCEAN

(ALLEMAGNE)

TITRE:
HELIOCENTRIC (2010)
LABEL:
METAL BLADE RECORDS
GENRE:
HARDCORE

""
PLATYPUS - 06.05.2010 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Après l’excellent double-album Precambrian (2007), qui faisait suite à un Fluxion (2005) tout aussi magistral, il est peu dire que le nouvel opus du collectif berlinois The Ocean était attendu avec grande impatience. C’est avec gourmandise que nous nous sommes lancés dans l’écoute de cet Heliocentric, persuadés que rien ni personne ne pourrait nous décevoir. Mais les dieux sont cruels, et se plaisent à ne jamais agir ainsi que l’enjoignent les mortels par leurs prières : Robin Staps, tête pensante d’un collectif réduit à cinq membres, n’a point daigné composer le chef-d’œuvre que beaucoup espéraient.

Rien de catastrophique pour autant, car ce qui fait la singularité du groupe depuis Fluxion reste bel et bien présent. Aux hurlements hardcore du chanteur posés sur des riffs qui ne sont pas sans rappeler Isis (The Origin Of Species) s’agrègent de mélancoliques arrangements de cordes et de cuivres, soutenus dans cet album par un piano omniprésent qui accentue encore la grâce des compositions. La grande majorité des titres est portée par cette trompeuse douceur que viennent perturber guitares rageuses tour à tour allègres et menaçantes et section rythmique d’une louable intelligence (The First Commandment Of The Luminaries, dont les trois dernières minutes oscillent entre jazz, musique de chambre et ravage métallique). La structure elle-même des morceaux rend compte d’un désir absolu d’émancipation, en ménageant de longues plages instrumentales contemplatives, aériennes (la minute centrale de Firmament, entre autres) et subtilement orchestrées, sans même parler du trop court solo de saxophone qui referme l’album.

Alors pourquoi une telle déception ? Le chant de Loïc Rossetti tout d’abord, qui supporte mal la comparaison avec celui de Mike Pilat, principal vocaliste sur Precambrian : les cris semblent moins possédés et sentent l’application, tout comme la voix claire, qui devenue prépondérante dans cet opus peine à charrier une rage que l’on perçoit pourtant au sein même des éclaircies les plus acoustiques. Des titres comme Ptolemy Was Wrong et Epiphany (ce dernier échappant au désastre grâce à un pont orchestral d’une réelle beauté) lorgnent même vers une mièvrerie accablante exempte de toute nuance, impardonnable de la part d’un groupe qui jusque-là s’était refusé à l’écœurant exercice de la ballade crypto-pop. En fait, The Ocean semble avoir perdu une part de la sincérité et de la radicalité qui l’habitaient. Rien n’est réellement mauvais (la partition de l’un des musiciens – celle de Louis Jucker bien souvent – permettant toujours de rattraper l’ensemble), mais lorsque les ficelles sont trop voyantes, les contrastes trop marqués, la légèreté portée comme un étendard plutôt que savamment masquée, le plaisir s’en trouve en partie gâché.

Néanmoins, d’excellents morceaux sont à mettre au crédit d’un groupe qui est loin d’avoir perdu sa capacité à fondre des thèmes bouleversants et des ambiances torturées dans un hardcore toujours aussi abrasif : Firmament, The First Commandment Of The Luminaries et The Origin Of Species comptent parmi les plus belles réussites du combo, tandis que le court et poignant Catharsis Of Aa Heretic séduit par l'alliance d'un chant clair parfaitement maîtrisé et de cuivres aux chaudes sonorités. Heliocentric met au final votre serviteur dans une bien inconfortable position : s’il est clair que la magie n’opère pas sur chaque titre et que certaines facilités, notamment mélodiques, n’ont pas été évitées, l’ensemble se révèle d’une puissance émotionnelle poussant à l’addiction. Une déception sans doute, mais de celles qu’il est impossible de ne pas écouter en boucle !

Plus d'information sur http://www.theoceancollective.com/



GROUPES PROCHES:
HAUCHARD, EARTH SHIP, DISILLUSION, ISIS, DIORAMIC, THE OLD WIND

LISTE DES PISTES:
01. Shamayim - 01:53
02. Firmament - 07:29
03. The First Commandment Of The Luminaries - 06:47
04. Ptolemy Was Wrong - 06:28
05. Metaphysics Of The Hangman - 05:41
06. Catharsis Of A Heretic - 02:08
07. Swallowed By The Earth - 04:59
08. Epiphany - 03:21
09. The Origin Of Species - 07:23
10. The Origin Of God - 04:33


FORMATION:
Jonathan Nido : Guitares
Loïc Rossetti : Chant
Louis Jucker : Basse
Luc Hess : Batterie
Robin Staps : Guitares


TAGS:
Mélancolique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
VAL - 07/05/2010 -
0 0
3/5
L'aventure cosmique The Ocean se poursuit en 2010 avec une volonté affirmée par les précédentes réussites du groupe, artistiques et critiques à défaut d'avoir soulevées l'enthousiasme des foules. Malheureusement, ce troisième chapitre semble un peu à la peine, notamment par la faute d'une ambigüité entre les genres toujours aussi radicale et immersive, mais pas toujours aussi maîtrisée comme par le passé.

En résulte un album audacieux comme ses prédécesseurs, mais qui n'en conserve pas l'exceptionnelle qualité ; on passe donc du très bon au "juste bon", ce qui en soi n'aurait pas été dommageable si seulement les attentes n'avaient pas été aussi élevées...

Souhaitons au groupe de retrouver la flamme primordiale qui animait Precambrian ; couplée aux évolutions qu'a connu leur musique, elle porterait le prochain album aux nues !

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE OCEAN
DERNIERE ACTUALITE
The Ocean au CCO à Lyon
Toutes les actualités sur THE OCEAN
NOTES
- /5 (0 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
REVOLVE (SE): Burning Money (2009)
HARD ROCK
 
CHRONIQUE SUIVANTE
QUIET RIOT: QR III (1986)
HARD ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE OCEAN
THE-OCEAN_Phanerozoic-I-Palaeozoic
Phanerozoic I : Palaeozoic (2018)
4/5
-/5
METAL BLADE RECORDS / POST METAL
THE-OCEAN_Anthropocentric
Anthropocentric (2010)
4/5
3/5
METAL BLADE RECORDS / POST ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020