ARTISTE:

METALLICA

(ETATS UNIS)
TITRE:

LOAD

(1996)
LABEL:

ELEKTRA ENTERTAINMENT

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant éraillé, Mélancolique
""
NOISE (03.08.2010)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Au début des années 90, la sortie d’un nouveau Metallica était un événement énorme relayé par tous les médias et cela bien au-delà la simple sphère du hard rock et du heavy métal. Il faut dire qu’en 5 opus, le groupe a révolutionné le genre comme peu l’ont fait avant lui et la sortie du "Black Album" en 1991 avait enfoncé le clou commercialement, et cela même si pour certains amateurs, ce disque était celui de d’une certaine traîtrise et d’un abandon complet du thrash des débuts pour un heavy métal puissant et mélodique. De fait, courant 1995, l’annonce de l’arrivée d’un nouvel album studio fait l’effet d’une bombe, nombreux se demandant à quoi s’attendre du leader de la scène métallique mondiale qui a toujours évolué de disque en disque.

"Load" voit le jour mi-1996 après une très longue attente. Dans l’intervalle, le groupe a passé énormément de temps en studio avec Bob Rock, l’homme du son du "Black Album", et a composé beaucoup de titres. Pas moins de 14 pour une durée de près de 80 minutes sont ici au programme, le tout sachant que Metallica en a gardé autant sous le coude pour une nouvelle sortie rapide, qui deviendra "ReLoad". "Load" voit le groupe confirmer la tendance musicale du "Black Album". Le thrash est ainsi bien loin et Metallica propose une nouvelle approche marketing avec cheveux courts et photos très soignées, ce qui va créer la polémique, et musicalement, un heavy métal mélodique, souvent assez lent, proche du hard rock, voire même carrément de la pop, du rock sudiste et de la country.

Près de 15 ans après sa sortie, cet album continue de diviser les fans. Pour autant, en oubliant les polémiques stériles sur le look et l’abandon du thrash, il reste un album honnête avec des titres très efficaces, des mélodies imparables et une musicalité certaine. De plus, on y découvre une atmosphère très sombre, notamment due aux paroles d’un Hetfield toujours aussi tourmenté, et même si l’agressivité pure des débuts a disparu, la patte Metallica est reconnaissable immédiatement. Le principal défaut vient d'une trop longue durée. Handicapé par des titres moyens, en particulier dans sa seconde partie, ce disque aurait eu un impact plus important en étant ramassé sur 50 minutes et 10 pistes.

Une fois la surprise passée, on découvre de très bonnes choses sur ce disque. Certes le tout sonne assez mainstream mais vu l’énorme succès du groupe et son ouverture à un public moins typé métal, c’est finalement assez logique. Metallica cherche à contenter tout le monde et propose à la fois des titres bien heavy et des titres plus soft aux allures de tube en puissance. L’album verra d’ailleurs sept de ses titres sortir en single, battant ainsi le record du Black Album. Toute la force de l’album, à une ou deux exceptions, est donc réunie dans sa 1ère moitié où alternent efficacement titres heavy rock et chansons plus soft. Le côté heavy est assez efficace avec "Ain’t My Bitch", titre le plus rapide du disque, placé en tout début pour rassurer les fans, efficace et allant droit au but. "2X4" est un peu moins immédiat, montrant déjà une facette plus lourde, mais s’impose grâce à ses qualités musicales. De plus son refrain, facile et efficace, contribue à sa qualité, Hammet et Hetfield s’en donnant à cœur joie à la guitare avec des riffs heavy de grande qualité. Nous ressortirons ensuite un teigneux et sombre "The House Jack Built". Ce titre à tiroirs, pas facile d’accès, est en effet une petite merveille de heavy aux ambiances funestes et au refrain imparable. Ce titre est taillé pour James Hetfield qui montre à quel point son chant est devenu mélodique. Tout en gardant sa puissance, il propose ici une prestation énorme à la fois vicieuse et prenante tant on le sent vivre ses paroles.

