GROUPE/AUTEUR:

BRAN BARR

(FRANCE)

TITRE:
SIDH (2010)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
PAGAN/VIKING METAL

""
CHILDERIC THOR - 11.08.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Les chanceux à qui Les chroniques de Naerg il y a déjà dix ans, avait donné envie de partir guerroyer un glaive à la main et une corne remplie d’hydromel dans l’autre, attendaient depuis, le premier album de Bran Barr avec une impatience insupportable. Or, il en aura fallu du temps aux Français pour pouvoir enfin livrer ce Sidh attendu comme le messie par tous ceux qui voient, à raison, en eux, une des meilleures formations œuvrant dans le black métal inspiré des temps anciens. En effet, gravée entre 2005 et 2006, la galette est tout d’abord annoncée pour 2007. Faute de label, celle-ci se voit repoussée. Un deal signé avec Det Germansfolket nous fait ensuite espérer une sortie pour 2009. Las, un désaccord entre le groupe et l’écurie allemande la reporte encore. Un an plus tard, le disque est enfin là, grâce à Trollzorn, qui récupère au passage le faux-frère jumeau de Bran Barr, Nydvind, dont la seconde offrande, Sworn To The Elder, a également subi des galères identiques.

L’attente fut longue mais cela en valait la chandelle car l’équipe menée par le respectable et sympathique Richard Loudin, activiste bien connu au sein de la chapelle extrême hexagonale avec Despond ou Monolithe (extraordinaires tous les deux), se déleste d’une œuvre à la hauteur des espoirs placés en elle. Par rapport à la démo, le son et la composition ont gagné une ampleur phénoménale.

La signature de Bran Barr reste inchangée. Forgeant un black métal épique et guerrier dont les influences folkloriques et pagan n’en atténuent jamais la puissance sombre, le groupe prouve qu’il ne noue que bien peu de liens avec tous ces clowns en peau de bête qui croient qu’il suffit mettre un peu de bombarde entre deux blasts pour exalter les valeurs médiévales. Bien au contraire, Bran Barr n’oublie jamais d'où il vient. Bien que mélodique et (parfois) festif ("Revelation - In The Dominion Of Kernunnos", "Rebirth - Morgan’s Gift To Righ Sidh" nourri au heavy-metal ), son art se pare d’atours sanglants et dévastateurs. "Son Of Nuadh Amhach" déploie d’entrée toute la brutalité granitique dont peut faire preuve le groupe. Chez lui, instruments traditionnels et effluves bretonnantes se combinent à une plastique rapide et sévère ("Exile Of The Orphan").

Mais, longues, ces épopées païennes sont comme des tertres contre lesquels vient se fracasser une tristesse profonde, témoin l’immense "The Call- Gathering The Tribes" (assurément le point d’orgue de l’album) ou l’instrumental "Passage - Teh Curse Of The Manimal". A l’instar du vétéran Stille Volk, dont il reprend d’ailleurs en guise de bonus "L’ode au lointains souverains", Bran Barr esquisse un monde médiéval noir et mystérieux, comme le démontrent l’inquiétant "Profediez" ou le long final "Journey - The Grand Quest For The Magical Acorn", le titre le plus black métal du lot quand bien même il est traversé par des passages folkloriques et acoustiques de toute beauté.

Une réussite exemplaire donc, alliant puissance sauvage et touches païennes avec maestria. Un retour éclatant dont on espère qu’il ne faudra pas attendre dix années supplémentaires pour en goûter la pérennité, et une pensée pour le regretté Jeff de Chapel Of Ghouls, qui nous a quitté en avril dernier, et grâce auquel votre serviteur a eu la chance de découvrir Les chroniques de Naerg dans la boutique (De Profundis) qu'il tenait à Lyon, activité qu'il partageait avec son émission de radio.

Plus d'information sur http://www.myspace.com/branbarr



GROUPES PROCHES:
AES DANA

LISTE DES PISTES:
01. Origin - The Birth Of Fearg - 02:04
02. Celebration - Son Of Nuadh Amhach - 04:59
03. Fury - Exile Of The Orphan - 07:36
04. Passage - The Curse Of The Manimal - 02:23
05. The Call - Gathering The Tribes - 08:50
06. Rebirth - Morgan's Gift To Righ'sidh - 06:26
07. Profedïez - 04:44
08. Revelation - In The Dominion Of Kernunnos - 05:36
09. Journey - The Grand Quest For The Magical Acorn - 12:00
10. Ode Aux Lointains Souverains (stille Volk Cover) - 04:06


FORMATION:
Aed Morban: Batterie
Hades: Basse
Kraban: Flûte, bombarde
Llyr: Guitares
Nesh Keltorn: Guitares
Yoltar: Chant


TAGS:
Chant grunt/growl, Celtique, Epique, Mélancolique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BRAN BARR
NOTES
3/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DANGER DANGER: Danger Danger (1989)
A.O.R.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
AMARTIA: In A Quiet Place... (2011)
METAL ATMOSPHERIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BRAN BARR
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020