ARTISTE:

AUSPEX

(FRANCE)
TITRE:

HELIOPAUSE

(2010)
LABEL:

PERVADE

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin, Epique, Symphonique, Théatral
""
VAL (29.10.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Resolutio, paru en 2007, avait révélé le sextet grenoblois, le propulsant même au rang d'espoir avéré de la scène power/symphonique française, et il nous tardait d'avoir de leurs nouvelles. C'est chose faite avec ce nouvel opuscule impressionnant, Heliopause qui surclasse son prédécesseur et affirme avec éclat le talent de cette jeune formation.

Sur des bases métal prog qui rappellent alternativement Nightwish ou encore Symphony X, Auspex forge avec brio sa propre identité, une identité portée aux nues par le timbre singulier d'Élodie Bouchonnet, vocaliste incroyable qui parvient à ne pas se perdre dans un lyrisme caricatural, mais propose au contraire un grain tout à fait excellent, qu'il s'agisse de refrains déclamés avec puissance ou de parties plus langoureuses, à l'image du final très "soul" de "I Walked Awoken On Titan". Les musiciens qui l'accompagnent ne sont pas en reste, à commencer par un duo de guitaristes tout aussi incroyable, Arthur Raulin et Lionel Patroix, qui s'échangent riffs fulgurants et soli aussi techniques que mélodiques avec une aisance déconcertante ("Ad Astra Per Aspera" et ses dialogues palpitants), soutenus par les claviers théâtraux de Pierre-Yves Brun. La section rythmique, qui n'a pas la vie facile tant la structure des morceaux est imprévisible, assure avec la même facilité apparente. Un très haut niveau technique qui ne pousse cependant pas l'équipe à un déballage stérile, bien au contraire... En effet, tout comme Resolutio avant lui, Heliopause marque davantage les esprits par l'exaltante fluidité de sa construction. Enchaînés avec intelligence, les morceaux s'écoutent d'une traite, sans s'opposer les uns aux autres mais plutôt en s'accompagnant mutuellement. Les orchestrations, aussi récurrentes que riches et audacieuses, parachèvent ce travail d'orfèvre sur le plan de l'écriture. Le feeling immersif des parties instrumentales, relevées de chœurs épiques, contribue enfin à conférer une inertie jouissive à l'ensemble, notamment sur les titres les plus longs, comme "In Through The Looking Glass" ou encore "Resolutio", qui dépasse les dix minutes sans que l'on ne s'ennuie une seconde.

Le groupe s'autorise même quelques fantaisies : "Setsunaki Tabi" par exemple, est une étrange comptine, intégralement chantée en japonais ; un chant en japonais qui reviendra à plusieurs reprises dans l'album, de même que certaines parties en français, révélatrices de la confiance que le groupe a acquis ces dernières années. Quant à "The Pulse Of Emptiness", ce morceau ébouriffant comporte une démonstration impressionnante de technique vocale (quelles lignes de chant hallucinantes !), qui laisse rêveur quant à une éventuelle performance live... A noter aussi l'ambiance indus, très sombre, de "0-1-0-1 (And So On...)", qui permet au titre de se révéler et de libérer toute sa puissance. La production, confiée une fois de plus à Brett Caldas-Lima (Kalisia, To-Mera, etc.), sublime les compositions en leur apportant une texture à la fois douce et brûlante, qui fait de l'écoute un vrai moment de plaisir. Combien de groupes au talent remarquable pâtissent d'un mix immonde ? A coup sûr, ce n'est pas le cas d'Auspex, qui montre sur ce point aussi un souci de qualité des plus appréciables.

Conceptuel dans sa volonté de communiquer avec l'auditeur, empli d'une musicalité fantastique, Heliopause risque de frapper fort sur la scène française, et on l'espère, au-delà ! Les Français d'Auspex n'ont plus grand chose à apprendre de leurs aînés et en offrent aujourd'hui une preuve éblouissante. Jamais cantonné à un genre, ne s'imposant aucune limite, foisonnant d'idées, le groupe est voué à un avenir radieux...


Plus d'information sur http://www.auspexmusic.com/



GROUPES PROCHES:
EPICA, NIGHTWISH, DREAM THEATER, SYMPHONY X


LISTE DES PISTES:
01. Electric Sheep – 02:25
02. Silence – 06:48
03. I Walked Awoken On Titan – 06:09
04. In Through The Looking Glass – 07:52
05. The Pulse Of Emptiness – 05:25
06. Setsunaki Tabi – 03:11
07. 0-1-0-1 (And so on...) – 04:39
08. Ad Astra Per Aspera – 07:22
09. Resolutio – 10:54

FORMATION:
Alexis Potié: Basse
Arthur Raulin: Guitares
Élodie Buchonnet: Chant
Frédéric Hugenell: Batterie
Lionel Patroix: Guitares
Pierre-Yves Brun: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Auspex: Téléchargements à prix libre!
 
AUTRES CHRONIQUES
JEFF HEALEY: Hell To Pay (1990)
ROCK -
STONEHENGE: Stonehenge (2010)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022