ARTISTE:

METALLICA

(ETATS UNIS)
TITRE:

ST ANGER

(2003)
LABEL:

ELEKTRA ENTERTAINMENT

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant éraillé, Happy
""
NOISE (09.08.2010)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

St Anger ou l’album de la discorde, car ce 8ème album de Metallica a semé parmi les fans du groupe, et la communauté métallique en général, de franches divisions entre partisans et détracteurs qui perdurent encore sept ans après sa sortie. La genèse de l’album est en tout cas une sacrée aventure commencée en avril 2001, soit quelques mois à peine après la fin de la tournée "Reload", et terminée en avril 2003 après nombre de péripéties. Tout a débuté avec le départ en janvier 2001 de Jason Newsted après 14 ans de bons et loyaux services. L’histoire de l’enregistrement complet est à voir dans le DVD "Some Kind Of Monster", très bon document qui pénètre comme rarement la vie d’un groupe. On expliquera rapidement que les soucis d’alcool et de drogue de James Hetfield ont largement contribué tout d’abord au départ de Jason, lassé de ces frasques et désireux de créer son groupe, puis au large délai de réalisation du disque. "St Anger" a en effet été commencé mi-2001 avant que James ne rentre en cure de désintoxication, puis a été refait entre mai 2002 et avril 2003 avec un départ à zéro, nombre de titres presque terminés ayant été abandonnés.
Cet album fait dans l’urgence porte très bien son nom. Il nous présente un Metallica hargneux, colérique et même redevenu dangereux, désireux d’en découdre avec férocité. Il ne présente aucun solo. Bob Rock, qui produit le disque et joue de la basse, est assez peu présent et le son de batterie de Lars Ulrich, surtout de sa caisse claire, ajoute au côté garage de l’œuvre, limite punk dans l’esprit. Ce disque semble joué uniquement par Hetfield et Ulrich, Hammet étant lui aussi très peu présent. Il en ressort un album difficile d’accès, dont le son a été la principale source de polémique, et également très long, plus de 75 minutes pour 11 pistes et sans tubes évidents ou ballades affectionnée par le groupe.

Une fois passée la surprise, on découvre un disque effectivement féroce, sans aucune concession. Metallica s’y met à nu, Hetfield en particulier qui donne l’impression d’y exorciser ses démons quand il chante et joue un riff, et d'où ressortent quelques très bons titres chargés de feeling et de puissance. Le seul défaut de l’ensemble, outre le son, vient de sa trop grande longueur, en mettant de côté un ou deux titres plus faibles et en en raccourcissant certains, Metallica aurait eu un impact plus fort. Car nous retrouvons un groupe sauvage dans son approche. Les aspects rock, country, pop ou métal consensuel sont balayés au profit d’un métal garage teinté de punk et de néo-métal, dans le son des guitares sous accordés notamment. La pochette du disque, ultra agressive avec ce poing tendu ajoute à cette impression de violence. En fait, le défaut du son s’oublie rapidement avec les écoutes et même le son de la batterie d’Ulrich semble indispensable à ces compositions rageuses. Il y a en fait plusieurs types de titres: les bons comme ils sont, ceux qui sont un peu trop longs, et d’autres plus difficiles à avaler, sans doute rapidement composés et assez inachevés.

La première catégorie contient les deux titres d’ouvertures, "Frantic" et "St Anger", qui sont clairement les deux meilleures chansons de l’album. Ces deux sont redoutables d’efficacité, avec un ton très heavy mélangé à des passages faussement calmes et apaisants. De plus, les riffs sont tranchants et le chant redoutable de violence et de méchanceté. Le refrain de "Frantic" est d’une puissance rare, tandis que les couplets de "St Anger" ne font pas de quartier, scotchant littéralement au mur. Ressortent encore "Dirty Window" et "Sweet Amber", deux titres assez courts, allant droits à l’essentiel. La première est punk dans l’âme avec une musique simple et efficace, un léger break mélodique très court pour souffler et un chant rapide et méchant. La seconde est plus en nuances avec un début très calme à la guitare avant qu’un excellent riff ne vienne lancer une chanson heavy mais avec un chant assez posé, en particulier sur le très bon refrain.

