ARTISTE:

WHITE LION

(ETATS UNIS)
TITRE:

MANE ATTRACTION

(1991)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant éraillé, FM
""
NESTOR (19.01.2011)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Au début des années 90, après l’énorme succès, amplement mérité, de "Pride", et l’accueil plus réservé de "Big Game", White Lion se trouve dans une situation un peu bancale. Malgré les indéniables qualités de son guitariste et le talent de son duo de compositeur, le groupe n’a pas réussi à exploser au niveau international alors que son style, très typé Hard US / Hair métal, commence à passer de mode sous les premiers coups de boutoir de la vague Grunge. Mettant les critiques mitigées de son précédant album sur le compte de la pression que son label avait exercé pour qu’il donne très rapidement un successeur à "Pride", le groupe décide de consacrer du temps à la composition de ce qui deviendra "Mane Attraction". Dans les faits, la paire Tramp / Bratta s’isole durant plus d’un an pour composer avec pour objectif de chercher à s’affranchir de son image de groupe MTV.

Si le résultat artistique est plutôt positif, les conséquences sur le groupe s’avéreront désastreuses. Peu de temps après la sortie de ce 4ème disque, Greg D’Angelo et James Lomenzo quitteront le groupe en se plaignant du rôle de subalterne qui leur était dévolu. On peut penser que l’absence de succès de l’album n’est certainement pas totalement étrangère à ce départ. Les effets de ce laborieux travail de composition amènent le groupe vers un style un peu plus sombre et mélancolique, chose peu évidente lorsque l’on connait le style flamboyant de Vito Bratta. Par ailleurs, les compositions sont moins ostensiblement tournées vers le format radio/TV. Ainsi l’album s’ouvre sur un morceau de plus de 8 minutes aux accents Heavy très appuyés. Ce "Lights And Thunder" au rythme rapide est porté par les riffs mordants et par une longue intervention instrumentale de Vito Bratta. Nous sommes là assez loin des hymnes festifs ayant fait la gloire du groupe.

Si l’on peut avoir le sentiment que les guitares sont globalement mises en avant, force est de constater par la suite que les claviers n’ont jamais été aussi présents. Mais ceux-ci étant essentiellement en charge d’assurer un fond sonore et de soutenir la mélodie, ils permettent surtout aux interventions de guitares de se montrer encore plus tranchantes. Le morceau suivant, "Warsong", est de la même trempe. Les guitares sont acérées, la rythmique très véloce et les textes relativement sombres. Poursuivant avec les thématiques plus matures abordées dans "Big Game", cette chanson décrit le retour chez lui d’un vétéran de guerre, ce alors que la seconde guerre du Golfe était une actualité brulante.

Mais les qualités mélodiques de White Lion ne sont pas pour autant remisées au placard et "Love Don't Come Easy" ou "Broken Heart" donnent allègrement dans un Hard FM des plus primesautier. Il est à noter que ce dernier titre, n’est qu’une nouvelle version d’un morceau présent sur leur premier album. Les ballades ne sont pas non plus oubliées avec un "You're All I Need" assez prévisible, et surtout un "Till Death Do Us Part" qui se montre beaucoup plus émouvant et touchant. Au rayon des titres plutôt calmes, on peut également signaler "Blue Monday", un instrumental dédié à la mémoire du regretté SR Vaughan. Un morceau très correct mais qui n’est pas réellement à la hauteur du talent de Vito Bratta, qui s’essaye là à un style un peu différent de celui dans lequel il excelle. L’ultime "Farewell To You" et ses accents mélancoliques, semble être un adieu prémonitoire aux fans puisque quelques mois plus tard le groupe se séparera et qu’il faudra attendre 17 années avant d’avoir un successeur (enregistré avec une formation totalement différente) à ce très bon album. Dans les faits, il n’en ait rien et ce titre n’est qu’une love song aux paroles assez classiques.

Ce dernier album du line-up historique de White Lion est une tentative assez réussie de faire évoluer le style du groupe vers un Hard-Rock un peu plus mature et sombre. Et les quelques petites faiblesses qu’il contient ("She’s Got Everything", "Out With The Boys") ne parviennent pas à altérer le plaisir que procure l’écoute de ce bon disque de Hard-Rock FM.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/returnofthepride



GROUPES PROCHES:
F.E.A.S.T., XYZ


LISTE DES PISTES:
01. Lights And Thunder - 08:10
02. Broken Heart - 04:08
03. Leave Me Alone - 04:26
04. Love Don't Come Easy - 04:10
05. You're All I Need - 04:28
06. It's Over - 05:19
07. Warsong - 06:55
08. She's Got Everything - 06:00
09. Till Death Do Us Part - 05:25
10. Out With The Boys - 04:35
11. Blue Monday (bonus) - 04:23
12. Farewell To You - 04:21

FORMATION:
Greg D'Angelo: Batterie
James Lomenzo: Chant / Basse
Mike Tramp: Chant
Vito Bratta: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
KORPIKLAANI: Ukon Wacka (2011)
PAGAN/VIKING METAL -
Y&T: Struck Down (1978)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WHITE LION
WHITE-LION_Return-Of-The-Pride
Return Of The Pride (2008)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
WHITE-LION_Last-Roar
Last Roar (1999)
2/5
-/5
MAUSOLEUM RECORDS / METAL MELODIQUE
WHITE-LION_Big-Game
Big Game (1989)
4/5
3/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
WHITE-LION_Fight-To-Survive
Fight To Survive (1985)
2/5
1/5
RCA / HARD ROCK MELODIQUE
WHITE-LION_Pride
Pride (1985)
5/5
4/5
ATLANTIC RECORDS / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021