GROUPE/AUTEUR:

MORBID ANGEL

(ETATS UNIS)

TITRE:
ILLUD DIVINUM INSANUS (2011)
LABEL:
SEASON OF MIST
GENRE:
DEATH METAL

""
HIZIA - 11.08.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
8 ans que l’on attendait un nouvel album de Morbid Angel, et même 16 ans que l’on attendait un album de Morbid Angel avec David Vincent. Après un "Heretic" peu convaincant (pour ne pas dire inaudible), le départ forcé de Pete Sandoval et l’intégration du Norvégien Destruchtor à la guitare, et de Tim Yeung à la batterie, Azaghtoth & Co. avaient garanti un opus teinté d’expérimentations techno/indus qui créerait une hystérie chez les puristes. Le meilleur moyen de faire rimer musique et polémique… Ainsi, il est préférable de rassurer ces puristes: malgré quelques rares relents hardtek pas forcément désagréables, "Ilud Divinum Insanus" est un très bon album de death-metal, mais à l’instar de ce qu’a fait Iron Maiden avec "Somewhere In Time", ou Mayhem avec "A Grand Declaration Of War", Morbid Angel risque d’envoyer balader tout ce que l’on croyait acquis, en prenant l’honorable risque de se mettre à dos une grosse partie de ses fans!

Certes, la première partie de l’album composée d’une intro kitshissime à souhait et de ce "Too Extreme!" aux nappes électro et rythmes techno sur couches de riff de gratte pourrait paraître repoussante, mais à l’écoute des "Existo Vulgoré" avec ce chant hurlé si caractéristique de David Vincent, "Blades For Ball", et cette merveille qu’est "I Am Morbid" et son feeling fin et presque rock'n'roll, c’est déjà de l’histoire ancienne. Quelques moments pourront paraître franchement longuets ("Destructos VS The Earth Attack", véritable hymne martial), d’autres inattendus comme "10 More Dead" et son riff à la Pantera, où l’excellent "Radikult", chimère réussie de Morbid Angel et de Marilyn Manson. Le single "Nevermore", s'il est joué depuis deux ans, n’apporte rien de nouveau, si ce n’est un très bon titre de l’Ange Morbide, à l’ambiance plus oppressante que jamais, qui pourrait s’apparenter à un véritable rouleau compresseur !

Certes, la frappe de Yeung n’égale pas, et n’égalera sans doute jamais, la puissance graisseuse de l’ami Pete, mais quels solis, quelles voix ! Le noyau fondateur de Morbid Angel nous apparaît avec une grande fraîcheur. David a rarement été aussi en voix (compensation méritée, vu que son jeu de basse est inexistant sur l’album) et Trey nous délivre ses solis et rythmiques habituels, toujours aussi percutants et ravageurs. Comme quoi, toutes ces années ne l'auront pas rendu manchot ! Si certains groupes ont toujours été doués pour l’innovation, l’Ange Morbide n’excelle définitivement que dans la violence, pas dans ces expérimentations indus’, comme "Profondis Mea-Culpa", qui s’offre le luxe de clore l’album sur un refrain maléfiquement entêtant.

" Ilud Divinum Insanus" ne mérite donc qu’à moitié le battage médiatique dont il bénéficie, mais force est de constater que Morbid Angel a encore accompli l’exploit non négligeable de sortir un album qui déclenchera la polémique à sa sortie, mais qui obtiendra probablement le statut d'excellence quand David et sa bande sortiront un prochain album qui explorera encore d’autres voies. Morbid Angel frappe fort même si cet album ne représente que le début de la nouvelle prise en charge du monstre par David Vincent. Malgré tout, "Ilud Divinum Insanus" mérite franchement le détour et satisfera les amateurs de sensations fortes et d’anticonformisme. Par contre, cet album n'est pas à mettre entre les mains de celui qui s'attend à un "Altars Of Madness 2" !

Plus d'information sur http://www.morbidangel.com/mainindex.html



GROUPES PROCHES:
OBITUARY, GOJIRA, DEATH, DEICIDE

LISTE DES PISTES:
01. Omni Potens 2:28
02. Too Extreme! 6:13
03. Existo Vulgoré 3:59
04. Blades For Baal 4:52
05. I Am Morbid 5:16
06. 10 More Dead 4:51
07. Destructos Vs The Earth 7:15
08. Nevermore 5:07
09. Beauty Meets Beast 4:56
10. Radikult 7:37
11. Profundis - Mea Culpa 4:05


FORMATION:
David Vincent: Chant / Basse
Destruchtor: Guitares
Tim Yeung: Batterie
Trey Azaghtoth: Guitares


TAGS:
Chant grave, Chant hurlé, Expérimental, Lourde
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MORBID ANGEL
DERNIERE ACTUALITE
MORBID ANGEL : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur MORBID ANGEL
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AMARTIA: In A Quiet Place... (2011)
METAL ATMOSPHERIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DEWEY: Dewey (2011)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MORBID ANGEL
MORBID-ANGEL_Kingdoms-Disdained
Kingdoms Disdained (2017)
4/5
-/5
UDR MUSIC / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Heretic
Heretic (2003)
4/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Gateways-To-Annihilation
Gateways To Annihilation (2000)
4/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Formulas-Fatal-To-The-Flesh
Formulas Fatal To The Flesh (1998)
3/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
MORBID-ANGEL_Domination
Domination (1995)
5/5
-/5
EARACHE / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020