.
.
ARTISTE:

OCEANSIZE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

SELF PRESERVED WHILE THE BODIES FLOAT UP

(2010)
LABEL:

SUPERBALL

GENRE:

POST ROCK

TAGS:
Electro, Psychédélique, Technique
"Ce disque est plus hermétique qu’il n’y parait car s’il reste relativement décevant aux premières écoutes il se révèle au fil des tentatives suivantes."
NUNO777 (22.09.2010)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Mike Vennart avait prévenu, le prochain Oceansize serait leur disque le plus extrême. Il y a une infinité de manières de prendre et comprendre cet épithète mais deux probables quand on connait la musique des mancuniens. D’une part, Oceansize c’est un coté atmosphérique qui domine largement et qui est parfaitement rendu par l’incroyable alchimie des trois guitaristes, ensuite, c'est la puissance et l’énergie du rock alternatif anglais qui représente la deuxième facette du groupe.

Le précédent album, Frames, mettait encore une fois en application la recette avec un fort côté symphonique et des titres longs mais accessibles. Trois ans après Frames, c’est non sans une certaine émotion que votre serviteur place Self Preserved While The Bodies Float Up (Moi préservé pendant que les corps flottent) dans son lecteur, intrigué par la magnifique pochette au dessin noir et blanc. On remarque d’emblée que ce disque est le plus court de la discographie des anglais et que deux titres seulement se permettent d’aller au-delà de huit minutes. Le reste tient entre trois et cinq minutes.

L'album démarre fort avec « Part Cardiac » (clin d’œil au groupe dont est fan Mike Vennart ?) qui voit les grosses saturations et les rythmiques lourdes envahirent l’espace. Sur ce titre, le terrain est connu avec de superbes mélodies vocales malgré une lourdeur rythmique pesante. S’enchainent deux morceaux rapides et puissants, « Superimposer » et «Build Us A Rocket Then… », d’une incroyable richesse pour le premier et d’une densité étonnante pour le second. Le travail à la batterie de Mark Heron sur « Build Us A Rocket Then… » est tout simplement stupéfiant et il confirme sa place dans le tiercé de tête des trois batteurs les plus intéressants du rock progressif moderne.

En ce qui concerne les morceaux qui développent de la puissance et de l’énergie pure il n’y a guère que le très alternatif « It’s My Tail And I’ll Chase It If I Want You » en huitième piste pour contenter les attentes. A noter l’intervention de Simon Neil sur ce dernier, pour un résultat explosif qui sonne comme du Biffy Clyro. L'influence de ce dernier groupe extrêmement talentueux et de plus en plus en vue est d'ailleurs notable sur certains morceaux comme "Pine" par exemple.
Le reste de l’album se place sur un autre plan, plus surprenant celui-ci.

D’abord avec « Oscar Acceptance Speech » et « A Penny’s Weight », deux titres qui rappellent très fortement la pop électro des excellents danois de Mew avec une voix plus éthérée que jamais pour Vennart et une ambiance générale très synthétique. Autour de ce noyau d’énergie pure et de ces deux titres atypiques c’est le Oceansize atmosphérique qui prévaut. Le summum intervient à l’occasion de « Silent/Transparent », un des meilleurs titres de l’album dont le travail harmonique sur les voix n’est clairement pas étranger à la réussite de ce morceau. « Ransoms », « Superimposter » et « Pine » sont trois autres compositions très mélodieuses et riches en émotions mais le format très classique sans l'originalité dont nous avait habitué les anglais peut créer une certaine déception.

Comme pour chaque nouvel album du groupe, Self Preserved While The Bodies Float Up réserve quelques surprises mais celui-ci convainc pas totalement, notamment en termes de folie et de fureur, marques de fabrique des anglais dès le chef d'oeuvre Effloresce et qu'ils ont de plus en plus canalisé et édulcoré au fil des albums. La qualité est clairement là (et bien au dessus de la majorité des disques du même style) mais le côté extrême n’est pas evident. Intervient-il plutôt dans cette propension nouvelle à raccourcir les morceaux pour leur donner cette densité si palpable ? Quoiqu’il en soit, ce disque est plus hermétique qu’il n’y parait car s’il reste relativement décevant aux premières écoutes il se révèle au fil des tentatives suivantes. On conclura en disant que la seule satisfaction incontestable vient du travail vocal de Mike Vennart. Pour le reste vous en jugerez par vous-même.


Plus d'information sur http://www.oceansize.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Part Cardiac-04:10
02. SuperImposer-04:15
03. Build Us a Rocket Then...-03:59
04. Oscar Acceptance Speech-08:54
05. Ransoms-04:07
06. A Penny's Weight-03:38
07. Silent/Transparent-08:29
08. It's My Tail and I'll Chase It If I Want To-03:36
09. Pine-04:55
10. SuperImposter-05:16

FORMATION:
Claire Lemmon: Chant
Gambler: Guitares
Helen Tonge: Violon
Jon Ellis: Basse / Claviers
Mark Heron: Batterie
Mike Vennart: Chant / Guitares
Semay Wu: Violoncelle
Simon Neil: Chant
Steve Durose: Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
EL_BIA
23/09/2010
  0 0  
3/5
Comme le précise notre cher Nuno, ce nouvel opus d'Oceansize n'arrive pas à convaincre. Court, manquant de folie, avec des titres peu recherchés par rapport à ce dont on avait l'habitude, "Self Preserved While The Bodies Float Up", il faut oser le dire, déçoit.
J'irai tout de même à l'encontre de Nuno sur le point de la "fureur" de l'album. En effet, Mike Vennart nous avait prévenu, et le côté "extrême" se trouve ici plus prononcé que sur les précédents albums, mais malheureusement sans arriver à balancer efficacement la musique avec des riffs atmosphériques et mélodieux, comme on pouvait en trouver sur "Frames".

Au final, on a un album violent, peu recherché, mais qui conserve tout de même l'âme propre à Oceansize. Une déception tout de même...

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
NUNO777
01/12/2013
  0
Longtemps que je ne m'étais pas passé cet Oceansize! Quel panard! Je l'apprécie encore plus qu'à l'époque de ma chronique. Oceansize me manque.
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIER ARTICLE
OCEANSIZE - LE NOUVEAU CASINO (PARIS) - 20 NOVEMBRE 2009
Comme chaque année, Oceansize était attendu par un Nouveau Casino qui ce soir là affichait sold out. Musicwaves a fait logiquement le déplacement pour ce qui devait être un concert mémorable.
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"
AUTRES CHRONIQUES
AVERSE: The Endesque Chants (2010)
AUTRES EXTREME -
ANTIMATTER: Live@AnClub (2010)
ROCK ATMOSPHERIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OCEANSIZE
OCEANSIZE_Frames
Frames (2007)
4/5
3.4/5
SPV STEAMHAMMER / POST ROCK
OCEANSIZE_Music-For-Nurses
Music For Nurses (2005)
4/5
-/5
BEGGARS BANQUET / ROCK PROGRESSIF
OCEANSIZE_Everyone-Into-Position
Everyone Into Position (2005)
3/5
4/5
BEGGARS BANQUET / ROCK PROGRESSIF
OCEANSIZE_Effloresce
Effloresce (2003)
4/5
3.7/5
BEGGARS BANQUET / ROCK ALTERNATIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022