ARTISTE:

TANGERINE DREAM

(ALLEMAGNE)
TITRE:

MELROSE

(1990)
LABEL:

PRIVATE MUSIC

GENRE:

ROCK ATMOSPHERIQUE

TAGS:
80's, Electro, Epique, Groovy, Instrumental
""
REALMEAN (08.08.2011)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Signe des temps, ou plus précisément, témoignage d’une longévité artistique exceptionnelle, le fils d’Edgar Froese rejoint durablement la formation à l'occasion de ce "Melrose", officiant aux claviers mais aussi à la guitare (il avait déjà participé à "Lily On The Beach", l’année d’avant). Froese Senior détient quelques raisons de renforcer l’équipe, autour de Paul Haslinger répondant présent depuis le talentueux "Underwater Sunlight" (1986), car il entend placer ce nouveau projet sous le signe appuyé de la six cordes. Pour servir au mieux cette nouvelle ambition du rêve mandarine, père et fils s’attèlent à la tâche en binôme.

Les chorus commencent à sévir à partir du milieu de 'Three Bikes In The Sky'. Ils se veulent à la fois aériens et acérés, à la manière de vocalises haut perchées et sentencieuses; mais à force de pousser le concept dans ses retranchements, ces paroles électriques finissent par saturer les oreilles de leurs criardes vociférations. D’autres interventions majeures auront lieu en phase médiane de 'Electric Lion', entrecroisant la guitare lead avec la rythmique en un solide maillage formant treillis, sur un jeu narratif qui semble menacer le mid-tempo d’exploser, à tout moment. On ne peut pas dire ici que la sonorité soit désagréable, ni que la technique soit aléatoire, mais allez savoir pourquoi, l’émotion a bien du mal à décoller. Phrasés inadaptés pour cet instrument ? Passé maître dans l’art de faire chanter les claviers, Tangerine Dream semble éprouver quelques difficultés à transposer son talent sur le maniement de la six cordes, en matière d'expressivité.

Pour le reste, "Melrose" affiche une structure assez semblable à celle d' "Optical Race" (une petite dizaine de titres, de courtes et moyennes durées), et une enveloppe sonore également similaire, si l’on fait abstraction de la présence renforcée des cordes électriques. La tendance, sur la globalité, est à la rythmique (retenue, ou galopante) et aux élans épiques. Toutefois l’album est loin de s’approprier la même verve mélodique sur la durée. On retiendra en tout cas la merveilleuse tirade de saxophone du titre éponyme (à l’ouvrage, une main humaine... celle d’Hubert Waldner; merci, monsieur Froese !). Par la réponse à ses propres questions, elle semble élucider le mystère de la vie et percer les secrets de l’univers, en clôture de morceau. Un autre arc en ciel est porté par 'Rolling Down Cahuenga': coupant court à une rythmique effrénée, un break d’une poignée de secondes, déposant seulement quelques notes éparses, survient tout à coup à la 4ème minute de la composition en changeant complètement l’éclairage émotionnel. C’est ce genre de petit miracle, dont quelques-uns des grands noms de la scène rock ont le secret, qui participe à l'insondable magie auditive de la musique. Ici, une sonorité hybridant un orgue Hammond adouci et un synthé atmosphérique s’empare d’un chant divin, aussi bref qu’inoubliable ; un rideau se lève sur un nouveau monde, illuminé d’une arche de lumière éblouissante. On pourra aussi s’attarder sur les percussions musclées de 'Art Of Vision', dont la course sera ponctuée d’un jeu de pressions détachées sur trois touches de clavier aux accents éminemment persuasifs. Un petit goût de 'Kiew Mission', sur "Exit"... qui n’est pas pour déplaire !

Sur la réussite du concept, au final, pas de surprise particulière. Ce que le groupe sait faire de mieux, c’est ce qu’il a toujours fait depuis les années 70, bien entendu aux variantes près des inéluctables évolutions technologiques et artistiques. Les guitares électriques de "Melrose" ne laisseront pas un souvenir impérissable... Mais rien que pour les perles occupant la première et la sixième places, cet opus ne devrait pas échapper aux aficionados du rêve mandarine en période moderne !


Plus d'information sur http://www.tangerinedream.org/



GROUPES PROCHES:
LABIRINTO DI SPECCHI, SULA BASSANA, AXESS-MAXXESS, SANKT OTTEN, SAND, E-MUSIKGRUPPE LUX OHR, BERTRAND LOREAU, ASH RA TEMPEL (ASHRA), PYMLICO, AGITATION FREE

LISTE DES PISTES:
01. Melrose - 05:45
02. Three Bikes In The Sky - 06:00
03. Dolls In The Shadow - 05:11
04. Yucatan - 05:16
05. Electric Lion - 08:14
06. Rolling Down Cahuenga - 06:45
07. Art Of Vision - 05:33
08. Desert Train - 10:18
09. Cool At Heart - 06:10

FORMATION:
Edgar Froese: Guitares / Claviers
Hubert Waldner: Saxophone
Jerome Froese: Guitares / Claviers
Paul Haslinger: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
TANGERINE DREAM: 50 ans de carrière et un nouvel album
DERNIER ARTICLE
EDGAR FROESE: Un oeil dans le rétro
Retour en video sur la carrière très prolifique du fondateur de Tangerine Dream
 
AUTRES CHRONIQUES
RUNNING WILD: The First Years Of Piracy (1991)
HEAVY METAL -
AYTHIS: Glacia (2009)
METAL GOTHIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TANGERINE DREAM
TANGERINE-DREAM_Quantum-Gate
Quantum Gate (2017)
3/5
5/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Optical-Race
Optical Race (1988)
4/5
2/5
PRIVATE MUSIC / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Tyger
Tyger (1987)
4/5
4/5
JIVE / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Underwater-Sunlight
Underwater Sunlight (1986)
4/5
4/5
CASTLE / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Le-Parc
Le Parc (1985)
3/5
2/5
CASTLE / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020