GROUPE/AUTEUR:

FORBIDDEN

(ETATS UNIS)

TITRE:
OMEGA WAVE (2010)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
THRASH

""
VAL - 07.01.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
L'histoire de Forbidden est réellement à part dans le microcosme du thrash-métal. Formé au milieu des années 80, le groupe a survécu tant bien que mal à un nombre incroyable de changements de line-up, jusqu'à une mise en jachère en 1997. Ce n'est qu'en 2007 que le groupe se reforme, et depuis lors, les fans de la première heure attendaient un nouvel album. En effet, Green, paru peu avant le split, avait laissé ces derniers sur leur faim, et provoqué une certaine contestation. Symptomatique des aléas du métal des années 90, peut-être trop innovant pour son temps (ou tout simplement médiocre), le disque n'avait guère contenté les hordes de chevelus biberonnés à la bière et au bercés au ‘headbang’ de leur enfance. Le groupe a décidé d'enfin sauter le pas après plusieurs performances live remarquées, notamment lors du Thrash Of The Titans de Chuck Billy en 2001.

Autour du cœur ‘historique’ de la formation, à savoir Anderson, Camacho et Locicero, sont venus se greffer deux nouveaux membres, Steve Smyth (ex-Testament, ex-Nevermore) et Mark Hernandez (ex- Vio-Lence, Heathen) ; excusez du peu ! On est ici dans la crème du thrash, dans la fournaise originelle qui enflamma la Bay Area au début des années 80. Fidèle à son habitude, Forbidden est donc de nouveau une sorte de super-groupe du thrash. Ce line-up sera-t-il enfin celui de la stabilité ? L'avenir nous le dira. Espérons que les leaders parviendront à conserver leurs nouveaux membres après avoir laissé filer Robb Flynn, Paul Bostaph, Tim Calvert et d'autres... En attendant, penchons-nous sur cette nouvelle offrande.

Omega Wave ressemble, dès l'intro et ce jusqu'à la dernière seconde, à une véritable déclaration d'amour. Un amour profond, viscéral, envers un ‘certain’ thrash-métal. En effet, la musique de Forbidden a toujours été à mi-chemin entre le thrash technique et brutal de Megadeth ou encore Testament, et le thrash heavy et mélodique de formations comme Metallica ou Heathen. A cheval entre ces deux mouvances, le cul entre deux chaises pourrait-on dire, le combo a pourtant toujours su tirer son épingle du jeu, en se servant de cette position médiane comme de fondations. C'est sur cette base que le groupe a forgé son identité, et c'est avec ces mêmes éléments qu'il effectue aujourd'hui son grand retour sur le devant de la scène. Très moderne, l'album est long et remarquablement agencé, entre brûlots frénétiques ("Dragging My Casket", "Immortal Wounds", "Omega Wave") et morceaux redoutablement accrocheurs, à l'image de "Swine", une réussite incontestable qui rappelle l'influence de Tim Calvert sur les premiers opus du groupe (éléments rappelant Queensrÿche ou encore Fates Warning), et ayant menés aux hésitations émotionnelles de Distortion et Green. Jugés incompatibles avec la direction actuelle de Forbidden, Locicero et ses comparses ont cependant choisi de ne pas trop les mettre en avant et de se concentrer sur le côté bourrin. Un choix discutable mais assumé pleinement. De plus, Anderson se montre délicieusement mélodique sur la plupart des titres, y compris les plus énervés (on pense par exemple au break savoureux de "Adapt Or Die").

Éternels seconds couteaux du thrash, ces vétérans semblent aujourd'hui revenus à leur meilleur niveau, et peuvent véritablement prétendre à un avenir radieux, alors que le thrash dans son ensemble vit depuis quelques années un second souffle extraordinaire. L'expérience Demonica, menée l'an passé par Locicero et Hernandez, a visiblement aidé à stabiliser quelque peu la formation, lui permettant de s'exprimer comme rarement par le passé. Un peu en demi-teinte parfois, probablement trop long également ("Behind The Mask" est d'une lourdeur rare), Omega Wave n'a rien à envier aux récents comebacks du milieu et nous rassure quant au futur de Forbidden. Vivement la suite !

Plus d'information sur http://www.myspace.com/forbidden__evil



GROUPES PROCHES:
HOLY MOSES, EXODUS, DEATH ANGEL, SLAYER, MEGADETH, TESTAMENT, ASSASSIN

LISTE DES PISTES:
01. Alpha Century - 02:00
02. Forsaken At The Gates - 04:55
03. Overthrow - 04:44
04. Adapt Or Die - 05:15
05. Swine - 06:31
06. Chatter - 02:16
07. Dragging My Casket - 06:45
08. Hopenosis - 05:30
09. Immortal Wounds - 05:30
10. Behind The Mask - 05:39
11. Inhuman Race - 06:25
12. Omega Wave - 06:00


FORMATION:
Craig Locicero: Guitares
Mark Hernandez: Batterie
Matt Camacho: Basse
Russ Anderson: Chant
Steve Smyth: Guitares


TAGS:
Chant éraillé, Chant hurlé, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC FORBIDDEN
NOTES
- /5 (0 avis) 2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MR DEATH: Death Suits You (2010)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GUACHASS: Guachass (2010)
STONER
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT FORBIDDEN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020