GROUPE/AUTEUR:

THE WATCH

(ITALIE)

TITRE:
TIMELESS (2011)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
PETER HACKETT - 09.03.2011 - (4) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
A peine un an après un Planet Earth? fort bien accueilli par la rédaction de MW, The Watch nous offre un nouvel opus judicieusement nommé Timeless. Sans doute que le combo italien ne voulait pas perdre de temps et "battre le fer pendant qu'il était chaud", aussi ont-ils profiter de la vague porteuse de leur tournée de concerts hommages à Genesis pour nous concocter un album "intemporel" qui mêle reprises et créations toujours inspirées par leur illustre modèle.

En guise d'introduction The Watch nous offre "The Watch", un titre court qui annonce bien l'orientation de l'album puisque le thème effleuré ici n'est ni plus ni moins que le 'refrain' de "In The Wilderness", quatrième titre du présent opus et néanmoins reprise dont l'original figure sur From Genesis To Revelation (1969), premier album d'un Genesis qui cherchait son identité et son style un an avant la sortie de Trespass qui fut la vraie 'Revelation' du groupe mythique. Et, puisque nous évoquons "In The Wilderness", autant dire tout de suite que cette adaptation 'Watchienne' est une réussite car elle donne au titre une sonorité très 'genesienne' qui manquait à la version d'origine. Cette relative modernisation du titre initial est nettement sensible sur "Let Us Now Make Love", composition inédite officiellement jusqu'à la sortie du boxset Genesis Archive 1967–75.
Pour en finir avec l'énumération des reprises, la dixième plage de l'album, offerte comme bonus, est une version de "Stagnation" aussi parfaite que son modèle tiré de l'album Trespass. Ce sympathique bonus est un témoignage de la tournée hommage que The Watch fit en 2010 sous le nom The Blue Show.

Il ne reste donc qu'à évoquer les compositions originales de ce Timeless, à savoir "Thunder Has Spoken", "One Day", "Soaring On", "Scene Of The Crime" et "End Of The Road", desquelles on ne peut que dire l'émerveillement suscité par une maitrise des ambiances 'genesiennes' additionnées d'une touche personnelle servies par des musiciens impressionnants de précision. A noter que si l'on trouve un "One Day" sur From Genesis To Revelation, celui de The Watch est au plus un clin d'œil signé du groupe. Et, pour conclure, on ne peut passer sous licence la sonorité plaisamment très IQ de "End Of The Road", le plus 'beau' titre de l'album à mon gout, dont le final reprend le thème de "In The Wilderness", thème qui se prolonge dans "Exit", courte conclusion de l'album (avant bonus).

Si Genesis (période Gabriel-Hackett) ne fait partie de vos références musicales, vous gagnerez du temps à ne pas écouter ce Timeless. Par contre si, comme votre serviteur, vous êtes un inconditionnel de ce groupe, l'écoute de cet album-hommage de The Watch devrait vous plonger dans un état extatique que seuls les originaux savent vous procurer à chaque écoute, même près de 40 ans après leurs sorties.

Plus d'information sur http://www.thewatch.it/



GROUPES PROCHES:
UNIFAUN, PUPPET SHOW, SILVER KEY, GALLEON, MARTIGAN, , IQ, GENESIS, MAGRATHEA, TORRENT

LISTE DES PISTES:
01. The Watch - 01:47
02. Thunder Has Spoken - 04:48
03. One Day - 04:09
04. In The Wilderness - 04:05
05. Soaring On - 04:23
06. Let Us Now Make Love - 04:39
07. Scene Of The Crime - 05:13
08. End Of The Road - 06:21
09. Exit - 0:57
10. Stagnation - 08:34


FORMATION:
Giorgio Gabriel: Guitares
Guglielmo Mariotti: Basse
John Hackett: Flûte
Marco Fabbri: Batterie
Simone Rossetti: Chant / Flûte
Valerio De Vittorio: Claviers


TAGS:
Reprises, 70's, Symphonique, Théatral
 
 
(4) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 23/06/2011 -
0 0
3/5
Pas forcément évident, du Genesis de la première heure au travers de sonorités lissées, sonnant électro. Très agréable à l'oreille, mais on a du mal à y retrouver l'esprit "rauque", à "cœur ouvert", du prog des seventies.
En fait, c'est sans la comparaison qu'il faudrait pouvoir évaluer cette musique: qui ne connait pas encore Genesis ? En cas, testez ce "Timeless" !

CORTO1809 - 10/03/2011 -
0 0
3/5
C'est vrai que ça ressemble à du Genesis, que ça a la couleur de Genesis, les harmonies de Genesis, mais ... ce n'est pas du Genesis.
La ressemblance est parfois troublante, mais les puristes du groupe de Peter Gabriel ne tomberont pas obligatoirement sous le charme : la voix a parfois une sonorité un brin métallique, les claviers n'ont ni la fluidité, ni le génie de ceux de Tony Banks et les compositions sont souvent fades comparées à l'original.
The Watch ne démérite pas vraiment et le CD s'écoute agréablement. Mais entre l'hommage et le plagiat, la limite est mince et The Watch l'a peut-être bien franchie.
6,5.

SPACEFOLK - 11/03/2011 -
0 0
3/5
Malheureusement, ce Timeless ne m'a pas impressionné. Je suis pourtant un grand fan de The Watch depuis leur tout début. Mais avec cet album j'ai tellement le sentiment que le groupe a voulu profiter de la vague positive qui les entraine vers le haut qu'ils ont oublié le principal, c'est un groupe, pas un hommage. Que leur style soit très proche de Genesis, pas de problème. Ils ont toujours été en mesure de tirer leur épingle du jeu et d'être malgré tout original dans la copie. En vérité, c'est 6.5 comme note pour ce Timeless.
VOIR LES 4 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE WATCH
DERNIERE ACTUALITE
L'affiche du Prog' Sud 2015
Toutes les actualités sur THE WATCH
NOTES
3.4/5 (7 avis) 3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DISTRICT 97: Hybrid Child (2011)
ROCK PROGRESSIF Recommandé avant tout aux amateurs de jazz-rock et de rock progressif, "Hybrid Child" devrait cependant séduire de nombreux autres mélomanes.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
HORD: The Waste Land (2010)
DEATH METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WATCH
THE-WATCH_Seven
Seven (2017)
3/5
3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Tracks-From-The-Alps
Tracks From The Alps (2014)
3/5
3.7/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Planet-Earth
Planet Earth? (2010)
4/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Primitive
Primitive (2007)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Vacuum
Vacuum (2004)
5/5
4.6/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020