GROUPE/AUTEUR:

SUM 41

(CANADA)

TITRE:
SCREAMING BLOODY MURDER (2011)
LABEL:
MERCURY
GENRE:
HARD ROCK

""
NESTOR - 30.03.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Même si 4 années se sont écoulées depuis le dernier album de Sum 41, l’entame du premier morceau de ce "Screaming Bloody Murder" donne le sentiment de retrouver les Canadiens là où ils nous avaient laissé. Le même « Punk Rock Californien » entrecoupé de passages plus accessibles semble encore être à l’ordre du jour. Aussi efficace soit-elle, allons nous être confronté à la même recette qui s’essouffle aussi rapidement qu'elle atteint ses limites ?

Dès le bien nommé "Screaming Bloody Murder", le ton se fait bien plus varié et surtout plus incisif. Le groupe se permet de briser les règles qui régissaient jusqu'alors sa production. Si l’ombre du Punk Rock est toujours présente, la musique de Sum 41 s'est mâtinée de sonorités puisant allègrement dans un Rock moderne et inspiré (à l’image d’un "Skumfuck" qui voit se succéder des parties que n’aurait pas renié Green Day) et dans un Rock bien plus alternatif. Cette bonne impression est confirmée par le très puissant et entraînant "Jessica Kill", doté de chœurs superposés du meilleur effet et d’une batterie qui multiplie les roulements tranchants.

Avec « What Am I To Say » le groupe sombre dans les poncifs du groupe de Punk qui souhaite élargir son audience en adoucissant le tempo. Le résultat est irritant au possible, notamment du fait d'un son de voix trafiquée qu’il nous a déjà été donné de subir des dizaines de fois. Si l’on ajoute à cela une composition et des arrangements d’une platitude sans nom, le résultat confine à la débâcle.

Ce faux pas, est cependant vite balayé par un "Crash" beaucoup plus inspiré et courageux. Sum 41 diversifie son propos et nous pond là un morceau très fortement teinté de sonorités et d’orchestrations à la Muse. Un Muse, qui est également mis à l’honneur dans l’énergique "Sick Of I All" et dans le long "Happiness Is Machine" qui doivent également beaucoup à la bande à Matthew Bellamy. Au-delà de cette forte saveur, ces trois morceaux forment un triptyque très homogène qui intègre des gimmicks sonores que l’on peut retrouver d’un titre à l’autre. C’est indéniablement un des moments fort du disque, ce d’autant plus que les influences citées précédemment sont très bien digérées.

Après "Over Now ", une ballade assez dispensable, déboule "Blood In My End", un morceau de Rock puissant, très bien construit autour d’un riff imparable et d’un chant qui allie brillamment les parties apaisées et les phrasés plus agressifs. Rappelant par certains aspects Oasis, "Baby You Don't Wanna Know" nous emmène quant à lui vers un Rock plus organique et d’inspiration plus seventies.

Malgré quelques petites erreurs grossières qui sont principalement le fait des titres les plus lents, Sum 41 a gagné en maturité et se permet de nombreuses incursions dans des univers musicaux qui enrichissent ses compositions. Cette évolution salutaire permet au groupe d’évoluer doucement en dehors d’un style musical, qui pour jouissif qu'il soit s'avère rapidement limitatif. S’il est un peu tôt pour savoir si nous avons là l’émergence d’une nouvelle personnalité et parler de totale réussite, il faut tout de même reconnaître que Sum 41 a négocié avec talent et courage le virage qu’il se devait de ne pas rater. Ce "Screaming Bloody Murder"est donc un parfait compromis entre ses racines adolescentes et une évolution vers plus de maturité et de liberté.

Plus d'information sur http://www.sum41.com/default.aspx



GROUPES PROCHES:
GREEN DAY, SPARK GAP, MUSE, THE BLACKOUT

LISTE DES PISTES:
01. Reason To Believe - 03:28
02. Screaming Bloody Murder - 03:24
03. All Comes To An End - 03:24
04. Time For You To Go - 03:01
05. Jessica Kills - 02:50
06. What Am I To Say ? - 04:12
07. Crash - 03:47
08. Sick Of I All - 03:05
09. Happiness Machines - 04:48
10. Over Now - 03:19
11. Blood In My End - 04:16
12. Baby You Don't Wanna Know - 03:34
13. Back Where I Belong - 03:41
14. Exit Song - 01:42


FORMATION:
Deryck Whibley: Chant / Guitares
Jason McCaslin: Basse
Steve Jocz: Batterie
Tom Thacker: Guitares


TAGS:
Punk
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SUM 41
DERNIERE ACTUALITE
SUM 41: 13 Voices
Toutes les actualités sur SUM 41
DERNIER ARTICLE
SUM41 + NEWDRIVE + HOLLERADO - LE TRIANON - 23 FEVRIER 2016
Trois pour le prix d’un ! Tous les articles sur SUM 41
DERNIERE INTERVIEW
Après quatre années sans album studio, Sum 41 sort enfin de son silence et Steve Jocz et Jason "Cone" McCaslin -membres fondateurs du groupe- ont choisi Music Waves pour évoquer ce retour tant attendu des fans...

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
TESS: Les autres (2011)
HARDCORE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
A-HA: Memorial Beach (1993)
POP
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SUM 41
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020