GROUPE/AUTEUR:

DAVID MINASIAN

(ETATS UNIS)

TITRE:
RANDOM ACTS OF BEAUTY (2010)
LABEL:
PROGROCK
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

""
CORTO1809 - 21.10.2010 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Avec seulement trois disques à son compteur en l'espace de 26 ans, il est difficile de prendre David Minasian pour un stakhanoviste de la création musicale. Il est vrai que le personnage a plusieurs cordes à son arc et que l'interprétation et la production de ses propres œuvres lui servent plus de violon d'Ingres que de job alimentaire. Pourtant, la lecture de sa biographie nous apprend que son professeur de piano fondait de grands espoirs sur la carrière professionnelle du jeune David, mais que celui-ci préféra s'orienter vers la réalisation de films. C'est d'ailleurs grâce à ce choix qu'il va réaliser et produire plusieurs DVD de concerts de Camel et devenir l'ami d'Andrew Latimer, ce qui nous vaut le plaisir de l'entendre sur un titre de "Random Acts Of Beauty".

Musicalement, et malgré ses (p)références clairement affichées (Camel, bien sûr, et The Moody Blues, la chanson "Land Of Make Believe" lui ayant servi de révélateur), le style de David Minasian s'apparente plutôt à celui de David Gilmour (la voix y est pour beaucoup), voire à Steve Hackett ou Anthony Phillips pour certaines textures sonores.

Sept titres se partagent l'album, dont trois entièrement instrumentaux ("Storming The Castle", le long "Frozen In Time", et "Dark Waters"), la place laissée à la voix feutrée de David Minasian étant réduite à peau de chagrin sur les quatre autres titres. Sans dire qu'il s'agisse d'un album entièrement instrumental, la part belle est cependant faite à la musique et le chant est accessoire. Les claviers et les guitares électriques se répartissent à peu près équitablement le travail. Tous les titres, à l'exception de "Frozen In Time", suivent en gros le même schéma : une entrée en matière plutôt calme, reposant souvent sur les claviers, puis le morceau s'anime, soit progressivement en faisant entrer tour à tour la batterie et les guitares pour étoffer l'ensemble, soit en accélérant brutalement le rythme. Chaque titre a le droit à son petit solo de guitare, celui de "Masquerade" étant exécuté par Andrew Latimer, les autres étant joués pour la plupart par le fils de David, Justin, vingt ans, qui se tire de cet exercice honorablement.

"Frozen In Time" ressemble quant à lui à un curieux patchwork. Les 5 premières minutes sont assez enlevées, avec la guitare en lead, puis l'orgue, les grandes orgues mêmes, résonnent, majestueuses, hiératiques, religieuses, dans un solo d'une minute avant de laisser la place à une guitare acoustique classisante, légère. Nouveau changement de rythme qui s'accélère en spirales avec force guitares, basse et batterie puis retour à l'accalmie, un piano, du synthé, de la guitare acoustique, à nouveau une musique propre à la méditation. L'ensemble n'est pas désagréable, mais artificiel, probablement dû au fait que ce titre a été écrit sur une durée de... 32 ans, les premiers thèmes ayant été composés en 1978 et complétés par des compositions récentes de Justin.

Tout cela procure une écoute agréable, certes, mais donne l'impression d'avoir déjà été entendu des dizaines de fois. La musique s'étire parfois paresseusement et manque d'originalité et de caractère. A ce jeu-là, les titres chantés s'en sortent mieux que les instrumentaux, la voix agréable sans être exceptionnelle de David Minasian venant apporter un peu de variété à une recette souvent trop fade. Les titres instrumentaux sont parfois proches des musiques faites pour la relaxation que vous pouvez trouver au rayon CD de votre magasin vous permettant de partir à la découverte de la nature préféré, coincé entre un CD sur le chant des baleines et un sur le bruit des vagues.

C'est gentil, c'est correctement fait, c'est agréable, mais cela manque trop de caractère et de relief pour marquer durablement les esprits. Ceci dit, nous vous invitons à vous faire votre propre opinion, car l'indéniable harmonie qui découle des morceaux rend l'écoute de ce CD facilement accessible. De moins exigeants pourraient y trouver leur bonheur.

Plus d'information sur http://www.davidminasian.com/



GROUPES PROCHES:
WILLOWGLASS, DAVID GILMOUR, STEVE HACKETT, ANTHONY PHILLIPS

LISTE DES PISTES:
01. Masquerade - 12:32
02. Chambermaid - 08:53
03. Storming The Castle - 05:29
04. Blue Rain - 07:44
05. Frozen In Time - 14:37
06. Summer's End - 08:00
07. Dark Waters - 05:12


FORMATION:
Andrew Latimer: Guitare (1)
David Minasian: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie / percussions
Don Ray Reyes Jr.: Batterie (5)
Guy Pettet: Batterie (3, 5)
Justin Minasian: Guitares (2 à 7)
Nick Soto: Guitares / Guitare (2)


TAGS:
Planant
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 21/01/2016 -
0 0
3/5
Ce qui manque à cet album, c’est l’audibilité. Beaucoup de sonorités, mais peut-être pas assez de vrais instruments. Un maillage instrumental des plus riches, mais un mastering aux abonnés absents. Et le vocal de David, effacé et manquant parfois de justesse, n’arrange pas les choses. C’est dommage, parce qu’au niveau mélodique, "Random..." est une vraie réussite. Avec une production sonore à la hauteur, c'était le jackpot assuré auprès des amateurs de rock progressif romantico-ésotérique.
LOLO_THE_BEST - 04/12/2010 -
0 0
3/5
Je trouve la critique de corto un peu sévère. Cet album inattendu réserve plutôt de bonnes surprises, dans un registre plutôt apaisé il est vrai. D'ailleurs, quand l'auteur s'essaie sur des rivages plus agressifs comme "Storming The Castle", le son semble un peu décalé. Pour ma part, j'ai adhéré à ces mélodies plutôt bien ciselées, avec un jeu de guitare agréable, une rythmique pas trop envahissante, une intervention à propos des claviers. Pas indispensable, certes, mais assez attachant quand même.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DAVID MINASIAN
NOTES
3.2/5 (4 avis) 3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MYTHO: In The Abstract (2010)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TRANS SIBERIAN ORCHESTRA: Beethoven's Last Night (2010)
AUTRES
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAVID MINASIAN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020