RUSH

(CANADA)

HEMISPHERES

(1978)
LABEL:

MERCURY

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant aigu, Technique
"Artistiquement novateur, techniquement irréprochable, Rush nous propose avec "Hemispheres" une des pierres angulaires sur lesquelles s'est construit le rock progressif actuel."
DEFNAEL (07.05.2004)  
5/5
(3) Avis (0) commentaire(s)
Avec une des pochettes les plus énigmatiques du rock, "Hemispheres" intrigue. Source d'inspiration majeure pour Dream Theater, on ne peut nier le lien évident qui unit Rush à ce groupe lors de l'écoute de ce demi-concept album.

Le premier morceau de 18 minutes séparé en 5 parties correspond à la suite d'un des titres du précédent opus, à la manière de l'incontournable "Metropolis part I & II" de Dream Theater. La musique y est syncopée, technique, tout en nuance. Le trio se surpasse et il parait difficile, dans cet équilibre parfait de trouver l'instrument qui faillit à sa tâche. Incisif, rythmiquement irréprochable (le duo Peart-Lee respectivement batteur et bassiste réalise un travail remarquable), cette longue suite révèle une précision jamais atteinte par le groupe. Le son carré et presque clinique de la guitare souvent en arpège permet d'isoler facilement les instruments, rendant chaque détail audible. La musique de Rush à cette époque ne ressemble a aucune autre. Ce n'est ni du hard-rock, ni du progressif. Artistiquement novateur, techniquement inattaquable cette formation atteint ici son apogée.

La suite de l'album révèle un chef d'œuvre : "La Villa Strangiato", exercice technique instrumental qui devait durer 40 minutes à l'origine et qui fut réduit à 9 pour raisons commerciales. L'introduction style flamenco torpillée par une lente montée très progressive, explose en rythmique survoltée. Ce morceau contient un passage d'anthologie qu'aucun amateur de progressif ne peut ignorer. On notera la personnalité de chaque musicien jouant chacun des parties typiques, reconnaissables entre toutes.

"Hemispheres" est une des pierres angulaires sur lesquelles s'est construit le rock progressif actuel. Inspirateur éveillé, Rush surenchérit dans la démesure, enchaînant breaks et démonstrations techniques. La voix de Geddy Lee pouvant paraître insupportable (très aiguë) et l'ensemble un peu froid, les amateurs de romantisme risque la déception. Les autres découvriront un album extrême et personnel que seuls quelques artistes sont capables de délivrer.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Cygnus X-1 Book I I - 18:04
02. Circumstances - 3:40
03. The Trees - 4:42
04. La Villa Strangiato - 9:35

FORMATION:
Alex Lifeson: Guitares
Geddy Lee: Chant / Basse / Claviers
Neil Peart: Batterie
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
18/08/2022
  0 0  
4/5
Plus ça change, plus c'est la même chose. Un très bon cru de Rush intercalée entre une très bonne cuvée et un album un peu mitigé. Le Cygnus, deuxième du nom, se montre très intriguant. 'Circumstances' possède un plancher hard-rock truqué qui se meut sous nos oreilles et nous conduit vers des contrées progressives. L'introduction de 'The Trees' nous invite à prendre une petite pause, après la tension dégagée par les deux précédents morceaux, pause de courte durée car voilà nos Canadiens prendre la tangente. Le dernier morceau est le mystérieux 'La Villa Strangiato', 9 minutes de voyage instrumental dans une compagnie aérienne spécialisée dans les transports vers des mondes mystérieux. En somme, le nouvel hémisphère confirmé par ''A Farewell To Kings'' et ''2112'' est bien dégagé. Bon vol!
DAVID
21/08/2007
175
  0 0  
5/5
Mon préféré de Rush pour l'instant (mais je ne les ai pas tous). Ce groupe a vraiment poussé le bouchon du mélange hard rock et progressif beaucoup plus loin que ne l'avait fait Uriah Heep jusqu'à présent.
KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 1  
3/5
Après réécoute, le seul reproche c'est qu'il est court, on voudrait que ça continue ... la voix aiguë en tremolo est peu ordinaire mais agréable ... Ce serait pas mal que Dream Theater reprenne ce disque, ça lui donnerai un bon coup de jeune tout en restant dans le même esprit !!!
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.6/5 (8 avis)
STAFF:
4.3/5 (11 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RUSH : Décès du batteur Neil Peart
DERNIER ARTICLE
W-FILES : LES PRODUCTEURS (1/4) : TERRY BROWN
Dans le cadre des W-Files dédiés aux producteurs, Ping Ping rencontre aujourd'hui LE producteur prog Terry Brown notamment connu pour avoir produit les albums de Rush, Fates Warning, Tiles, Under The Sun...
 
AUTRES CHRONIQUES
ETCETERA: Tales Of Ardour & Deceit (2003)
ROCK PROGRESSIF -
STYX: Pieces Of Eight (1978)
ROCK PROGRESSIF -
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RUSH
RUSH_Clockwork-Angels
Clockwork Angels (2012)
4/5
4.3/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK PROGRESSIF
RUSH_Time-Machine-11-Live-In-Cleveland
Time Machine 2011: Live In Cleveland (2011)
4/5
4.3/5
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
RUSH_Snakes--Arrows
Snakes & Arrows (2007)
4/5
3.3/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK
RUSH_Replay-x3
Replay x3 (2006)
5/5
4.7/5
ANTHERN / ROCK PROGRESSIF
RUSH_Feedback
Feedback (2004)
4/5
3/5
ATLANTIC RECORDS / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024