GROUPE/AUTEUR:

PATHFINDER

(POLOGNE)

TITRE:
BEYOND THE SPACE, BEYOND THE TIME (2010)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
METAL MELODIQUE

""
METALNATURE - 22.09.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Il est nombre de pochettes d’album qui ne laissent aucun doute sur leur contenu. Le style Roger Dean, par exemple, était peu équivoque sur le style de musique abordé. Pathfinder nous en donne un autre bon exemple. Une épée, deux dragons et nous nous sentons irrémédiablement plongés dans ce que les précurseurs de Rhapsody (Of Fire) se plaisent à appeler le "Hollywood Metal". La galette introduite et quelques secondes plus tard, l’intro confirme cette première impression ; c’est parti pour un voyage épique entre loups mythiques, flammes éternelles et vieux démons. Mais le niveau des textes est quand même bien supérieur à la moyenne ; « chercher son chemin » (pathfinder) ne serait-il pas une quête nous concernant tous?

Pathfinder, qui nous vient de Pologne, s’était déjà fait remarquer par une version un peu déjantée du « Moonlight Shadow » de Mike Oldfield. Les voilà maintenant avec un premier album, autoproduit, et soulignons le tout de suite, la qualité pour une production de ce type est carrément surnaturelle, peut-être la meilleure entendue depuis longtemps!

Et ils en profitent pour nous servir la totale ; un plat bien copieux de 70 minutes. C’est du lourd, mais quantité et qualité faisant rarement bon ménage, pas question de se laisser impressionner par la performance. Pourtant, ici la matière s’avère consistante, variée et pas avariée du tout. Une première approche laisse immédiatement transpirer la parenté avec le Rhapsody (Of Fire) de la première heure. Elle se fait presque gênante sur certains morceaux comme « Lord Of The Wolves » ou encore « Stardust ».

Il pourrait d’ailleurs être marrant de jouer au jeu des sept erreurs avec leur modèle, mais il faut avouer que les compos sont tellement réussies que l’amateur du genre passera outre cette filiation sans trop de difficultés. Notons quand même une différence majeure, la présence d’une chanteuse, en l’occurrence une chanteuse d’opéra, Agata Lejba. Ses interventions sont autant de respirations dans une musique qui peut avoir vite tendance à s’essouffler par une accumulation de clichés aussi rapide que le rythme endiablé de la plupart des titres. Quant au registre vocal mâle de Simon Kostro, il évoque souvent Fabio Leone, mais le timbre rappelle encore plus celui très puissant de Daniel Hoffman qui a officié au sein de Lost Horizon, Heed et maintenant Divinity. Simon n’hésite pas non plus à pousser ses cordes dans un registre très aigu (la plage titulaire) qui pourra déplaire, ou même de s’aventurer dans des shrieks emprunté au black (« The Demons Awaken », la plage titulaire encore), mais qui assurent au groupe un supplément de folie et d’originalité dont il a bien besoin.

L’association de ces deux voix complémentaires donne notamment « Undiscovered Dreams », une ballade à faire grimper une bande de trolls aux rideaux. Le soli de guitare un rien distordu ajoute encore à l’émotion. Les guitares ne se contentent heureusement pas d’emprunter les descentes de shredder, même si elles n’ont pas une personnalité indélébile. Le reste du groupe est bien en place, avec une batterie souvent limitée à une course effrénée, mais les orchestrations et les chœurs épiques sont à la hauteur du propos.

Sans passer en revue tous les titres, qui nécessitent quelques écoutes attentives, le premier qui accroche l’oreille immédiatement, c’est la plage « Pathway To The Moon ». L’inspiration classique au piano de la « Sonate au Clair de Lune » de Beethoven est réussie ; présentée dans l’intro « Vita Reducta » elle est ensuite digérée tout au long de ce titre. Et il faut avouer que cette phagocytose du troisième mouvement de la sonate, « Presto Agitati » est d’une pertinence rare, rendant le morceau plus accessible et terriblement entêtant.

Le groupe alterne cavalcades sans fin avec des morceaux construits, un peu comme en musique classique, sur plusieurs mouvements. C’est le cas de « Beyond The Space, Beyond The Time », ou encore de « The Whisper Of Ancient Rocks », qui, après un départ sur les chapeaux de roues, calme le jeu avec un beau break au clavecin et des influences Queen (II) assez marquées, pour repartir encore de plus belle. « The Demons Awakens » ou « All The Mornings Of The World » sont de la même trempe, offrant en plus des refrains très mémorables.

Si le clonage vous fait peur, sans doute à raison, sachez que celui-ci est sans danger et pourrait même être bénéfique. Et que dans ce domaine, s'ils sont très nombreux, bien peu arrivent au niveau de qualité proposé par Pathfinder, qui pour son premier opus, autoproduit, rappelons-le, nous livre une musique plus que recommandable pour les amateurs du genre.

Plus d'information sur http://www.pathfinderband.com



GROUPES PROCHES:
DRAGONLAND, DARK MOOR, FREEDOM CALL, NIGHTWISH, RHAPSODY OF FIRE, LOST HORIZON, DRAGONFORCE

LISTE DES PISTES:
01. Deep Into That Darkness Peering… - 03:23
02. The Whisper Of Ancient Rocks - 05:53
03. Vita Reducta Through The Portal - 01:00
04. Pathway To The Moon - 06:52
05. All The Mornings Of The World - 05:04
06. The Demon Awakens - 06:10
07. Undiscovered Dreams - 05:00
08. The Lord Of Wolves - 06:40
09. Sons Of Immortal Fire - 05:12
10. Stardust - 08:30
11. Dance Of Flames - 01:02
12. The Island Of Immortal Fire - 05:06
13. Beyond The Space, Beyond The Time - 10:34
14. What If… - 01:28


FORMATION:
Agata Lejba: Chant
Arkadiusz E Ruth: Basse
Gunther: Guitares
Kamil Ruth: Batterie
Karol Mania: Guitares
Simon Kostro: Chant
Slavomir Belak: Claviers / Orchestrations


TAGS:
Chant aigu, Choeurs, Chant féminin, Epique, Symphonique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC PATHFINDER
DERNIERE ACTUALITE
Pathfinder en concert
Toutes les actualités sur PATHFINDER
DERNIER ARTICLE
Blue Lightning 8th Metal Fest - 24 Mai 2015 - Relais du Vieux Comté - Mourcourt (Belgique)
Rendez-vous est donné en ce joli dimanche de Mai pour suivre une journée métallique éclectique et festive avec une affiche de grande qualité. Tous les articles sur PATHFINDER
NOTES
4/5 (2 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CONSTANTINE (GR): Shredcore (2010)
GUITAR HERO Il est difficile de conseiller ce "Shredcore" même si l’honnêteté intellectuelle nous oblige à ne pas lui retirer un certain effort dans les mélodies.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
AVERSE: The Endesque Chants (2010)
AUTRES EXTREME
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PATHFINDER
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020