.
.
ARTISTE:

MARILLION

(ROYAUME UNI)
TITRE:

MARBLES

(2004)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM, Intimiste
"Si Marbles propose des ambiances moins progressives, plus sombres et plus atmosphériques, la musique de Marillion ne régresse pas pour autant."
PETER HACKETT (02.04.2004)  
4/5
(12) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Marbles est enfin arrivé ! Ce disque qui a fait couler beaucoup d'encre avant et depuis sa sortie est-il à la hauteur des espérances ? Je répondrai que tout dépend de ce que chacun attendait de Marillion. Moi qui n'avais pas d'idée préconçue, n'étant plus vraiment fan du groupe depuis le départ de Fish, je dois admettre que je suis plutôt conquis. Le Marillion de Marbles ne me semble pas si différent de celui d'Anoraknophobia même si le style est sensiblement plus sombre, plus atmosphérique, plus progressif.

Le disque s'ouvre sur une pièce fabuleuse : "The invisible man", une suite complexe de plus de 13 minutes où les musiciens confirment virtuosité et nous révèlent l'ambiance générale de Marbles. Cette montée progressive vers la puissance éclatante d'un final à couper le souffle est structurée autour d'une rythmique inquiétante ; la basse de Pete Trawavas et les percussions de Ian Mosley sont très en avant sur tout l'album. Par opposition à cette ambiance sombre de la rythmique, la paire Kelly-Rothery nous caresse les tympans tout en finesse avec cette merveilleuse complémentarité des claviers et des cordes typique des grands oeuvres de Marillion. Mais ce qui frappe le plus, dès les premières secondes de l'écoute, c'est la voix de Steve Hogarth. H fait ici une démonstration d'expression lyrique. Son jeu est parfois dramatique, parfois enjôleur, sa voix passant du miel à la rocaille. Du très grand Hogarth !

La structure du disque risque de déplaire à certains car on retrouve, comme un fil rouge, le titre éponyme de l'album, en quatre parties courtes intercalées parmi les titres longs. Ces quatre "Marbles" sont des petits intermèdes intimistes, quasiment acoustiques, qui sont loin d'être anodins et inintéressants, car ces parenthèses finement ciselées sont comme une ponctuation nécessaire pour un album résolument puissant. On ne peut nier certains passages pop, voir tubesque pour "You're Gone" qui est le titre choisi pour sortir en single et qui figure dans deux versions sur cette version de l'album. Mais ce serait user de snobisme de mauvais aloi que d'éreinter cette fausse simplicité.

Avant de conclure, je vais passer en revue quelques titres importants de Marbles dont je n'ai pas encore parlé. tout d'abord Angelina qui est une merveille de ballade avec une voix féminine qui se mêle à celle de Hogarth pour achever de nous séduire suivi de Don't hurt yourself, une chanson sur fond de guitare acoustique et ambiance pop-folk. Très agréable et facile à reprendre en coeur, elle aurait fait un single plus évident que You're gone. Enfin citons Neverland, deuxième morceau long, très progressif, très vocal, une composition en plusieurs parties qui serait presque du niveau de The invisible man si un effet de faux écho sur la voix de H n'agaçait pas légèrement.

Marbles est en fin de compte un très bon album et le fait qu'il soit signé Marillion n'est pas l'assurance d'y trouver un style, mais celle d'une qualité plus que certaine. Marillion évolue sur des ambiances moins progressives, mais sa musique ne régresse pas pour autant.


Plus d'information sur http://www.marillion.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Invisible Man - 13:37
02. Marbles 1 - 1:46
03. You're Gone - 6:27
04. Angelina - 7:41
05. Marbles 2 - 1:55
06. Don't Hurt Yourself - 4:48
07. Fantastic Place - 6:12
08. Marbles 3 - 1:51
09. Drilling Holes - 5:11
10. Marbles 4 - 1:25
11. Neverland - 12:09
12. You're Gone (single Mix) - 4:00

FORMATION:
Ian Mosley: Batterie
Mark Kelly: Claviers
Pete Trewavas: Basse
Steve Hogarth: Chant
Steven Rothery: Guitares
   
(12) AVIS DES LECTEURS    
TOWNSEND LE DEVIN
22/03/2022
317
  0 0  
5/5
Concernant la version double CD, que j'écoute régulièrement au casque ou avec la hi-fi, je pense que c'est le seul album de 90 minutes que j'adore du début à la fin. Les moments sublimes sont nombreux, Hogarth et les zicos sont tous en osmose. Même The Wall d'une durée semblable, est moins bon sur la durée (je me flagelle à coup de poireaux en écrivant ça). Un chef d'œuvre et un indispensable du Prog !
DARKPOET
28/01/2013
165
  0 0  
3/5
Il n'y a rien à faire. Je trouve cet album soporifique. J'ai la version double et cet opus a tourné, tourné, mais flûte ! je zappe systhématiquement sur "Neverland" que je trouve génial car lyrique et doté de SOLO. Je regrette que Marillion soit, à mon goût, en pilotage automatique ; nous proposant depuis fort longtemps une espèce de rock atmosphérique sage et convenu. Enfin c'est mon avis. Evidemment c'est très bien produit et exécuté.
Mais c'est le problème de ma génération qui a tellement vibré à l'écoute de Script.., "Fugazi ou "Clutching..."

REALMEAN
07/10/2010
  0 0  
5/5
Après l'installation du tremplin "Anoraknophobia", Marillion décolle... à nouveau !
Marbles n'a pas l'aura de Brave, mais au regard de la multitude de moments très forts embarqués par cet album (j'évoque la version double), et d'une homogénéité sans faille, je ne peux pas faire autrement que de lui attribuer la note maximale.
Le plus étonnant peut-être, c'est que le choix de parsemer le projet d'une série de morceaux formatés "singles" ne pollue nullement le résultat : Marbles conserve une personnalité musicale bien trempée, du début à la fin.
Ainsi, entre deux pièces néo-progressives puissamment armées comme The invisible Man, The only Unforgivable thing, Neverland, (et j'en oublie) on pourra savourer des "tubes" d'une indéniable qualité, comme Don't hurt yourself, You're gone, Drilling holes, ou Genie pour lequel je craque littéralement.

Quant à la série des "Marbles" éponymes, que dire, sinon qu'il s'agit de petits joyaux, parfaitement disséminés pour permettre au projet de prendre tout son sens, en quelque sorte pour l'illuminer à la manière d'une guirlande étincelante sur un sapin de noël.
Féérique. Du grand Marillion, cette fois !

Voir les 12 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (36 avis)
STAFF:
4.3/5 (23 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Marillion: Nouveau single
DERNIER ARTICLE
VACANCES, J'OUBLIE TOUT...
L'été 2021 est déjà bien entamé et votre site favori part en vacances...
DERNIERE INTERVIEW
MARILLION (20 SEPTEMBRE 2016)
A l'occasion de la promo de "F.E.A.R.", Music Waves a rencontré Steve Hogarth pour une entrevue sans peur...
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"
AUTRES CHRONIQUES
HOUSE OF LORDS: The Power And The Myth (2004)
HARD ROCK -
TNT: My Religion (2004)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MARILLION
MARILLION_An-Hour-Before-It-s-Dark
An Hour Before It's Dark (2022)
4/5
3.4/5
EAR MUSIC / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run
F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
5/5
4.5/5
EAR MUSIC / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Sounds-That-Can-t-Be-Made
Sounds That Can't Be Made (2012)
4/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Less-Is-More
Less Is More (2009)
4/5
3/5
RACKET RECORDS / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Happiness-Is-The-Road
Happiness Is The Road (2008)
5/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022