MAYHEM

(NORVÈGE)

DE MYSTERIIS DOM SATHANAS

(1993)
LABEL:

DEATHLIKE SILENCE PRODUCTIONS

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Chant éraillé
""
HIZIA (12.07.2011)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Peu importent les excès, les suites douteuses, l’imagerie extrême et la folie continuelle des membres de Mayhem... Peu importent que les productions de la même époque de Darkthrone et Emperor soient meilleures, ils est impossible de passer à côté du premier véritable album studio de Mayhem, « De Mysteriis Dom Sathanas », petit frère du micro album « Deathcrush ». Même si la légende était déjà en marche depuis l’arrivée de Dead au chant, gaillard portant bien son nom d’ailleurs puisqu'il s’est fait sauter le crâne à la carabine, ce n’était que le commencement, ce dernier n’étant pas spécialement apôtre de la demi-mesure, mais plus de l’extrême, des ténèbres et compagnie… Juste avant le suicide du criard, les compositions de cet album déjà mythique étaient achevées dont un aperçu était donné sur le génial Live In Leipzig, par Euronymous, assassiné peu après par Varg Vikernes (Burzum), qui occupe le poste de bassiste sur ce disque. La famille du gratteux avait fait promettre à Hellhammer (batterie) de supprimer les parties de basse de Grishnack, mais manifestement, le groupe n’en a fait qu’a sa tête et n’a pas renoncé au jeu glacial de Varg ! L’artwork, représentant une célèbre cathédrale norvégienne que le groupe avait prévue de ravager pour fêter la sortie de l’album, signale que nos loulous ne sont pas là pour rigoler !

« Funeral Fog » a le mérite d’ouvrir la danse avec excellence : ambiance non-orthodoxe, batterie inépuisable avec un tel reverb qu’on a l’impression qu’Hellhammer a enregistré ça dans une église et une guitare qui sait s’étaler de façon savante et torturée. Le titre qui fera le plus râler les puristes est sans nul doute « Freezing Moon » au vu de la couche de graisse apportée par Attila à ce qui était un bijou d’occultisme avec Dead. Malgré tout, il tient très bien son rôle sur ce titre typiquement black atmosphérique, au fond glacial et au solo éventré à la Slayer.

Cet album a beau être possesseur d’un statut culte indiscutable, là où « Pagan Fears » et « Buried By Time & Dust » (point culminant du disque) sont des chefs d’œuvre, « Life Eternal » marquera l’essoufflement de l’album. Le morceau-titre, qui rappellera aux nouveaux arrivants le récent « Devil’s Blood » de Watain, termine l’album comme « Funeral Fog » l’a débuté : avec un voyage interminable en Enfer, mais cette fois-ci, sur un tapis de chœurs latins rendant cette maléfique croisade encore plus noire et malsaine que ce à quoi le commun des mortels peut s’attendre. Le seul point négatif vient d'Attila dont le chant a beau être possédé et coller à l’ambiance, il reste trop « vomi » et gras et n’est en rien comparable aux parties vocales malsaines, criardes et angoissantes de Dead. A part les voix pas toujours convaincantes, la totalité de l’instrumentation saura faire naitre en vous une aura obscure inoubliable. Mayhem est l’un des rares groupes sur Terre qui ait réussi à créer une musique essentiellement instrumentale sur de longues envolées toute en puissance, sans ennuyer et écœurer.

Mayhem a su, au fil des années, se montrer digne d’un tel album. Avant tout, « De Mysteriis Dom Sathanas » est au groupe ce que « Beggars Banquet » est aux Rolling Stones : le dernier album avec un guitariste incroyable au sommet de son art. Même si les pierres roulantes font aujourd’hui rire avec leur « Sympathy For The Devil », nos norvégiens se prêtent à tout, sauf à la comédie ! Mayhem signe avec « De Mysteriis Dom Sathanas », un chef d’œuvre absolu du black metal, indispensable à n’importe qui faisant sa prière a l’envers, mais aussi à n’importe quel hardos en général. L’un des meilleurs albums de black-metal jamais composés.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
BURZUM, EMPEROR, VENOM, DEWEY, AVA INFERI, WATAIN, TSJUDER

LISTE DES PISTES:
01. Funeral Fog 05:46
02. Freezing Moon 06:22
03. Cursed In Eternity 05:09
04. Pagan Fears 06:20
05. Life Eternal 06:56
06. From The Dark Past 05:26
07. Buried By Time And Dust 03:33
08. De Mysteriis Dom Sathanas 06:21

FORMATION:
Attila: Chant
Euronymous: Guitares
Hellhammer: Batterie
Varg Vikernes: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MAYHEM au Ninkasi, à Lyon, en mai 2022
DERNIER ARTICLE
Tyrant Fest 2019 - 2ème Journée - 17 Novembre 2019
La première journée du Tyrant Fest a été une réussite et la deuxième s'annonce toute aussi brûlante avec des grands noms au programme.
 
AUTRES CHRONIQUES
ALTAR OF PLAGUES: Mammal (2011)
BLACK METAL -
KANSAS: Power (1986)
A.O.R. - Avec le retour de Steve Walsh (mais sans Kerry Livgren) , Kansas produit ici des titres évoluant entre un AOR dynamique et une pop plus moelleuse. Un album attachant, à défaut d’être transcendant.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MAYHEM
MAYHEM_Atavistic-Black-Disorder-Kommando
Atavistic Black Disorder / Kommando (2021)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / BLACK METAL
MAYHEM_Daemon
Daemon (2019)
4/5
5/5
CENTURY MEDIA RECORDS / BLACK METAL
MAYHEM_Live-In-Leipzig
Live In Leipzig (1992)
4/5
2/5
PEACEVILLE RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024