ARTISTE:

ALICE COOPER

(ETATS UNIS)
TITRE:

HEY STOOPID

(1991)
LABEL:

EPIC

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
80's, FM
""
NESTOR (01.09.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

« ENFIN ! » C’est certainement ce qu’a du se dire Alice COOPER en considérant qu’après plus d’une décennie à courir derrière un succès à la hauteur de ses albums des années 70, il touchait à la fois le pactole et la reconnaissance de ses pairs avec « Trash ». Dès lors, pourquoi changer une formule qui a si bien fait ses preuves ?

Et de fait, ce « Hey Stoopid » navique dans les mêmes eaux : un Heavy Metal fortement imprégné de claviers et conçu spécialement pour la bande FM. Mais alors qu’avec « Trash » la surprise était de mise et le timing parfait, avec ce « Hey Stoopid » les choses sont un peu différentes. En effet, musicalement nous sommes là en terrain totalement connu, ce qui rend le côté « calculé » de cet album plus apparent. D’autre part, ce disque arrive alors que le grunge a déjà pris son envol en rendant un peu désuet et superficiel ce Hard très FM. Et alors que le niveau est globalement identique à celui de son prédecesseur, le charme est lui bien moindre.

Ainsi des titres comme « Snakebite » et « Hurricane Years » sont assez dispensables, certes bien construits et sans défauts majeurs, mais sans saveur particulière. Les ballades « Burning Our Bed » et « Die For You » (co écrite avec des membres de MOTLEY CRUE) sont également assez convenues et manquent de profondeur et d’émotion. Tout est lisse, parfait (pour l’époque), maitrisé et sans surprise.

La formule consistant à convier un maximum d’invités prestigieux, comme cela avait été le cas avec « Trash », est également ici ré-exploitée. Alice s’offre alors les services de 4 guitaristes d’exceptions que sont Joe SATRIANI (qui apparait sur 5 titres), SLASH, Steve VAI et Vinnie MOORE. Mick MARS et Nikki SIXX de MOTLEY CRUE, ainsi qu'Ozzy OSBOURNE font également partie de la fête. Ces contributions, pour sympathiques quelles sont, ne parviennent cependant pas à cacher le fait qu’Alice ne créé plus les styles, il se contente de les suivres avec talent et savoir faire. La magie et la folie ont laissé place au professionalisme et à la reflexion.

On pourra ainsi soit le regretter et garder la nostalgie de ces années 70 durant lesquelles Alice faisait rimer génie avec ridicule et créativité avec irrégularité soit se réjouir du fait que le bonhomme a traversé toutes ces années en sachant évoluer intelligement, pour nous pondre des albums de qualité constante, ce en piochant certains éléments de son passé pour les actualiser. Ainsi, voit-on ici réapparaitre le personnage de STEVEN (présent dans « Welcome To My Nightmare ») dans le très bon « Wind-up Toy ». De plus, un peu à l’image d’un « From The Inside », « Hey Stoopid » est centré autour d’une thématique liée à la détresse psychologique. C’est ici l’addiction aux drogues et à l’alcool qui sert de thème central à la quasi-totalité des chansons.

Reste de bon titres à l’image du mélancolique « Might As Well Be On Mars » et de sa rythmique implacable, « Dangerous Tonight » et ses vocaux vicieux à souhait ou bien des entrainants « Hey Stoopid » et « Little By Little ». Mais accoucher d’un titre aussi anecdotique que « Feed My Frankenstein » lorsque l’on a sous la main Steve VAI, Joe SATRIANI et Nikki SIXX, relève quasiment de la cour martiale !

Bien que très proche de son prédécesseur, « Hey Stoopid » est un album un peu trop gras dont le chanteur très doué se repose mollement sur ses acquis. Délesté de ses 4 titres les plus faibles et doté d’un son un peu plus « Rock », nul doute que cet album aurait eu les qualités pour se montrer bien plus dangereux et intéressant et surtout il aurait pu affronter l’épreuve du temps avec un peu plus de sérénité...


Plus d'information sur http://www.alicecooper.com/





LISTE DES PISTES:
01. Hey Stoopid - 04:34
02. Love's A Loaded Gun - 04:11
03. Snakebite - 04:33
04. Burning Our Bed - 04:34
05. Dangerous Tonight - 04:41
06. Might As Well Be On Mars - 07:09
07. Feed My Frankenstein - 04:44
08. Hurricane Years - 03:58
09. Little By Little - 04:35
10. Die For You - 04:16
11. Dirty Dreams - 03:29
12. Wind-up Toy - 05:27

FORMATION:
Alice Cooper : Chant
Hugh MacDonald: Basse
Jai Winding: Claviers
Joe Satriani: Guitares
John Webster: Claviers
Mick Mars: Guitares
Mickey Curry: Batterie
Robert Bailey: Claviers
Slash: Guitares
Stef Burns: Guitares
Steve Croes: Claviers
Steve Vai: Guitares
Vinnie Moore: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (3 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Sondage de la semaine (Alice Cooper, Annihilator, Helloween, Iron Savior)
 
AUTRES CHRONIQUES
BRUCE DICKINSON: Balls To Picasso (1994)
HEAVY METAL -
QUIET RIOT: Down To The Bone (1995)
HARD ROCK - Ce 9ème album de QUIET RIOT est une tentative de concilier l’esprit festif des années 80 avec une musique se voulant plus mature et plus sombre.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALICE COOPER
ALICE-COOPER_Detroit-Stories
Detroit Stories (2021)
4/5
2.5/5
EAR MUSIC / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Paranormal
Paranormal (2017)
4/5
3/5
EAR MUSIC / ROCK
ALICE-COOPER_Raise-The-Dead-Live-From-Wacken
Raise The Dead Live From Wacken (2014)
2/5
5/5
U.D.R. / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Welcome-2-My-Nightmare
Welcome 2 My Nightmare (2011)
3/5
3.3/5
UNIVERSAL / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_Alice-Does-Alice
Alice Does Alice (2010)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022