ARTISTE:

ACCEPT

(ALLEMAGNE)
TITRE:

RESTLESS AND WILD

(1982)
LABEL:

CBS

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant aigu, Chant éraillé
""
NOISE (17.08.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En ce début des années 80, Accept profite largement du succès de son troisième album "Breaker" et de la vague heavy métal qui submerge l’Europe et les USA. Il gagne ainsi en popularité un peu partout dans le monde tout en tournant avec Judas Priest au cours de l’année 1981. De fait, il ne reprend le chemin des studios qu’en février 1982 pour sortir son nouvel album, "Restless And Wild", à l’automne de la même année. Dans l’intervalle, le guitariste Jorg Fischer quitte le groupe et c’est Hoffmann qui va enregistrer toutes les guitares de l’album avant d’être rejoint par Herman Frank qui sera crédité sans pour autant avoir joué sur l’album. Ce 4ème album va confirmer toute la classe présentée avec "Breaker". Ce dernier avait permis au groupe de se révéler, "Restless And Wild" va lui permettre de confirmer et d’enfoncer le clou de fort belle manière.

Maintenant très sur de lui, Accept va accélérer le tempo à l’image de sa célèbre pochette montrant deux guitares enflammées. Son heavy métal devient plus speed, Udo chante cette fois seul sur tout l’album, laissant de côté la voix tout en retenue de Peter Baltes, et il se montre plus incisif et rageur, montant avec aisance dans les registres les plus élevés. Les guitares d’Hoffmann se font plus tranchantes sur chaque riff et soli, et la batterie de Kaufmann pilonne comme jamais. Le résultat est ravageur d’un bout à l’autre avec nombre de très grands moments de heavy, voire même avec des titres fondateurs du genre. Mais le groupe ne néglige pas pour autant les mélodies et les refrains. Le son ultra puissant des studios de Dieter Dierks et le travail aux manettes de Michael Wagener procurent une énorme sensation de puissance.

"Restless And Wild" est ainsi un véritable acte de naissance d’un courant germanique. En effet, avec le titre d’entrée "Fast As A Shark", précédé d’un extrait d’une célèbre chanson pour enfants traditionnelle allemande, "Ein Heller und ein Batzen" qui donne l’impression piégeuse d’une entrée en douceur, Accept va frapper très fort, comme encore pratiquement jamais dans le genre et faire entrer son album dans la légende du heavy métal. Il s'agit d'un vrai missile, véritable géniteur du speed métal et du thrash, avec un énorme hurlement d’entrée d’Udo et un chant général ultra agressif. Le tout présente des riffs tranchants comme des lames de rasoirs, et une batterie qui pilonne à coup de double grosse caisse, un refrain mitraillette d’une puissance rare et une ambiance ultra heavy avec des soli très rapides et mélodiques de toute beauté.

La suite est du même tonneau avec trois titres de heavy pur jus, certes un peu moins agressifs et qui paraissent même presque calme après la tempête initiale, mais qui vont doucement nous amener à un autre sommet de l’album. Le titre éponyme, "Ahead Of The Pack" et "Shake Your Heads" à la fois puissants et mélodiques, taillés dans le sceau du heavy allemand. Le premier est un véritable hit avec son riff d’intro redoutable, son chant plus posé et son refrain énorme et puissant. "Ahead Of The Pack" suit le même schéma et séduit tout autant, notamment par ses soli mélodiques et rapides tandis que "Shake Your Heads" présente un aspect plus hard rock à la AC/DC avec encore soli et refrain énorme. Le deuxième sommet est donc "Neon Nights", splendide titre sur lequel Hoffmann fait preuve d’un feeling impressionnant, sonnant à la fois épique et heavy et apportant à la chanson une force rare. Ce titre épique, mid-tempo est un autre classique, très bien maîtrisé au chant. Le refrain est splendide et parfaitement amené, assez atmosphérique et très mélodique montant doucement en puissance.

Enfin avant le dernier sommet, nous trouvons quatre titres de heavy métal, classiques du style que s’est crée Accept. De "Get Ready" à "Flash Rockin’ Man", en passant par "Demon Night" et "Don’t Go Stealing My Soul Away", les refrains sont bien travaillés, les parties musicales très bien ciselées, celle de "Flash Rockin’ Man" particulièrement, avec son riff entêtant. Enfin, Accept signe un troisième sommet avec le formidable "Princess Of The Dawn" qui reste un des hymnes du groupe. A la fois épique et heavy, c'est un chef d’œuvre de heavy métal mélodique avec refrain splendide, riff et soli énormes de feeling et de mélodie, et aspect épique dans le chant.

"Restless And Wild" est donc la confirmation éclatante du talent et de la force d’Accept qui signe un deuxième grand disque de pur heavy métal et qui s'impose comme un des très grands de la scène du genre et un des fers de lance pour le renouveau du genre. Avec ce deuxième chef d’œuvre que chaque fan se doit de posséder, on se dit clairement que l’on tient un géant du style qui possède une marge encore énorme de progression et semble capable d’avancer encore plus loin et plus fort.


Plus d'information sur http://www.acceptworldwide.com/



GROUPES PROCHES:
METALIUM, JUDAS PRIEST, U.D.O., RUNNING WILD, HAMMERFALL, WARLOCK, FIREFORCE, CRYSTAL VIPER, HERMAN FRANK, KOB

LISTE DES PISTES:
01. Fast As A Shark (03:49)
02. Restless And Wild (04:12)
03. Ahead Of The Pack (03:24)
04. Shake Your Heads (04:17)
05. Neon Nights (06:02)
06. Get Ready (03:41)
07. Demon's Night (04:28)
08. Flash Rockin' Man (04:28)
09. Don't Go Stealin' My Soul Away (03:16)
10. Princess Of The Dawn (06:16)

FORMATION:
Herman Frank: Guitares
Peter Baltes: Basse
Stefan Kaufmann: Batterie
Udo Dirkschneider: Chant
Wolf Hoffmann: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.5/5 (2 avis)
STAFF:
4.2/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ACCEPT: Nouvel extrait de 'Too Mean To Die'
DERNIER ARTICLE
ACCEPT + NIGHT DEMON - L'ELYSEE MONTMARTRE - 01 FEVRIER 2018
Deutsche Qualitat !!
DERNIERE INTERVIEW
ACCEPT (14 JUIN 2017)
De passage éclair sur Paris, nous avons rencontré Wolf Hoffman qui nous parle du dernier Accept...
 
AUTRES CHRONIQUES
PETER HAMMILL: The Silent Corner And The Empty Stage (1974)
ROCK PROGRESSIF - "The Silent Corner And The Empty Stage" est d'une incroyable richesse lui permettant de se situer un léger cran au-dessus de "Chameleon In The Shadow Of The Night".
ELF: Carolina County Ball (1974)
BLUES -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ACCEPT
ACCEPT_Too-Mean-To-Die
Too Mean To Die (2021)
5/5
-/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
ACCEPT_The-Rise-Of-Chaos
The Rise Of Chaos (2017)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
ACCEPT_Blind-Rage
Blind Rage (2014)
2/5
4/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
ACCEPT_Stalingrad
Stalingrad (2012)
3/5
4.5/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
ACCEPT_Blood-Of-The-Nations
Blood Of The Nations (2010)
4/5
5/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021