GROUPE/AUTEUR:

ANNIHILATOR

(CANADA)

TITRE:
ANNIHILATOR (2010)
LABEL:
EARACHE
GENRE:
THRASH

""
REDDUST - 23.07.2010 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Aussi bizarre que cela puisse paraître, Music Waves n'avait encore publié aucune chronique d'album d'Annihilator. Pourtant, les admirateurs de Jeff Waters, seul véritable guitar-hero du thrash métal (cela n'engage que moi), ne manquent pas au sein de notre rédaction. La sortie du tout nouvel album éponyme du groupe canadien est l'occasion de réparer cette injustice. Et comme on dit souvent à cette occasion: mieux vaut tard que jamais ! .

Qu'est-ce qui ressemble le plus à un album d'Annihilator, si ce n'est un album d'Annihilator ?!! Le métalleux attentif ne peut nier l'évidence : il existe une incontestable et reconnaissable "patte" Jeff Waters. De là à dire que tous les albums de celui qui fait figure d'icône, de guitar hero du thrash métal, se ressemblent tous, il ne faudrait quand même pas divaguer dans l'absurde. Car même si le maître du riff bien thrash est engoncé dans un certain style, il faut bien admettre, qu'album après album, il sait nous surprendre plus souvent agréablement que l’inverse.

Cet album éponyme porte bien son nom, car ce nouvel opus scelle quelque peu une sorte de retour aux sources de cette époque où la plupart des thrasheurs en herbe ne juraient que par Annihilator. Et à force de rabâcher à Jeff Waters que cet album s'inscrit dans la lignée d’un "Alice In Hell" et surtout d’un "Never, Neverland", album étalon du groupe, ce dernier a fini par y croire. Il faut dire que ce nouvel album débute par un morceau d'anthologie, "The Trend", qui n'est pas sans rappeler les qualités d'un "The Fun Palace", d'un "Sixes And Senses" ou bien même d'un "Alice In Hell". Ce titre est une petite merveille de riffs, de mélodies et de soli de guitare. Du très très grand Jeff Waters. Suivent, pour la première fois sur un album d'Annihilator, non pas un, mais deux titres hyper speed, "Coward" et "Ambush", qui dévastent tout sur leur passage.

Le début de cet album est tout simplement renversant. Ensuite les titres s'égrènent sans ramollir mais sont, dans l’ensemble, moins rentre-dedans, même si le tout reste bien enragé notamment grâce au chant agressif de Dave Padden. Quant à Jeff Waters, il s’en donne vraiment à cœur-joie, que cela soit avec sa six-corde ("The Other Side" ou "Death In Your Eyes") ou à la basse ("25 seconds" et "Nowhere To Go"). Il est indéniable que l'alchimie qui a opéré entre Jeff Waters et Dave Padden depuis 2003 devait aboutir un jour ou l'autre sur un album libéré, plus inspiré et moins conventionnel par exemple que "Métal", le précédent opus du groupe.

Dans ce nouvel album, Jeff Waters se lâche véritablement avec, comme l'indique le sticker collé sur le disque, plus un clin d’œil qu’un réel argument de vente, pas moins de 66 soli de guitare. Le Canadien semble avoir été particulièrement inspiré et ce disque transpire le plaisir et la rage de jouer. Pour preuve, cette reprise finale décalée de "Romeo Delights" de Van Halen, tout simplement étonnante et excellente. Cette reprise sous amphétamine n'est pas sans rappeler certaines très bonnes divagations watersiennes proposées par Annihilator sur l'album "Carnival Diablos" avec un titre comme "Shallow Grave" par exemple.

