GROUPE/AUTEUR:

CASTLE

(ETATS UNIS)

TITRE:
IN WITCH ORDER (2011)
LABEL:
VÁN
GENRE:
DOOM

""
CHILDERIC THOR - 12.07.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Il n’est pas nécessaire d’avoir le pantalon bien rempli pour honorer le culte de la déesse Doom. De fait, on ne compte plus les femmes assurant les lignes vocales tandis que leurs comparses masculins se chargent du quota de plomb requis. Et pour faire simple, il existe plusieurs types de Doom « à chanteuse » : celui qui lorgne vers le Gothic bien entendu et dont un des meilleurs groupes actuels reste Draconian, celui qui mise tout sur les atmosphères et le chant spectral (on pense alors à Ava Inferi ou Skumring) et puis il y a celui qui aurait très bien pu se passer d’une paire de seins, contrairement aux deux autres mais dont les paroles sentant bon l’occultisme et les références aux films d’horreur sont néanmoins prononcées par un représentant du (soi disant) sexe faible.

C’est donc cette troisième option, défendue par Wooden Stake ou Rituals Of The Oak qui nous intéresse aujourd’hui avec la première offrande de Castle, trio américain dont l’insolente maîtrise du genre explique que l’on a du mal à croire que ses membres viennent de nulle part, comme cela semble être le cas. Car, inutile de tourner autour pot plus longtemps, on tient en effet avec In Witch Order ni plus ni moins qu’une des plus jouissives galettes de Doom dans sa version la plus traditionnelle, c’est-à-dire qu’il n’oublie jamais ses racines Hard et Heavy et ne s’encombre pas d’accessoires tels que claviers ou violon, qu'il nous ait été donné d'entendre depuis des mois.

Les gentils moutons remplissant la pochette de l’album ne doit surtout pas vous faire croire que Castle est là pour amuser la galerie. Bien au contraire, les Américains ne rigolent pas vraiment. Biberonnés aux années 70, au Black Sabbath originel et à leurs glorieux ancêtres et compatriotes, aux premiers rangs desquels figurent forcément St Vitus et Pentagram, ils usinent dans leur aciérie californienne un Doom impeccable tout du long de ces onze giclées de mazout. Il n'y a rien à jeter car toutes ont des allures d’hymnes laissant de profonds résidus dans la mémoire, irriguées par des lignes vocales inspirées ("Spellbinder") et alourdies par cette grosse patte un peu velue typique du metal de mammouth à la sauce américaine.

Il semble impossible de résister à des cartouches de l’acabit de "Descent Of Men" ou "Slaves Of The Phararo". Courts et ramassés, ces titres drainent surtout de superbes mélodies que tracent des riffs coulés dans le moule du Heavy des années 80. "Lost Omen" illutre parfaitement cette capacité chez les trois musiciens à tout résumer en guère plus de quatre minutes, format leur permettant d’aller à l’essentiel sans jamais pourtant négliger les ambiances déclieusement occultes, à l’image de "Shaman Wars" et surtout "Sleeping Giant".

Si le power trio dans son ensemble assure, Elizabeth Blackwell (qui tient la quatre cordes également) reste la grande découverte de ce disque, qu'elle propulse littéralement vers des sommets que l’on n'attendait pas en lui insufflant une énergie décalée. Castle s'impose donc comme une excellente surprise. C’est à la fois roots de chez roots mais avec ce sens du feeling qui fait la différence. A découvrir d'urgence !

Plus d'information sur http://www.heavycastle.com/



GROUPES PROCHES:
ACID KING, ALUNAH, WITCH MOUNTAIN

LISTE DES PISTES:
01. Descent Of Man - 04:23
02. Fire In The Sky - 04:08
03. Slaves Of The Pharao - 04:06
04. Knife In The Temple - 03:44
05. Total Betrayal - 02:56
06. Spellbinder - 03:41
07. Lost Queen - 04:37
08. Shaman Wars - 04:22
09. Sleeping Giant - 03:56
10. Butcher Of Los Angeles - 03:10
11. Devils Castle - 05:44


FORMATION:
Al McCartney: Batterie
Elizabeth Blackwell: Chant / Basse
Mat Davis: Guitares


TAGS:
Chant féminin, 70's
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CASTLE
DERNIERE ACTUALITE
CASTLE revient avec "Deal Thy Fate"
Toutes les actualités sur CASTLE
NOTES
2/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ASH RA TEMPEL (ASHRA): Schwingungen (1972)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MIRO: Roader (2011)
POP
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CASTLE
CASTLE_Blacklands
Blacklands (2012)
4/5
4/5
VÁN / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020