Viennent ensuite ces titres qui auraient largement gagnés à être plus concis, car de "Some Kind Of Monster" à "Shoot Me Again", en passant par "All Within My Hands" ou "The Unnamed Feeling", il y a de la qualité mais avec de grosses longueurs. On sent clairement que ces titres n’ont pas été épurés en studios et balancés tels quels sans se poser de questions. Il ne faut pas les zapper pour autant, l’ambiance sombre et lente d’un "Unnamed Feeling" méritant l’écoute, tout comme la violence brute d’un "All Within My Hands" avec sa partie finale sur laquelle James s’arrache littéralement la voix. De même, "Some Kind Of Monster", avec son introduction très rock, est un bon titre assez groovy juste handicapé par quelques redondances mais présentant un excellent chant à la fois rageur et mélancolique. Enfin, "Shoot Me Again" surprend par son ton lancinant et proche du rap sur le chant du refrain avec encore de bons riffs même si la dernière partie est assez dispensable.

En fait, trois titres semblent de trop. "Invisible Kid" ne tient que sur un refrain efficace mais est rallongée inutilement. Moins inspiré, "My World", malgré une rage énorme, ne décolle jamais vraiment. Enfin, "Purify" est dans la même veine que "Invisible Kid", sans idée directrice forte.

"St Anger" est donc un album d’une rare sincérité, présenté par un groupe qui veut remonter la pente et qui se dévoile avec une force rare. Il est clair que ce disque ne plaira pas à tout le monde, son attitude sans concessions, comme un doigt d’honneur fait au business, peut en effet choquer et surprendre des fans habitués depuis le "Black Album", à un Metallica propre et sans bavures. En tout cas rarement disque aura aussi bien porté son nom et, malgré ses défauts, il reste un album attachant à savourer comme un défouloir dans des moments de rage et de colère.


Plus d'information sur http://www.metallica.com/





LISTE DES PISTES:
01. Frantic (05:50)
02. St Anger (07:21)
03. Some Kind Of Monster (08:25)
04. Dirty Window (05:24)
05. Invisible Kid (08:30)
06. My World (05:45)
07. Shoot Me Again (07:10)
08. Sweet Amber (05:27)
09. The Unnamed Feeling (07:09)
10. Purify (05:13)
11. All Within My Hands (08:49)

FORMATION:
Bob Rock: Basse
James Hetfield: Chant / Guitares
Kirk Hammett: Guitares
Lars Ulrich: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
IS93000
04/11/2015
224
  0 0  
1/5
un son insupportable, des morceaux longs mais longs... bref la plus grosse déception de ma vie musicale...
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (5 avis)
STAFF:
2.6/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Sondage de la semaine (HELLOWEEN, METALLICA, OPETH, OVERKILL...)
DERNIER ARTICLE
JOUER DE LA BATTERIE SUR GUITAR HERO
Ce dossier s'adresse à ceux qui souhaiteraient débuter la batterie rapidement sans se prendre la tête.
 
AUTRES CHRONIQUES
BLUE OYSTER CULT: Cultösaurus Erectus (1980)
HEAVY METAL -
TWISTED SISTER: Under The Blade (1982)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT METALLICA
METALLICA_Hardwired…To-Self-Destruct
Hardwired…to Self-destruct (2016)
4/5
3.3/5
AUTRE LABEL / THRASH
METALLICA_Death-Magnetic
Death Magnetic (2008)
2/5
3.1/5
WARNER / HEAVY METAL
METALLICA_Reload
Reload (1997)
3/5
2.3/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
METALLICA_Load
Load (1996)
3/5
2.7/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
METALLICA_Metallica
Metallica (1991)
4/5
4.2/5
ELEKTRA ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021