GROUPE/AUTEUR:

MANOWAR

(ETATS UNIS)

TITRE:
LOUDER THAN HELL (1996)
LABEL:
GEFFEN
GENRE:
HEAVY METAL

""
REDDUST - 16.03.2011 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
En comparaison des années 80, les années 90 n'auront pas été une décennie très productive pour les Américains de Manowar. Des années de vache maigre pour les fans du combo avec seulement deux albums à se mettre sous les oreilles : "The Triumph Of Steel" en 1992 et puis ce "Louder Than Hell" quatre ans plus tard. En compensation de son faible rendement, Manowar sortira des best-of et deux fameux live "Hell On Wheels" et "Hell On Stage". En dépit de leur faible productivité discographique, le groupe américain peut heureusement compter sur une large fan base indéfectible.

Un an avant la sortie de ce "Louder Than Hell", Manowar connut encore deux changements de line-up. David Schankle quitta le groupe pour former le sien et fut remplacé par le guitariste Karl Logan. Puis, ce fut au tour du batteur Scott Colombus de faire un retour inespéré au bercail. Si cet album s'est relativement bien vendu, il dut pourtant subir le feu des critiques négatives et les fans du groupe sont plutôt partagés à son égard. Il faut dire qu'avec "Louder Than Hell", Manowar prend ses fans les plus récents à contre-oreille. Voilà un album presque dépouillé de tout superflu, sans grandiloquence, direct et d'une authentique simplicité à laquelle le groupe ne nous avait plus habitué depuis belle lurette. Enfin, presque, car dans cet album il y a quand même d'une part, ce beau et long titre instrumental travaillé et arrangé, à la prenante atmosphère, qu'est "Today Is A Good Day To Die". Et d’autre part, il y a cette bien belle ballade, "Courage", avec son introduction au piano et aux légers accents symphoniques. Pour le reste, hormis la brève et jolie introduction également au piano de "King", "Louder Than Hell" propose des compositions sans ambages. De quoi déstabiliser les nouveaux fans du groupe conquis par un "King Of Steel" d'anthologie et ingénueusement troublés par une composition comme "Achilles, Ecstasy et Agony".

Si pour certains cet album est un peu pauvre côté inspiration, force est de reconnaître, qu'avec "Louder Than Hell", Manowar revient à l'essentiel d'un album comme "Hail To England" sans en avoir, malgré tout, la puissance guerrière. "Louder Than Hell" c'est le retour au fondement du heavy-métal, le souvenir de cette époque ancienne où on forgeait pour devenir forgeron, celle du riff arraché à la sueur de ses doigts. Ces temps anciens où les dieux du métal connaissaient encore les secrets de la fabrication du heavy métal et où les guerriers privilégiaient de leurs instruments la recherche de l'efficacité dans leurs actes plutôt que d'être beaux dans tous leurs effets.

Avec "Louder Than Hell", Manowar signe un album certes rudimentaire mais très efficace. Contrairement à un album comme "The Triumph Of Steel", Manowar renoue avec les recettes qui ont fait son véritable succès. A savoir des compositions énergiques à la rythmique le plus souvent plombée et aux refrains imparables. Alternant titres mid-tempo et titres plus speed, "Louder Than Hell" contient son lot de morceaux qui sont de véritables hymnes heavy métal tels que "Return Of The Warlord" "Brothers Of Metal" ou "King". Par ailleurs, il est indéniable que l'arrivée de Karl Logan a apporté aux compositions une certaine plus-value avec des soli de guitares carrément bien mieux troussés que ceux de Ross The Boss ou de Schankle. Le nouveau guitariste s'est tellement bien intégré au sein de Manowar que c'est à lui qu'est dévolu l'habituel instrumental en soliste avec "My Spirit Lives On". Et autant écrire que la tradition est respectée, cette composition est aussi pénible et éreintante que les instrumentaux de Joey DeMaio. Et comme souvent, cet instrumental constitue le seul petit bémol d'un album au contenu musical presque irréprochable.

Si cet album se démarque de ses deux prédécesseurs par un côté moins grandiloquent, il n'en demeure pas moins un très bon disque de Manowar. Simple mais bougrement efficace, cet opus est un des plus enthousiasmants du groupe. Voilà le genre d'albums à écouter sans modération et qu'il ne faut nullement bouder, et ce d'autant, qu'il scelle la fin d'une époque et annonce contre toute attente, malheureusement et a fortiori le crépuscule de Manowar. La suite discographique du groupe américain ne sera qu'une suite de plus ou moins fortes déceptions.

Plus d'information sur http://www.manowar.com/



GROUPES PROCHES:
SHADOW'S MIGNON, ANGELS OF BABYLON, SABATON, RIOT, STEEL HORSE, ACCEPT, CRESCENT SHIELD, EX DEO, SEVEN KINGDOMS, WIZARD

LISTE DES PISTES:
01. Return Of The Warlord - 5:20
02. Brothers Of Metal Pt.1 - 3:55
03. The Gods Made Heavy Metal - 6:04
04. Courage - 3:49
05. Number 1 - 5:12
06. Outlaw - 3:22
07. King - 6:25
08. Today Is A Good Day To Die - 9:43
09. My Spirit Lives On - 2:10
10. The Power - 4:09


FORMATION:
Eric Adams: Chant
Joey DeMaio: Basse
Karl Logan: Guitares
Scott Colombus: Batterie


TAGS:
-
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
METALNATURE - 17/03/2011 -
0 0
4/5
Pas grand chose à ajouter à la chronique, un album de vrai métal, de "true" metal quoi! Simple, puissant efficace, accrocheur; j'ai adoré cet album à sa sortie... "The Gods made Heavy Metal and they saw that it was good... "
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MANOWAR
DERNIERE ACTUALITE
Problèmes de santé pour L'ex-Manowar David Shankle
Toutes les actualités sur MANOWAR
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PETER HAMMILL: Incoherence (2004)
ROCK PROGRESSIF Si Peter Hammill s'attaque dans "Incoherence" aux insuffisances du langage et aux difficultés de communication qui en résultent sous toutes leurs formes, il prouve par sa logorrhée inspirée qu'il lui reste encore bien des choses à nous dire.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PETER HAMMILL: Incoherence (2004)
ROCK PROGRESSIF Si Peter Hammill s'attaque dans "Incoherence" aux insuffisances du langage et aux difficultés de communication qui en résultent sous toutes leurs formes, il prouve par sa logorrhée inspirée qu'il lui reste encore bien des choses à nous dire.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MANOWAR
MANOWAR_The-Lord-Of-Steel
The Lord Of Steel (2012)
2/5
4/5
REPLICA / HEAVY METAL
MANOWAR_Gods-Of-War
Gods Of War (2007)
1/5
-/5
MAGIC CIRCLE / HEAVY METAL
MANOWAR_Warriors-Of-The-World
Warriors Of The World (2002)
2/5
-/5
NTS / HEAVY METAL
MANOWAR_The-Triumph-Of-Steel
The Triumph Of Steel (1992)
2/5
-/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
MANOWAR_Kings-Of-Metal
Kings Of Metal (1988)
4/5
4/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020