ARTISTE:

BURZUM

(NORVÈGE)
TITRE:

BURZUM

(1992)
LABEL:

DEATHLIKE SILENCE PRODUCTIONS

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Chant screamo, Growl
""
CHILDERIC THOR (29.11.2010)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Vénéré par certains, haïs par d’autres, davantage pour des raisons extra-musicales d’ailleurs, Burzum, dont le nom est extrait du Seigneur des anneaux, entité ténébreuse qui se confond avec son fondateur et membre unique, Varg Vikernes, reste cependant une des créations majeures du mouvement Black Métal. Sa carrière est fortement liée à la trajectoire du musicien et peut, pour faire simple, se diviser en plusieurs séquences, dont certaines sont très rapprochées, la majorité des enregistrements s'étant tenus sur une période très restreinte, entre janvier 1992 et avril 1993.

La première séquence court de 1991 à 1993 et réunit les deux albums Burzum et Det Som Engang Var ainsi que le EP Aske qui fixent durablement certaines caractéristiques du genre : production polluée, atmosphères sinistres, riffs grésillants, aura evil… Parallèlement, l’homme, aux idées contestables, joint les actes à la musique en initiant les fameux incendies d’église en 1992, dont le point culminant reste probablement le brasier qui détruisit l'édifice en bois de Fantoft le 6 juin à 6 heures du matin (666 donc), actes qui sont à la fois à l’origine du mépris que l’on peut ressentir pour le Black Métal, mais qui constituent aussi un élément matriciel de sa légende noire et de son pouvoir d’envoûtement.

Préparé par trois démos devenues depuis cultes, Burzum est capturé durant l'hiver 1992 au fameux Grieghallen Studios par Varg lui-même qui se fait alors appelé Count Grishnackh, assisté du producteur qui sera à l’origine de ce son cru à la norvégienne, Pytten. Sorti sous l’égide du propre label d’Euronymous (Mayhem) dont tout le monde sait qu’il sera plus tard assassiné par Vikernes (!), c’est un album que d’aucuns considèrent - à juste titre - comme une des pierres angulaires du genre, même si le comte fera encore mieux par la suite.

Si certains de ses traits sont déjà fixés (vocalises écorchées et maladives, guitare corrosive au son garanti première prise, présence de plusieurs pistes instrumentales Ambient…), l'opuscule dévoile une identité qui se cherche encore. Les titres sont dans l’ensemble moins longs et monotones que ceux de Hvis Lysset Tar Oss et Filosofem ; ils sont plus rustres, plus primitifs, témoins les saignements crus et malsains que sont "War", sur lequel le guitariste de Mayhem tape un solo, et "Feeble Screams From Forrests Unknown", malgré sa seconde partie plus mortifère.

Devenu un classique, "Ea, Lord Of The Depths" est quant à lui représentatif de cette science du riff qui sait labourer les chairs que possède Varg, compositeur plus talentueux que ce que ses (nombreux) adversaires prétendent. Toutefois, ce galop d’essai atteint sans doute son Valhalla avec ces trois perles que sont "Spell Of Destruction", "My Journey To The Stars" et "A Lost Forgotten Sad Spirit", qui annoncent, tant par leur lenteur répétitive que par leur ambiance lugubre, les motifs dépressifs qui feront de Burzum le précurseur de toute la mouvance du Black Métal suicidaire popularisée dix ans plus tard par Xasthur, Shining ou Striborg.

Agé d'à peine vingt ans, Varg Vikenes vient d'enfanter, sans vraiment le savoir, une oeuvre fondatrice du Black Métal norvégien, au même titre que De Mysteriis Dom Sathanas (Mayhem), In The Nightside Eclipse (Emperor) ou Diabolical Fullmoon Mysticism (Immortal), pour n'en citer que trois autres. Quelques mois après, il s'enferme de nouveau dans l'antre des studios Grieghallen pour coucher sur bande ce qui deviendra Det Som Engang Var.


Plus d'information sur http://www.burzum.org



GROUPES PROCHES:
DODSFERD, SATANIC WARMASTER, ABYSSIC HATE, KOLDBRANN, BROCKEN MOON, SHINING, DREVO, AKITSA, IMMORTAL, DISIPLIN

LISTE DES PISTES:
01. Feeble Screams From Forests Unknown - 07:28
02. Ea, Lord Of The Deeps - 04:53
03. Black Spell Of Destruction - 05:40
04. Channelling The Power Of Souls Into A New God - 03:27
05. War - 02:30
06. The Crying Orc - 00:57
07. A Lost Forgotten Sad Spirit - 09:11
08. My Journey To The Stars - 08:10
09. Dungeons Of Darkness - 04:50

FORMATION:
Varg Vikernes: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
HIZIA
29/06/2011
  0 0  
5/5
Peu avant les excès et actes de folie causés par la présence d'Euronymous, Vikernes signe ici une oeuvre clé de ce qu'aurait toujours dû être ce genre exceptionnel qu'est le black-metal. Grishnack est sans conteste, un artiste qui aura une influence majeure sur beaucoup de groupes qui suivront. Même si le personnage peut être méprisé pour ses opinions et actes, il n'en reste pas moins un grand monsieur imprévisible et exceptionnel. En tout cas, ce premier essai est plus convaincant!
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Burzum: Umskiptar
 
AUTRES CHRONIQUES
NEMO: La Machine A Remonter Le Temps (2010)
ROCK PROGRESSIF -
FISH: Suits (1994)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BURZUM
BURZUM_The-Ways-Of-Yore
The Ways Of Yore (2014)
3/5
-/5
BYELOBOG PRODUCTIONS / AUTRES
BURZUM_Sôl-Austan-Mâni-Vestan
Sôl Austan, Mâni Vestan (2013)
3/5
-/5
BYELOBOG PRODUCTIONS / AUTRES
BURZUM_Umskiptar
Umskiptar (2012)
4/5
2/5
CANDLELIGHT RECORDS / BLACK METAL
BURZUM_From-The-Depths-Of-Darkness
From The Depths Of Darkness (2011)
4/5
3/5
BYELOBOG PRODUCTIONS / BLACK METAL
BURZUM_Fallen
Fallen (2011)
4/5
-/5
BYELOBOG PRODUCTIONS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021