Sorte de retour à une inspiration débridée, ce nouvel album éponyme s'inscrit de fait dans la continuité naturelle d'un "All For You" et d’un "Schizo Deluxe" plus qu’un "Never, Neverland". Et si la comparaison avec le deuxième opus du groupe peut sembler se justifier à l’écoute d’un titre comme "The Trend", elle s’arrête véritablement à ce seul titre. Ce "Annihilator" se révèle faire partie des meilleures productions du groupe et on ne peut qu'être d’accord avec Jeff Waters lorsque celui-ci considère ce disque comme un des meilleurs disques de son groupe. Ca en fait juste un de plus et déjà beaucoup.

Plus d'information sur http://www.annihilatormetal.com



GROUPES PROCHES:
SLAYER, OVERKILL, METALLICA, MEGADETH, NEVERMORE, TESTAMENT, IRON MAIDEN

LISTE DES PISTES:
01. The Trend - 6:59
02. Coward - 4:19
03. Ambush - 3:17
04. Betrayed - 4:31
05. 25 Seconds - 4:45
06. Nowhere To Go - 5:02
07. The Other Side - 4:14
08. Death In Your Eyes - 5:53
09. Payback - 4:43
10. Romeo Delight - 4:16


FORMATION:
Dave Padden: Chant
Jeff Waters: Guitares / Basse
Ryan Ahoff: Batterie


TAGS:
Guitar-Hero
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
VAL - 23/07/2010 -
0 0
4/5
Voilà plusieurs années que le thrash fait son grand retour sur le devant de la scène, après avoir été plus ou moins banni par le mouvement extrême : Metallica ressuscite, Slayer retrouve Lombardo, Exodus se lâche... Les champions de la catégorie paraissent rajeunis et prêts à en découdre de nouveau, à l'image d'une pléthore de (plus ou moins) nouveaux venus, ravis d'avoir l'appui médiatique des grosses machines du genre pour faire parler de leurs groupes.

Et au milieu de tout ça, Annihilator, trio canadien jamais vraiment intégré dans le canon thrashique pour cause de heavytude prononcée. Vous me direz que Metallica aussi, et c'est vrai, mais le statut de pionnier de ces derniers les sauve de l'exclusion. Mais revenons-en à nos moutons ; et aujourd'hui, ils portent la laine longue et débraillée !

Annihilator, c'est avant tout une polyvalence dans le métal qui demeure rare, même en cette époque d'hybridation forcenée. Thrash, groove, heavy, tout y passe, un joyeux tourbillon de riffs et de solis débridés dont le seul objectif, avoué, est de nature festive. Et comme l'a très bien dit mon camarade plus haut, l'objectif est atteint avec ce disque fortement empreint d'une bonne humeur hautement contagieuse.

Nul ne sert d'en dire davantage, voilà une des sorties de l'été en ce qui me concerne, et un des meilleurs albums de métal de l'année ! Une excellente surprise. Mention spéciale au groove panteresque de "25 Seconds", jouissif !

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ANNIHILATOR
DERNIERE ACTUALITE
ANNIHILATOR : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur ANNIHILATOR
DERNIER ARTICLE
Annhilator - Archer - Harlott - Courtrai De Kreun - 06 Novembre 2015
Music Waves est de retour à Courtrai pour assister à la revanche que nous doit Annihilator après son concert raccourci du festival Alcatraz. Tous les articles sur ANNIHILATOR
DERNIERE INTERVIEW
Avant Dave, les gens qui découvraient le groupe voyaient les différents lineups et devaient penser que j'étais un abruti de dictateur avec qui il doit être très dur de travailler...

NOTES
3.5/5 (2 avis) 3.8/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ROSWELL SIX: Terra Incognita : A Line In The Sand (2010)
METAL PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DIANOYA: Obscurity Divine (2010)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANNIHILATOR
ANNIHILATOR_Ballistic-Sadistic
Ballistic, Sadistic (2020)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_For-The-Demented
For The Demented (2017)
4/5
3/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_Suicide-Society
Suicide Society (2015)
3/5
3/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_Feast
Feast (2013)
4/5
3.3/5
EMI / THRASH
ANNIHILATOR_Metal
Metal (2007)
4/5
4/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020