MW / Accueil / Chroniques / HEAVY PETTIN': Lettin' Loose
GROUPE/AUTEUR:

HEAVY PETTIN'

(DEFAULT)

TITRE:
LETTIN' LOOSE
ANNEE PARUTION:
1983
LABEL:
POLYDOR
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE
"Si vous êtes un nostalgique du Hard Rock britannique des 80’s, revenez vers ce disque au cas où vous l'auriez oublié"
LYNOTT - 08.11.2010 -
Il n’y a pas qu’Angus et son frangin, ni même que Mark Knopfler qui soient nés à Glasgow, il y a aussi les Heavy Pettin’, et ça ne date pas d’hier puisque nous étions alors en pleine New Wave Of British Heavy Metal, fameux réservoir à groupes de Hard Rock du Royaume-Uni formés entre 1978 et 1983. Sacrée NWOBHM: elle en a enfanté des talents, généré des réussites et détruit des espoirs. Combien de groupes ont surfé sur sa crête (ben oui, wave c’est une vague) puis plongé abruptement sans qu’on ne sache avec certitude pourquoi d’autres restèrent en équilibre. Prenez nos compagnons du jour, Heavy Pettin’, des gamins capables d’enfiler des hymnes aussi aisément qu’ils enfilaient leur spantex, de ruiner votre permanente d’un seul riff de guitare, bref des mômes talentueux, hé bien que sont-ils devenus ?

La réponse est une sentence : trois albums et puis s’en vont. Et pourtant, rappelez-vous les anciens combien nous avait plu leur premier opus, ce "Lettin’ Loose" sorti en 1983, produit par Brian May. Formé en 1981 des cendres de Weeper (groupe de Glasgow), Heavy Pettin’, dont le patronyme est un hommage à l’album "No Heavy Petting" d’UFO (1976), sort ce premier opus entre une participation au festival de Reading, où il partage la scène avec des combos qui ne vous diront sans doute rien comme Black Sabbath, Marillion, Anvil, Magnum, ou Mama's Boys, et une tournée en première partie d’encore plus insignifiantes formations comme Kiss et Ozzy. Voilà qui donne un éclairage probant sur les qualités artistiques des Ecossais et sur l’intérêt qu’a éveillé cette première production dans le petit microcosme de ce vénérable Hard Rock.

Heavy Pettin’ avait en effet tout pour plaire: ils étaient jeunes comme Def Leppard, avaient le cheveu long et bouclé comme Def Leppard, portaient des spantex et des tee-shirt à manches déchirées comme Def Leppard, et surtout, concoctaient des mélodies à la Def Leppard. Oui mais voilà, Dame la Chance dispose d’une carte blanche perpétuelle dans ses choix et elle décida que ce serait le combo de Sheffield, et pas celui de Glasgow, qui croiserait la route d’un certain John "Mutt" Lange. Le producteur canadien qui venait de propulser AC/DC ("Highway To Hell", "Back In Black") et Foreigner ("4") au firmament, a œuvré alors sur "High’n’Dry"... et Heavy Pettin’ resta en carafe après "Lettin’ Loose".

Pourtant, cet opus est un collier de perles (comme dirait ma femme), une cartouchière de balles dum-dum (comme dirait mon beauf), un conglomérat de magnificences dirais-je car je suis le littéraire du trio. En effet, que se soit "Rock Me", son démarrage trompeusement tranquille et son break Arena-Rock, "Love Times Love" et ses twins-guitares à la Thin Lizzy, le musclé "Victim Of The Night" qui semble tout droit sorti de "On Through The Night" des Léopards Sourds et son final de six-cordes jouissif, le tube "In And Out Of Love", les très mélodieux "Broken Heart" et "Devil In Her Eyes" qui n’ont pas pris une ride et qui balancent encore sacrément aujourd’hui 30 ans (!) plus tard, "Love On The Run" et ses chœurs fantastiques (Def Lep sort de ses corps !), le rapide "Hell Is Beautiful" qui fait chanter sous la douche et même une fois sec et habillé, et "Shout It Out" qui défouraille sévère et donne envie…de le crier (!), tous les titres (si, si, ils y sont tous) sont à marquer d’une pierre blanche, une pierre du souvenir, témoin d’une réminiscence indélébile.

Si vous êtes un nostalgique du Hard Rock britannique des 80’s, si vos deux premiers vinyles de Def Leppard sont devenus translucides à force de rencontrer la pointe diamant de votre platine-disques: écoutez ou réécoutez cet album. Il vous apportera un plaisir coupable nostalgique car, s’il vous rappellera votre jeunesse boutonneuse, il vous remémorera aussi ce temps où vos soucis primordiaux s’arrêtaient à trouver la meilleure planque pour vos antisèches ou au choix du badge que vous alliez mettre sur votre sacoche US pour aller draguer à la boum de Françoise.

Plus d'information sur http://www.angelfire.com/rock3/heavypettin/heavypettinmain.html

VIDEO

GROUPES PROCHES:
DEF LEPPARD

LISTE DES PISTES:
01. In And Out Of Love - 3:50
02. Broken Heart - 4:08
03. Love On The Run - 4:00
04. Love Times Love - 3:59
05. Victims Of The Night - 5:14
06. Rock Me - 4:58
07. Shout It Out - 3:34
08. Devil In Her Eyes - 5:08
09. Hell Is Beautiful - 4:07


FORMATION:
Brian Waugh : Basse
Gary Moat : Batterie
Gordon Bonnar : Guitares
Punky Mendoza : Guitares
Steve Hayman : Chant


TAGS:
80's, Accessible / FM
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC HEAVY PETTIN'
 
NOTES
 
4.5/5 (2 avis)
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT HEAVY PETTIN'
 
HEAVY-PETTIN-_Big-Bang Big Bang (1987)
AUTRE LABEL / A.O.R.
HEAVY-PETTIN-_Rock-Ain-t-Dead Rock Ain't Dead (1985)
POLYDOR / HARD ROCK MELODIQUE
HEAVY-PETTIN-_Lettin-Loose Lettin' Loose (1983)
POLYDOR / HARD ROCK MELODIQUE
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020