ARTISTE:

ANUBIS

(AUSTRALIE)
TITRE:

230503

(2009)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
80's, 90's, Concept-album, Neo
"Bourré de références progressives, varié, ce premier disque est incontestablement une réussite !"
PETE_T (28.06.2010)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le pays des kangourous, patrie d’Aragon, vient d’encenser d’un groupe qui risque de faire parler de lui. Anubis est donc une formation australienne, issue de la rencontre du chanteur Robert James Moulding et du claviériste David Eaton. Ils se sont unis pour créer cet album concept sur le thème de la disparition prématurée de l’un de leurs amis. De prime abord, cela n’engage pas forcément à l’écoute mais les sons gravés sur la galette dissipent rapidement cette première impression.

Le propos du groupe se situe continuellement dans un progressif se situant du milieu des années 80 au milieu des années 90, celles qui ont vu les débuts des Pendragon ou IQ jusqu’aux uniques albums d'Ulysses ou Violet District. De belles promesses ? Oui mais celles-ci sont tenues !

Dès l’entame, l’enchaînement 'The Deepest Wound' / 'Leaving Here Tonight' montre l’exemple puisque s’entrecroisent les deux influences majeures précitées. La deuxième plage, bercée de guitare acoustique, rappelle clairement "The World" avec son mix épuré - le travail d’autoproduction mené par Dean Bennison est parfait. Et, bizarrement, ce disque fonctionne par dualité car la paire suivante ('Breaking Water' / 'Waterfall') apporte une nouvelle sensation d’onctuosité palpable avec une première partie piano/voix que clôture la deuxième sur un rythme chaloupé offrant à l’auditeur son premier solo de guitare.

Sur ce disque assez sympathique et prometteur à ce stade de l’écoute, le premier des deux instrumentaux ('Anonimity') - violent et décalé dans le contexte du moment avec sa batterie libérée et une basse percutante - permet de basculer vers le monde clairement progressif du combo. 'Flying/Falling' reprendra le thème en lovant la batterie dans des nappes de synthés poétiques. Sur les 4 plages restantes, oublions 'The Doctor', titre sautillant et chanté le plus faible de la galette, pour nous intéresser aux trois autres morceaux proposés par Anubis.

Tout d’abord, 'The Bond Of Mutual Distrust' avec ses 9 minutes découpées en trois parties où l’intro et le final encadrent un décalage chaotique mené de main de maître par la basse que la guitare lancinante rejoindra pour un final temporaire.

'The Collapse', perle de 12 minutes, nous offre par la suite un solo de guitare à rallonge que Steve Rothery n’aurait pas renié en 1989. Le rythme soutenu proposé jusque là vire carrément à l’émotion lorsque le mellotron, les nappes de claviers et la guitare s’unissent au chant, suivis d'une solo de guitare : du grand art !

A peine remis de nos émotions, voilà qu'apparaît une montagne. Le rythme tout en contretemps de la batterie (IQ ?) accompagne le déchainement du saxophone, instrument qui marquera de son empreinte le titre en entier - calme, affolé, soutenu, soyeux... Une grande partie des références néo-progressives des années 80 et 90 vont être passées à la moulinette (même 'Shine On You Crazy Diamond' y a droit !). 'The Invisible Man' (Marillion – "Marbles") n'est pas loin...

J’ai longtemps -ésité à donner un 9/10 à ce disque mais les deux derniers monuments progressifs ont fait basculer la balance du bon coté. La sincérité du combo et son désir de ne pas remplir inutilement l’espace disponible lui permettent de passer du délicat au violent, du sobre au plus osé sans provoquer ni choquer. Cette faculté est une force car, même si j’ai constamment usé et abusé de références (peut être à tort ?), Anubis a sa propre personnalité, envoûtante et réelle. Voilà mon second disque de l’année 2010...


Plus d'information sur http://www.anubismusic.com/



GROUPES PROCHES:
VIOLET DISTRICT, ULYSSES, COSMOGRAF, IQ, OVERHEAD, PINK FLOYD, SYLVAN

LISTE DES PISTES:
01. The Deepest Wound - 04:16
02. Leaving Here Tonight - 04:42
03. Breaking Water - 04:13
04. Waterfall - 05:26
05. Anonymity - 05:01
06. The Bond Of Mutual Distrust - 09:36
07. The Doctor - 03:36
08. Flying/falling - 02:54
09. The Collapse - 12:10
10. Disinfected And Abused - 17:38

FORMATION:
David Eaton: Chant / Claviers
Dean Bennison: Chant / Guitares
Doug Skene: Chant / Guitares
Nick Antoinette: Chant / Basse
Robert James Moulding: Chant / Percussions
Steven Eaton: Chant / Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
28/06/2010
  0 0  
4/5
Recommandés par Unitopia (cf l'interview publiée il y a quelques temps), ces australiens font étalage d'un potentiel éblouissant dès leur premier album.
Le petit coup de mou du milieu d'album est vite oublié après l'écoute des deux derniers monstres qui clôturent l'album.
Longue vie à Anubis !

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (5 avis)
STAFF:
4.2/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ANUBIS: Les détails sur "Lights Of Change - Live In Europe 2018"
DERNIER ARTICLE
ANUBIS - Luisant (28) - 9 juillet 2018
Mini-tournée européenne pour les Australiens d'Anubis
 
AUTRES CHRONIQUES
MOLESKIN: Voluntary Inventory (2009)
ROCK -
QUIET RIOT: The Randy Rhoads Years (1993)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANUBIS
ANUBIS_Homeless
Homeless (2020)
3/5
3.5/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ANUBIS_The-Second-Hand
The Second Hand (2017)
4/5
3.3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ANUBIS_Hitchhiking-To-Byzantium
Hitchhiking To Byzantium (2014)
5/5
4.8/5
BIRDS ROBE / ROCK PROGRESSIF
ANUBIS_A-Tower-Of-Silence
A Tower Of Silence (2011)
4/5
4.4/5
BIRDS ROBE / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020