GROUPE/AUTEUR:

SKY ARCHITECT

(HOLLANDE)

TITRE:
A DYING MAN'S HYMN (2011)
LABEL:
GALILEO
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Si avec cet album, Sky Architect ne crée pas un choc similaire à celui éprouvé pour "Excavations Of The Mind", il confirme de la meilleure des manières une qualité de composition impressionnante."
NUNO777 - 29.07.2011 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
C’est avec un bonheur non feint que l’on retrouve les Hollandais de Sky Architect pour un tout nouvel album, un peu plus d’un an après le très réussi Excavations Of The Mind. Ce premier album avait montré de telles qualités pour un premier disque qu’on attendait avec impatience le deuxième album, souvent synonyme d’étape de confirmation ou d’infirmation. Première satisfaction, le line-up connait la stabilité de ses membres tous très talentueux. Deuxième satisfaction, le groupe est fécond, avec un disque plein à craquer et quatre morceaux qui dépassent les dix minutes.
Le rock progressif dépaysant et anachronique de Excavations Of The Mind avait la particularité de sonner plutôt suédois et d’offrir un contenu complexe mais mélodieux. Avec une pochette illustrant la chute d’un homme (une fois de plus signée par Mark Wilkinson) et un titre aussi intriguant, dans quelles ambiances A Dying Man’s Hymn va-t-il nous emmener ?

Encore une fois la musique des Rotterdamois s’avère complexe, reprenant des éléments communs dans plusieurs titres et ne faisant aucune concession sur un quelconque classicisme rock. En cela ils sont les dignes successeurs des grands groupes des années 70, Gentle Giant, Genesis et King Crimson en tête. Le disque est régi par un concept unique et les pistes sont découpées en trois grandes parties avec un titre qui fait la jointure dans chaque tiers ("Melody Of The Air"). La lecture des paroles renseigne sur la thématique de l’envol de l’âme après le trépas (Hitodama en japonais) qui semble couvrir l’ensemble du disque. A Dying Man’s Hymn parait même franchir un pas dans la complexité qui ne plaira pas aux âmes sensibles, sachant qu’il faut s’abandonner totalement dans ce disque comme le personnage qui illustre la pochette du cd. La chute est abyssale.

En plus des éléments progressifs traditionnels qui émaillent les près de 80 minutes du disque les cinq Hollandais se permettent d’insérer des sonorités jazz et latines très fortes. Une des signatures de ce groupe est cette facilité à durcir le ton quand il faut ("The Breach") rendant la frontière entre rock et heavy progressif poreuse. Mais ce qui ressort le plus de ce disque est une certaine noirceur, souvent diluée dans des séquences instrumentales parfois enjouées. Le morceau "Melody Of The Air : Expositio" est symptomatique car il offre une introduction très dansante et pleine de groove pour se laisser envahir par une pesanteur noire profonde. Si les mélodies sont omniprésentes et la qualité instrumentale quasiment sans égale dans les produits actuelles, Sky Architect perd un peu de sa cohésion et de l’attention de l’auditeur à l’occasion des deux morceaux "Woodcutter’s Vile" et "Melody Of The Air : Explicatio" qui tournent rapidement à la mixture progressive et qui finissent presque en improvisation.

Les musiciens maîtrisent tous leur instrument avec cette maturité, étonnante pour des instrumentistes pas encore trentenaires, qui leur permet de sonner comme s’ils pratiquaient depuis des décennies. Le groupe est au service exclusif de la musique, à l’instar du guitariste et compositeur principal, Wabe Wieringa. Son jeu est juste, plein de finesse ou de puissance suivant le résultat souhaité, et ses prises de chorus arrivent même à être bigrement mélodieuses et gorgées de feeling. C’est ici que les éléments avancés en introduction prennent tout leur sens. Car si la stabilité et la fécondité d’un groupe ne prouvent rien a priori il s’avère que ces faits entrent en résonance pour expliquer en partie la réussite de cet excellent album.

Comment proposer un contenu innovant après avoir sortit un album aussi éclairé qu’Excavations Of The Mind ? Si Sky Architect ne crée plus le choc avec ce nouvel album, il confirme de la meilleure des manières une qualité de composition impressionnante. La production (pas toujours très claire) et le relatif ventre mou de l’album sont les seuls défauts qui empêchent ce A Dying Man’s Hymn de titiller les sommets. Si Sky Architect sort de tels albums tous les ans, il briguera à coup sûr les podiums annuels avec facilité.

Plus d'information sur http://www.skyarchitect.com/



GROUPES PROCHES:
GENTLE GIANT, BEARDFISH, GENESIS, KING CRIMSON, RIKARD SJOBLOM, YES, PINK FLOYD, THE DEAR HUNTER, THE MARS VOLTA

LISTE DES PISTES:
01. Treebird-09:14
02. Melody of the Air - Expositio-06:16
03. The Campfire Ghost's Song-10:00
04. Woodcutters Vile-12:58
05. Melody of the Air - Explicatio-11:14
06. The Breach-11:05
07. Hitodama's Return-06:37
08. Melody of the Air - Recapitulatio-04:38
09. A Dying Man's Hymn-05:11


FORMATION:
Christian Bruin: Batterie
Guus van Mierlo: Basse
Rik Van Honk: Claviers
Tom Luchies: Chant / Guitares
Wabe Wieringa: Guitares


TAGS:
Concept-album, 70's, Dissonant, Epique, Expérimental, Planant, Mélancolique, Old School, Oppressant, Psychédélique, Symphonique, Technique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
PICSO - 30/07/2011 -
0 0
4/5
Je rejoins l'avis du chroniqueur, cet album est bien celui de la confirmation... le talent de ces jeunes hollandais m'avait frappé de plein fouet avec leur premier opus, là c'est une autre claque dans la tête de l'amoureux de prog que je suis! C'est toujours aussi frais, c'est toujours aussi bon!
Merci et bravo.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SKY ARCHITECT
DERNIERE ACTUALITE
Festival Crescendo: Nouvelles annonces
Toutes les actualités sur SKY ARCHITECT
NOTES
4.3/5 (3 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE KONSORTIUM: The Konsortium (2011)
BLACK METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DEVIN TOWNSEND: Deconstruction (2011)
HEAVY METAL "Deconstruction" porte bien son nom et s'avère être l'album le plus dense et le plus violent que Devin Townsend ait jamais produit.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SKY ARCHITECT
SKY-ARCHITECT_Nomad
Nomad (2017)
4/5
4/5
BAD ELEPHANT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
SKY-ARCHITECT_A-Billion-Years-Of-Solitude
A Billion Years Of Solitude (2013)
4/5
4/5
GLASS ONYON / ROCK PROGRESSIF
SKY-ARCHITECT_Excavations-Of-The-Mind
Excavations Of The Mind (2010)
4/5
4.5/5
PROGROCK / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020