ARTISTE:

WOBBLER

(NORVÈGE)
TITRE:

RITES AT DAWN

(2011)
LABEL:

WORLD IN SOUND

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
"“Rites At Dawn” est un album honorable, dans la lignée de tous les groupes qui exploitent avec un certain talent la nostalgie vintage des débuts du progressif."
ABADDON (04.07.2011)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Chers confères,

Nous sommes réunis ici ce soir pour vous exposer les tenants et aboutissants du syndrome de Wobbler, autrement appelé instabilité cervicale.
...
Comment ? Ce n’est pas le sujet du jour ? Voyons mes notes .... ah, bien sûr!
...
Amis pêcheurs,
...
Nous sommes ici ce soir réunis pour vanter les mérites comparés des appâts artificiels en forme de poissons, et dénommés “Wobbler” dans certaines contrées.
...
Non plus ? Décidément ... Ah, ceci, peut-être :
...
Amis amateurs de musique progressive, nous sommes ce soir ici réunis pour nous entretenir du dernier opus des Norvegiens du groupe Wobbler, qui s’est déja précédemment illustré par la parution de deux albums fortement ancrés dans les sons vintage des années 70, avec débauche de claviers type Hammond, Moog ou autres Mellotrons. Le dernier-né, “Rites At Dawn”, ne fait pas exception à la règle que s’est fixé le groupe, qui se présente ici avec un nouveau chanteur, Andreas Prestmo.

Avec ce nouvel entrant, la musique de Wobbler est devenue plus vocale, plus chorale même. Aussi, outre les réminiscences de King Crimson première époque qui se font entendre - elles sont encore évidentes dans ‘The River’ - , l’ombre de Yes plane sur la musique qui nous est proposée ici : la basse très présente et virevoltante semble conduire le bal et les harmonies chorales renforcent ce ressenti. Ajoutons à cela la nostalgie qui transpire dans la moindre orchestration, comme par exemple cette association flûte - cello - mellotron sur ‘This Past Present’, il y a de quoi satisfaire les mélomanes férus du début de l’époque prog, fussent-ils pêcheurs à la traîne ou pas.

La musique de Wobbler procède plus par juxtapositions de séquences courtes que par de larges évolutions ou développements, ce qui rend l’écoute quelque peu heurtée et entame légèrement le plaisir lors de la découverte. Une certaine concentration s’avère nécessaire pour suivre, par exemple, les vagabondages de 'Lá Bealtaine', ou le plus moderne ‘The River’. Mais quand le groupe laisse se développer les lignes (musicales et non de pêche), comme dans la fin de ‘In Orbit’, nous aboutissons à de jolies séquences ou l’auditeur peut enfin se laisser emporter par le courant.

Nous pourrons apporter un petit bémol sur le chant, pas encore tout à fait à la hauteur des nouvelles ambitions vocales du groupe. Andreas Prestmo a une voix manquant de densité. D’aucuns pourraient parler de sensibilité exacerbée, mais cette légère insuffisance de tenue conduit à un flottement sur les harmonies vocales préjudiciable à l’ensemble, ce qui nuit à la fluidité d’écoute.

Il n’en reste pas moins que “Rites At Dawn” est un album honorable, dans la lignée de tous ces groupes nordiques - Anglagard, Simon Says, ou le White Willow des débuts - qui exploitent avec un certain talent la nostalgie vintage des débuts du progressif. Il est possible de préférer plus de continuité dans l’assise musicale, mais il faut reconnaître une certaine habileté à chatouiller la fibre sentimentale de l’auditeur, qu’il soit ou non pêcheur ostéopathe.


Plus d'information sur https://www.wobblerofficial.com/





LISTE DES PISTES:
01. Lucid - 01:40
02. Lá Bealtaine - 07:52
03. In Orbit - 12:30
04. This Past Presence - 06:14
05. A Faerie's Play - 05:19
06. The River - 10:04
07. Lucid Dreams - 02:19

FORMATION:
Andreas Prestmo: Chant
Kristian Karl Hultgren: Basse
Lars Fredrik Frøislie: Claviers
Martin Nordrum Kneppen: Batterie
Morten Andreas Eriksen: Guitares
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
04/07/2011
  0 0  
3/5
Yes, Yes ...
Tout est résumé dans ces deux termes : Wobbler adopte la Yes-attitude, à l'ancienne et le résultat, même s'il est inégal sur la durée, est plutôt bien réussi.
Là où leurs précédents opus m'avaient lassé pour en raison d'un côté dépressif fortement marqué, celui-ci se dévoile petit à petit, avec des musiciens qui assurent presque aussi bien que le modèle original, et des compos à tiroir pleines de rebondissements.
Prometteur pour la suite.
7,5/10

CORTO1809
04/07/2011
  0 0  
3/5
Les harmonies vocales et la musique "solaire" de Wobbler devraient séduire les amateurs de YES si ceux-ci ne se montrent pas trop regardants. Une musique agréable mais assez lisse.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
3.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
WOBBLER: Nouvel album en octobre
 
AUTRES CHRONIQUES
NEAL MORSE: Testimony Two (2011)
ROCK PROGRESSIF -
TANGERINE DREAM: Exit (1981)
ROCK ATMOSPHERIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WOBBLER
WOBBLER_Dwellers-Of-The-Deep
Dwellers Of The Deep (2020)
5/5
5/5
KARISMA RECORDS / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_From-Silence-To-Somewhere
From Silence To Somewhere (2017)
5/5
4.4/5
KARISMA RECORDS / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_Afterglow
Afterglow (2009)
3/5
4.5/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
WOBBLER_Hinterland
Hinterland (2005)
4/5
4/5
LASER'S EDGE / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021