GROUPE/AUTEUR:

DEFTONES

(ETATS UNIS)

TITRE:
ADRENALINE (1995)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
NEO/NU METAL

""
HYPERUNKNOWN - 31.12.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Nous sommes au milieu des années 90: une frange de la population métalleuse pleure la disparition de son emblème Cobain. Le grunge commence lentement sa régression médiatique, et la jeunesse se cherche un nouveau courant musical à encenser. Ce besoin d’identification se reporte alors sur le néo-métal, genre qui avait déjà pris son envol au début des années 90 grâce notamment aux deux albums "Rage Against The Machine" (1992) mais surtout "Korn" (1994)

Flairant le bon filon, le label de Madonna, Maverick, prend sous son aile une jeune formation à fort potentiel dénommée Deftones, issue de Sacramento, et qui jusque-là défendait ses compositions dans les salles locales de leur région natale. Un an plus tard sort "Adrenaline" produit par Sieur Terry Date (Soundgarden, Limp Bizkit, Pantera) mais qui ne connaîtra son véritable succès qu’après la sortie de "Around The Fur" deux ans plus tard.

La caractéristique de cet album, c’est avant tout le son brut, sans arrondi, comme tiré d’un jam de garage. Un grain rentre-dedans à l’image des onze titres, râpeux tout autant que nerveux. C’est aussi le chant hurlé, rappé ou les mélopées nonchalantes de Chino Moreno posés sur les riffs métalliques de Carpenter et les caffeine beats du batteur Cunningham. De son côté, et ce malgré le groove présent sur nombres de titres, la basse de Cheng reste ronde et chaude à l’inverse de ses homologues cités plus haut qui préfèreront adopter un côté funk de l’instrument.

Malgré l’apparente simplicité des morceaux (la technique n’est pas vraiment le fort de Carpenter comme il le reconnaît lui-même) cela n’empêche que chacun possède une véritable identité, entre tension palpable ("Lifter", "Birthmark"), rythmiques asphyxiantes ("Noisebleed", "Engine No. 9"), ou tempos plus balancés ("7 Words"). Point commun de tous ces titres, l’agressivité y est prégnante entre les vociférations de Moreno et un son de six-cordes à découper du bois. Isolé en fin d’album (du moins juste avant la chanson cachée "Fist"), la perle rock "Fireal" s’oppose à la virilité écrasante des dix premiers projectiles par sa forte charge émotionnelle.

Comme nombre de leurs camarades appartenant à ce récent courant, le premier essai sera le bon et rentrera très vite dans le cercle privilégié des albums cultes. Raison qui pourrait d’ailleurs expliquer la prise rapide du néo-métal sur les jeunes en quête de nouvelles sensations musicales. "Adrenaline" est le point de départ mais déjà un must d’une ascension par paliers, marquée par des virages musicaux souvent prononcés.

Plus d'information sur http://www.deftones.com/



GROUPES PROCHES:
FEAR REPORT, AUDIO INSIGHT, WATERSUN, LIMP BIZKIT, A PERFECT CIRCLE

LISTE DES PISTES:
01. Bored - 04:06
02. Minus Blindfold - 04:04
03. One Weak - 04:29
04. Nosebleed - 04:26
05. Lifter - 04:43
06. Root - 03:41
07. 7 Words - 03:43
08. Birthmark - 04:18
09. Engine No. 9 - 03:25
10. Fireal - 06:36
11. Fist (hidden track) - 03:35


FORMATION:
Abe Cunningham: Batterie
Chi Cheng: Basse
Chino Moreno : Chant / Guitares
Frank Delgado : Claviers / Platines
Stephen Carpenter : Guitares


TAGS:
Chant hurlé, 90's
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DEFTONES
DERNIERE ACTUALITE
DEFTONES: Tous les détails sur "Gore"
Toutes les actualités sur DEFTONES
DERNIERE INTERVIEW
Arrivés aux termes de leur tournée européenne, les Californiens de Deftones investissaient le Trianon parisien pour deux dates. Avant cela, MusicWaves rencontrait son batteur et désormais nouveau bassiste.

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ANVIL: Past And Present - Live In Concert (1989)
HEAVY METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MORILD: Time To Rest (2010)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEFTONES
DEFTONES_Gore
Gore (2016)
4/5
4/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
DEFTONES_Koi-No-Yokan
Koi No Yokan (2012)
4/5
4/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK INDÉ
DEFTONES_Diamond-Eyes
Diamond Eyes (2010)
4/5
4/5
WARNER / NEO/NU METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020