Ensuite Metallica nous propose sa facette commerciale en quelques titres qui ne plairont pas à tous mais qui montrent malgré tout une bonne qualité d’écriture. Des singles comme "Until It Sleeps" et surtout "Hero Of The Day" sont clairement taillés pour les radios US avec refrain et mélodies faciles et un ton très abordable. La première peut plaire à une frange de gens non-amateurs de métal avec une mélodie de début très douce, un chant soft, un riff facile et une accélération certes assez puissante mais qui reste abordable. "Hero Of The Day" est plus délicat à aborder car carrément ancrée dans la pop et le rock. Le résultat est bon même si l'on sent trop la volonté de décrocher un hit single. Enfin "King Nothing", "Bleeding Me" et "Cure" sont trois bons titres de heavy rock mélodique, "King Nothing" ressortant particulièrement bien avec son refrain puissant et hargneux, tandis que "Bleeding Me" est un autre splendide titre à tiroirs sur plus de huit minutes. Kirk Hammet et James Hetfield s'y font d'ailleurs plaisir avec des riffs hard rock et métal de qualité. Enfin, "Cure" est heavy et assez lourd avec un ton plus rock dans les couplets et une ambiance générale graisseuse très efficace. Après ce titre, l’album devient moins facile à digérer avec des morceaux dispensables comme "Poor Twisted Me", "Thorn Within", "Ronnie", ou dans une moindre mesure "Wasting My Hate". Le ton est certes assez heavy rock et puissant, avec pas mal d’influences rock sudiste, mais ces titres alourdissent l’album sans trop avoir le truc en plus qui ressort ou la mélodie qui frappe. Donc, en cette deuxième partie, ne ressortent réellement que "Mama Said", ballade très surprenante aux forts relents country qui ne plaira encore pas à tout le monde mais qui est réussie cette fois et gorgée d’émotions, James vivant encore pleinement ce qu’il chante, alors que " The Outlaw Torn" est grandiose. Il est même dommage que cet excellent titre soit placé si loin dans l’album. En pratiquement 10 minutes, Metallica nous propose un hard rock lourd, teigneux et teinté de mélancolie pour un excellent résultat, Hammet et Hetfield défouraillant à coup de riff bien gras, alors que même la basse de Newsted s’y fait bien entendre.

"Load" ne mérite pas le mépris et l’indifférence qu’il suscite depuis quelques années. C’est un album certes mineur d’une formation majeure, car bien trop long et handicapé par des titres moyens, mais il s’en dégage une ambiance réelle à travers des chansons très fortes. Mené par un James Hetfield au sommet de son art, "Load" est donc un disque à découvrir ou à redécouvrir sans arrières pensés en profitant juste de la musique proposée.


Plus d'information sur http://www.metallica.com/





LISTE DES PISTES:
01. Ain't My Bitch (05:04)
02. 2 X 4 (05:28)
03. The House Jack Built (06:38)
04. Until It Sleeps (04:28)
05. King Nothing (05:30)
06. Hero Of The Day (04:22)
07. Bleeding Me (08:18)
08. Cure (04:54)
09. Poor Twisted Me (04:00)
10. Wasting My Hate (03:58)
11. Mama Said (05:20)
12. Thorn Whitin (05:51)
13. Ronnie (05:17)
14. The Outlaw Torn (09:48)

FORMATION:
James Hetfield: Chant / Guitares
Jason Newsted: Basse
Kirk Hammett: Guitares
Lars Ulrich: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
IS93000
04/11/2015
224
  0 0  
2/5
Si l'album avait été écrit par un groupe lambda, on aurait dit surement que le groupe possédait un certain potentiel. Mais de la part d'un groupe qui a créé des masterpieces comme ses précédents albums, le choc est rude... Bref metallica n'arrivera plus jamais à retrouver la magie de l'avant black album.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2.7/5 (7 avis)
STAFF:
2.3/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Sondage de la semaine (HELLOWEEN, METALLICA, OPETH, OVERKILL...)
DERNIER ARTICLE
JOUER DE LA BATTERIE SUR GUITAR HERO
Ce dossier s'adresse à ceux qui souhaiteraient débuter la batterie rapidement sans se prendre la tête.
 
AUTRES CHRONIQUES
SILENT FORCE: Infatuator (2001)
HEAVY METAL -
ALICE COOPER: Love It To Death (1971)
ROCK - "Love It To Death" possède un bon niveau général, il reste encore quelques titres un peu dispensables comme la reprise par trop répétitive de Rolf Harris, "Sun Arise", mais indéniablement, la formule magique a été trouvée.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT METALLICA
METALLICA_Hardwired…To-Self-Destruct
Hardwired…to Self-destruct (2016)
4/5
3.3/5
AUTRE LABEL / THRASH
METALLICA_Death-Magnetic
Death Magnetic (2008)
2/5
3.1/5
WARNER / HEAVY METAL
METALLICA_St-Anger
St Anger (2003)
4/5
2/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
METALLICA_Reload
Reload (1997)
3/5
2.3/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
METALLICA_Metallica
Metallica (1991)
4/5
4.1/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021