GROUPE/AUTEUR:

AINA

(HOLLANDE)

TITRE:
DAYS OF RISING DOOM (2004)
LABEL:
TRANSMISSION
GENRE:
METAL MELODIQUE

""
TORPEDO - 17.01.2004 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Un bien bel objet que l’édition limitée de ce « Aina » dont le package ne manquera pas de vous interpeller. Contenant un double CD plus un DVD additionnel et un superbe livret d’une trentaine de pages, « Days Of Rising Doom » se voit sous-titré d’un « The Metal Opera » qui ne passera pas inaperçu par les amateurs du genre.

Les moyens employés pour réaliser cet album sont impressionnant : un orchestre, un chœur de petits chanteurs à la croix de bois et des invités, chanteurs et musiciens, par dizaines. En vrac vous retrouverez Glenn Hughes (Deep Purple), Candice Night, Marko Hietala (Nightwish), Michael Kiske (ex-Helloween), Andre Matos (Shaman), Jens Johansson (Stratovarius), Damian Wilson, Simone Simons (Epica), etc. Quantité ne signifiant pas qualité, il était néanmoins logique d’attendre quelque chose d’exceptionnel.

Aucune réelle surprise ne viendra du contenu du premier CD qui, pour les fans « d’Avantasia » et autres formations officiant dans le même genre, reste certes de très bonne facture mais sans innovation majeure. Les titres tournent donc généralement autour d’un métal mélodique direct, double grosse caisse-caisse claire et riffs rapides, des chœurs, un chant principal plus ou moins aiguë et surtout forcé.

Coupant avec cet aspect brut, quelques ballades plus symphoniques et teintées de folklores de différentes régions (Asie, Italie) permettent de souffler et même de s’étonner devant leur efficacité.

Coté fioritures on retrouve quelques chœurs enfantins, de rares chants soprano et une ou deux pistes aux inspirations plus hard-rock que métal.

Opéra métal oblige, les instruments classiques (Cordes, etc.) en arrière plan donnent de la voix mais restent trop souvent en retrait pour véritablement s’imposer. Dans les pistes les plus vives, elles se contentent donc d’accompagner. Heureusement, certaines parties plus propices aux développements de schémas orchestraux cohabitent avec le coté métal et s’intègrent parfaitement aux mélodies.

Le second CD ne présenterait qu’un intérêt très limité, puisqu’il contient des versions différentes de pistes déjà entendues dans le premier et des démos, si la première piste n’existait pas. Entièrement instrumentale, elle reprend les thèmes apparaissant dans le premier volume. Rien d’extraordinaire si ce n’est que seul l’orchestre joue. Ce qui donne un titre symphonique, entre musique classique et musique de film, ayant une forte valeur ajoutée.

Un mot sur le DVD qui, sans être inoubliable, contient des bonus interessants. Vous retrouverez un documentaire sur le "making of", un clip 3D qui n'est pas de toute première fraicheur et une option pratique : l'écoute du titre musical tout en lisant l'histoire.

N’appréciant généralement pas ce mélange des genres, « Aina » m'est apparu comme un album bourré de qualités. Ainsi, bien que les pistes mélodiques ne m’ont pas parues exceptionnelles et ce, malgré l’ajout d’instruments classiques, les morceaux moins incisifs et le titre instrumental m’ont laissé sur un très bon sentiment général. Les amateurs de ce genre devraient sans nul doute en tomber éperdument amoureux. Les autres peuvent s’y essayer.

Plus d'information sur http://www.thestoryofaina.nl/



GROUPES PROCHES:
TRILLIUM, THERION, MISSA MERCURIA, GENIUS, ROSSET, ANTHROPIA

LISTE DES PISTES:
01. Aina Overture - 02:01
02. Revelations - 05:29
03. Silver Maiden - 05:00
04. Flight Of Torek - 05:21
05. Naschtok Is Born - 04:40
06. The Beast Within - 03:16
07. The Siege Of Aina - 06:50
08. Talon's Last Hope - 06:11
09. Rape Of Oria - 03:04
10. Son Of Sorvahr - 02:59
11. Serendipity - 04:04
12. Lalae Amêr - 04:13
13. Rebellion - 04:01
14. Oriana's Wrath - 06:12
15. Restoration - 04:55
16. The Story Of Aina - 15:09
17. The Beast Within (single Version) - 04:44
18. Ve Toúra Sol -rape Of Oria- (ainae Version) - 03:05
19. Flight Of Torek (single Version) - 03:34
20. Silver Maiden (alternate Version) - 04:59
21. Talon's Last Hope (demo) - 05:46
22. The Siege Of Aina (single Version) - 03:54
23. The Story Of Aina (instrumental) - 15:08


FORMATION:
Amanda Somerville: Chant / Paroles
Andre Matos: Chant
Candice Night: Chant
Damian Wilson: Chant
Derek Sherinian: Claviers
Emppu Vuorinen: Guitares
Erik Norlander: Claviers
Glenn Hughes: Chant
Jens Johansson: Claviers
Michael Kiske: Chant
Miro: Claviers
Olaf Hayer: Guitares
Robert Hunecke-rizzo: Guitares / Batterie
Simone Simons: Chant
T.m. Stevens: Basse
Thomas Youngblood: Guitares
Tobias Sammet: Narration


TAGS:
Choeurs, Symphonique, Opera Rock
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
2/5
J'appellerais ça plutôt de l'Opéra Hard Rock. Les vocaux, Back et Lead, sont superbes, pas de doute c'est bien de l'opéra. Y'a de bonnes idées, c'est juste trop Hard Rock à mon goût. La preuve qu'on peut aimer Ayreon, Dream Theater et être moins sensible à d'autres décibels ...
KAKOU - 21/08/2007 -
0 0
5/5
Cet album m'a vraiment surpris. Je trouve que Aina va beaucoup plus loin que les autres groupes dits "metal opera".Les compos sont variées (le titre"Silver maiden" aurait pu figurer sur la B.O. du Seigneur des anneaux, par exemple). Il y a des titres trés typés metal allemand mais je trouve qu'il y a beaucoup d'ingrédients differents sur cet album, ce qui le rend trés agréable, varié et ambitieux. Les personnes à qui je l'ai recommandé n'ont pas été décues.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC AINA
NOTES
4.5/5 (2 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PINK FLOYD: A Momentary Lapse Of Reason (1987)
ROCK PROGRESSIF Composé à la hâte et destiné plus à servir l'histoire du groupe que sa renommée, "A Momentary Lapse Of Reason" est un disque qui coupe son bras droit avec son bras gauche.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ZEN ROCK AND ROLL: End Of The Age (2002)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AINA
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020