GROUPE/AUTEUR:

DEAD CAN DANCE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE SERPENT'S EGG (1988)
LABEL:
4AD
GENRE:
AUTRES

""
TONYB - 17.05.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Le soufflet magique du précédent album à peine retombé, Dead Can Dance revient avec une nouvelle publication au titre énigmatique, tout comme la musique proposée, devenue désormais marque de fabrique du groupe, et que le duo Gerrard/Perry va s'évertuer une nouvelle fois à perfectionner mais également à faire évoluer.

The Serpent's Egg se présente sous la forme de deux parties plutôt distinctes, partagé donc entre la continuité des deux albums précédents, et une ouverture vers d'autres horizons certes connexes, mais offrant une évolution perceptible de leur univers musical.

Ce sont tout d'abord les cinq premiers titres de l'album qui, dans la lignée de Spleen and Ideal, mais surtout de Within the Realm of a Dying Sun vont entraîner le groupe encore plus loin dans sa quête mystique : orgue d'église, clavecin et cloches pour instruments quasi-uniques, seulement soutenus par quelques coups de timbales. Les compositions sont dépouillées de tout artifice harmonique, l'instrumentation ne venant qu'en simple bourdon des psalmodies du couple, auquel David Navarro Sust vient prêter son concours pour un duo aux accents grégoriens (Orbis de Ignis). C'est l'heure de la grand-messe, recueillement de rigueur pour une musique qui prend très rapidement aux tripes.

Et puis, comme à son habitude, le duo fait évoluer peu à peu son style, en y intégrant de nouveaux éléments. La deuxième partie de "L'œuf du Serpent" va ainsi intégrer des ingrédients que l'on pourra qualifier de "World", et notamment des intonations vocales aux accents venus à la fois de Bulgarie, mais également des steppes asiatiques, avec un chant soutenu par un bourdon "frottant" caractéristique, (Chant of the Paladin, Echolalia). Et loin de s'arrêter à ces seuls éléments, Dead Can Dance expérimente également du côté de l'instrumentation, et plus particulièrement au niveau rythmique, avec un remarquable travail sur les percussions (Mother Tongue, que Philippe Découfflé reprendra en 1992 pour la cérémonie d'ouverture des J.O. d'Albertville, faisant évoluer des patineurs à rollers fantastiques sur ces incroyables contretemps). Et même si Ulysses vient clôturer l'album de manière plus "classique" (pour le groupe s'entend), la porte reste largement ouverte à d'autres expérimentations à venir.

Moins lumineux que son prédécesseur, et donc d'accès plus ardu, The Serpent's Egg marque une sorte de respiration dans l'œuvre de Dead Can Dance, coincé entre un côté mystique très abouti et la recherche d'autres voies musicales… Il reste néanmoins tout aussi indispensable pour appréhender l'œuvre de Lisa Gerrard et Brendan Perry dans sa globalité.

Plus d'information sur http://www.deadcandance.com/



GROUPES PROCHES:
AUTUMN'S GREY SOLACE, WOODKID

LISTE DES PISTES:
01. The Host Of Seraphim (6:18)
02. Orbis De Ignis (1:35)
03. Severance (3:22)
04. The Writing On My Father's Hand (3:50)
05. In The Kingdom Of The Blind The One-eyed Are Kings (4:12)
06. Chant Of The Paladin (3:48)
07. Song Of Sophia (1:24)
08. Echolalia (1:17)
09. Mother Tongue (5:16)
10. Ullyses (5:09)


FORMATION:
Andrew Beesley: Alto
Rebecca Jackson: Violon
Alison Harling: Violon
Brendan Perry: Chant / Guitares / Tous instruments
Lisa Gerrard: Chant / Basse / Tous instruments
Sarah Buckley: Alto
Tony Gamage: Violoncelle


TAGS:
-
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DEAD CAN DANCE
DERNIERE ACTUALITE
DEAD CAN DANCE: Nouvel album et tournée
Toutes les actualités sur DEAD CAN DANCE
DERNIERE INTERVIEW
Music Waves n'a pas hésité à braver le Mont Olympe pour aller à la rencontre de Dead Can Dance à l'occasion de la sortie de "Dionysus".

NOTES
4/5 (1 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SHOO: Go Away (2011)
POP
 
CHRONIQUE SUIVANTE
QUEEN: The Miracle (1989)
ROCK Si "The Miracle" n'atteint pas le niveau des albums qui ont contribué à la notoriété de Queen, il marque un réel progrès par rapport aux cinq ou six disques qui l'ont précédé.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEAD CAN DANCE
DEAD-CAN-DANCE_Dionysus
Dionysus (2018)
5/5
5/5
PIAS / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Anastasis
Anastasis (2012)
4/5
4/5
PIAS / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Spiritchaser
Spiritchaser (1996)
5/5
5/5
4AD / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Into-The-Labyrinth
Into The Labyrinth (1993)
4/5
-/5
4AD / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Aion
Aion (1990)
4/5
3/5
4AD / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020