.
.
GROUPE/AUTEUR:

BLACK LAND

(ITALIE)

TITRE:
EXTREME HEAVY PSYCH (2010)
LABEL:
BLACK WIDOW
GENRE:
DOOM

""
CHILDERIC THOR - 06.07.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Les Italiens n’ont pas que Lacuna Coil ou Rhapsody, ils peuvent aussi compter sur une scène active à défaut d’être toujours excellente où règne le riff lourd et gras. La déesse doom y a plusieurs chapelles : classique (Thunderstorm), occulte et bizarre (Paul Chain et les premiers sermons de Death SS), industrielle (l’immense Void Of Silence) ou plus stoner. Black Land prêche dans cette dernière.

Après un premier galop d’essai (Evil of Mankind) et un split partagé avec Kter encore tout chaud, le groupe annonce tout de suite la couleur avec Extreme Heavy Psych. Visuel aux teintes bariolées, orné de motifs psychédéliques (champignons etc...) sentant bon la fumette et titre qui sonne comme une profession de foi permettent de savoir à peu près où l'on met les pieds.

Biberonné aux films bis ritals (les meilleurs) et à l’ésotérisme facile, Black Land n’invente rien, agace avec la voix de son chanteur et guitariste sobrement baptisé Killer mais séduit cependant avec son stoner doom psyché au goût prononcé de substances illicites. Sur un socle sale et pesant, basé sur des guitares épaisses, une rythmique pachydermique bien que parfois plus groovy, Extreme Heavy Psych est comme un trip halluciné aux relents seventies, bande-son qu’on imaginerait bien coller à un road-movie occulte et dont la course folle débute par le cosmique « Psych n°1 », noyé sous un brouillard d’effets.

Après un « Black Wizard » sympathique mais conventionnel, le long « Life and death », dévoile toute l’inspiration dont sont capables ces Italiens. Lignes de guitares belles à en pleurer, voix d’outre-tombe étonnantes et parcimonieuses, changement de tempo aliment un titre parmi les plus intéressants du lot. Autre moment fort, le bluesy « R’n’R Gate », et ses grattes fiévreuses qui s’accouplent avec un orgue dégoulinant les années 70 par toutes les touches ou bien l’instrumental « Holy Weed of the Cosmos » bien dans le ton général.

Les deux derniers morceaux illustrent que s’il ne saurait être considéré comme la plus grande découverte depuis le LSD, Black Land n’en maîtrise pas moins son sujet qu’il défend avec une évidente sincérité et une envie communicative. La seconde partie de « Victims of the Cast », baignant dans des effluves psychédéliques que libèrent ces guitares hallucinogènes, véritables rampes de lancement pour toutes les digressions possibles en live, le montre bien comme elle témoigne également du respect envers les codes régissant ce hard rock nostalgique d'une époque qui n'a jamais été autant citée, pillée ou vénérée.

Black Land est une bonne découverte à conseiller aux fans de Electric Wizard et autre Pentagram. L'originalité n'est pas forcément de mise (ce n'est pas le but) mais l'ensemble distille en sus ce petit charme que seuls les doomeux italiens possèdent.

Plus d'information sur http://www.myspace.com/blackland



GROUPES PROCHES:
BLACK HOLE, PENTAGRAM, GRAEME

LISTE DES PISTES:
01. Psych N° 1 - 09:54
02. Black Wizard - 05:39
03. Life And Death - 08:36
04. Drowning Deeply - 07:43
05. R'n'r Gate - 04:19
06. Holy Weed Of The Cosmos - 03:05
07. From The Black To The Rainbow - 07:01
08. Victims Of The Cast - 09:12


FORMATION:
Catena: Guitares / Claviers
Cynar: Batterie
Killer: Chant / Guitares / Claviers
Pinna: Basse


TAGS:
70's, Psychédélique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BLACK LAND
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ALICE COOPER: Pretties For You (1969)
ROCK
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SOUL ENEMA: Thin Ice Crawling (2010)
METAL MELODIQUE Avec cette première production, Soul Enema s'impose d'entrée de jeu comme un des groupes à suivre de très, très près et cet album va certainement tourner en boucle très rapidement sur votre platine.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLACK LAND
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020