GROUPE/AUTEUR:

LAZARUS A.D.

(ETATS UNIS)

TITRE:
BLACK RIVER FLOWS (2011)
LABEL:
METAL BLADE RECORDS
GENRE:
THRASH

""
VAL - 11.02.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Révélé en 2009 avec l'excellent The Onslaught, Lazarus A.D. semblait promis à un avenir glorieux. Gavés au thrash old school, les 4 compères de Kenosha avaient frappé fort grâce à leur métal moderne, frénétique et fait avec les tripes. Ca et là perçaient quelques relents metalcore, mais hélas, naïfs que nous étions, nous avons ignoré ces signes et salué ce jeune groupe que l'on pensait destiné à rejoindre Exodus et les autres en première ligne de la nouvelle vague du thrash US actuel. Ce ne sera clairement pas le cas si l'on tient compte de ce deuxième album, qui sonne comme une cruelle déception.

En effet, Black River Flows cache sous d'attirants artifices (notamment un sens du riff prononcé) une direction artistique des plus contestables. Exit la furie thrash précédemment évoquée, et bienvenue à un pseudo-groove déjà entendu mille fois ailleurs, et souvent en mieux (choisissez à votre guise parmi la liste suivante : Machine Head, Trivium, Unearth, Shadow's Fall et j'en passe), ponctuellement accéléré pour simuler une orientation vaguement rétro... Le résultat est décevant. Cette orientation se ressent également au nouveau vocal, avec un recours quasi-systématique au refrain en voix claire, qui s'il n'est pas fondamentalement une idée détestable, ne fonctionne toutefois qu'avec le concours de lignes de chant mélodiques et efficaces. Or tout le monde n'a pas le talent nécessaire pour en écrire, et visiblement (audiblement ?) pas ces 4 jeunes gens, pleins de bonne volonté mais incapables de faire tenir debout ce genre de composition. Ces refrains sont dans l'ensemble niais, voire hors de propos, à l'image du morceau-titre, qui s'essaie au metalcore survitaminé façon Lamb of God, mais tout le monde ne s'appelle pas Randy Blythe... Là encore, le constat est sans appel, et dans ces moments-là, Lazarus A.D. n'est plus qu'un mauvais clone. Regrettable.

Pourtant, tout n'est pas à jeter, et ce titre comme plusieurs autres a ses moments d'inspiration, hélas aussi savoureux que rares. On louera généralement le travail sur les grattes, puissantes et parfois thrashy en diable, mais la monotonie des rythmiques, simplistes et poussives est un obstacle à toute véritable appréciation. Les soli, en revanche, sont d'excellente facture, et laissent entrevoir un peu de positif malgré tout. Suffisamment pour donner envie de réécouter le disque ? C'est un choix que chaque auditeur devra faire en son âme et conscience, sachant que chaque nouvelle itération sera peut-être la dernière... On frôle l'indigestion sur des titres comme "Casting Forward", amalgame heavy pénible, ou "Through Your Eyes", où le groupe superpose sans la moindre décence un refrain digne du Linkin Park des mauvais jours à une partie brutale (gros riff et double pédale névrosée), avant que l'excellent solo ne soit grossièrement gâché par un riff sous-jacent honteusement pompé.

Passable, et même pas dégoûtant à la première écoute, Black River Flows met à mal l'image d'un groupe de bad boys en mousse, qui nous avait promis monts et merveilles il y a deux ans, et nous emmène finalement visiter la foire du coin...

Plus d'information sur http://lazarusad.com/



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. American Dreams - 04:53
02. The Ultimate Sacrifice - 04:53
03. The Strong Prevail - 03:04
04. Black Rivers Flow - 04:52
05. Casting Forward - 03:56
06. Light A City (up In Smoke) - 03:49
07. Through Your Eyes - 04:09
08. Beneath The Waves Of Hatred - 05:04
09. Eternal Vengeance - 07:02


FORMATION:
Alex Lackner: Guitares
Dan Gapen: Chant / Guitares
Jeff Paulick : Chant / Basse
Ryan Shutler: Batterie


TAGS:
Chant éraillé, Lourde
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LAZARUS A.D.
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ELOY: Destination (1992)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MANILLA ROAD: Open The Gates (1985)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LAZARUS A.D.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020