GROUPE/AUTEUR:

RICHARD WRIGHT

(ROYAUME UNI)

TITRE:
BROKEN CHINA (1996)
LABEL:
EMI
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"A mi-chemin entre les ambiances de Peter Gabriel et les recherches raffinées de Vangelis, "Broken China" est un objet unique qui réussira à rassembler autour de lui les fans de prog' des années 70 ainsi que les afficionados des sons du XXIe siècle."
VANDERGRAAF - 25.01.2004 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Tout commence par un plongeon. Puis, une fois sous l'eau, les sons synthétiques éthérés et planants commencent. Le second album solo de Richard Wright commence par une immersion dans le concept qui traversera tout le disque : la dépression.

Le dernier signe de vie enregistré depuis la planète des floyds n'est donc pas à proprement parler rigolo. Lors de la dernière tournée du groupe, en 1994, Wright s'efforça de rester en contact avec une amie proche atteinte d'une grave dépression nerveuse. Il a suivi en direct la chute et la résurrection de son amie et en a tiré le concept qui manquait à ses projets. Wright a composé la musique, les paroles sont pour la pluspart de Anthony Moore, également collaborateur des derniers floyds. Le résultat est impressionnant.

"Broken China", la porcelaine brisée, montre dès le deuxième morceau toute son ambivalence et sa richesse. "Night of a thousand furry toys" révèle un Manu Katché en pleine forme à la batterie, des solos de guitare géniaux de Tim Renwick, du violoncelle, de la basse hyper groove, et la voix profonde de Rick Wright. Ce morceau à lui seul est une délectation, sombre, noire, mais qui pulse comme un coeur vivant et respire l'invention. Très clairement divisé en quatre sous-parties (les morceaux au sein de ces quatre sections sont tous echaînés), l'album s'enfonce dans l'ambiance sombre au fil de chansons et de très nombreux instrumentaux où Wright se laisse bercer par ses envies d'effets sonores originaux et riches. Plus que jamais, Wright montre qu'il est le seul pro du synthétiseur à utiliser cet instrument avec la parcimonie et la prudence qu'il mérite. Nul ne sait manier les synthés avec autant de perfection que lui.

Puis on vient à "Blue room in Venice", tournant vers un peu plus d'optimisme de son héroïne. Cette chanson géniale est un duo entre Rick Wright et Sinead O'Connor, et leurs deux voix unies sur les couplets émouvants ont de quoi faire chavirer les plus insensibles. Ce morceau est aussi celui de l'orgue nostalgique et d'un break improbable de quelques secondes qui nous mène brièvement dans un piano bar : du génie pur. L'album se ferme enfin par "Breakthrough", chantée par Sinead seule, chargée de l'émotion délicate des sons digitaux, de la guitare sèche, de la mélodie et de la profondeur rythmique.

Cette dernière chanson était le grand espoir de Wright de voir son album embrasser le succès. Malheureusement, mal vendu, ignoré par la presse (sauf le regretté magazine "Rockstyle", qui en fit sa couverture et proposa une interview de Wright - rendons encore hommage au travail de ce défunt magazine), "Broken China" ne fut connu que des rares fans du floyd à l'avoir trouvé perdu dans le même bac que "Dark side of the moon". Il mérite beaucoup mieux que l'oubli. Wright montre avec cet album qu'il est à la fois le plus inspiré et le plus intègre des anciens Pink Floyd, mais aussi le plus original. "Broken China" n'est ni un sous "The Wall" ni un sous "Dark Side". A mi-chemin entre les ambiances à la Peter Gabriel et les recherches raffinées de Vangelis, "Broken China" est un objet unique, à la production impeccable, qui réussira à rassembler autour de lui les fans de prog' seventies comme les afficionados des sonorités du 21e siècle. A ne pas manquer.

Plus d'information sur http://www.home.no/allwright/



GROUPES PROCHES:
AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. Breaking Water
02. Night Of A Thousand Furry Toys
03. Hidden Fear
04. Runaway
05. Unfair Ground
06. Satellite
07. Woman Of Custom
08. Interlude
09. Black Cloud
10. Far From The Harbour Wall
11. Drowning
12. Reaching For The Rail
13. Blue Room In Venice
14. Sweet July
15. Along The Shoreline
16. Breakthrough


FORMATION:
Dominic Miller: Guitares
Manu Katche: Batterie
Pino Palladino: Basse
Rick Wright: Chant / Claviers
Steve Bolton: Guitares
Tim Renwick: Guitares


TAGS:
70's, Mélancolique
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
RICK - 21/08/2007 -
0 0
5/5
C'est ça, rebelle toi Keith! Comment Roger a-t-il pu jeter un clavieriste du calibre de Rick? Il prouve encore à la Terre entière qu'il est excellent.

Broken China est sombre... très sombre. Ce qui n'enlève rien au fait que c'est un album épatant. La voix mélancolique de Rick, qui n'avait plus chanté depuis Dark Side... Avec des claviers comme on les aime. C'est génial!

KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
3/5
Concept Album superbe ... Très cool, de longues nappes synthétiques ponctuent cette oeuvre déchirante ... du sax, des guitares planantes, des rythmes d'horloger, du piano bien sur. C'est pas vraiment du Pink Floyd, c'est autre chose ...
Bon dieu, comment Roger Waters a pu jeter un mec pareil !!!
Si vous voulez connaître Rick Wright, écoutez ce disque.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC RICHARD WRIGHT
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SALEM HILL: Be (2003)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
LANDMARQ: Thunderstruck (1999)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RICHARD WRIGHT
RICHARD-WRIGHT_Wet-Dream
Wet Dream (1978)
4/5
-/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020