ARTISTE:

BLOOD OF THE BLACK OWL

(ETATS UNIS)
TITRE:

A BANISHING RITUAL

(2010)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Growl, Mélancolique
""
CHILDERIC THOR (18.08.2011)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Un visuel noir, opaque, représentant une roue solaire enrichie de quatre symboles. Une seule piste de plus de quarante minutes, néanmoins subdivisée en quatre pans. Une bande-son aride et austère. C’est dire si Blood Of The Black Owl ne facilite pas l’appréhension de son univers, de son art. Il se garde bien d’en livrer les clés, de poser quelques balises salvatrices auxquelles l’auditeur, forcément perplexe face à cette forteresse ténébreuse, pourrait se raccrocher. Rien de tout cela, assurément...

Pour ceux qui découvriraient cette entité américaine, sachez qu’il s’agit du projet d'un seul musicien né en 2005 des cendres de Svart Ugle et que secondent deux autres membres actifs dans d’autres formations toutes aussi peu aisées d’accès, The Elemental Chrysalis, At The Head Of The Woods… Deux opus plus tard et un split essentiel avec Celestiial, Blood Of The Black Owl livre ce troisième voyage spirituel aux confins du Funeral Doom, de l’ambient et du black ésotérique que rehaussent quelques parcimonieuses touches folk en hommage aux peuples indiens.

Mais encore une fois, n’espérez pas y trouver les panneaux indicateurs habituels car le chemin est long, tortueux et ne suit aucune direction identifiable. Le premier mouvement est ainsi une lente montée en puissance instrumentale de plus de treize minutes au compteur. Suit, un second, plus ramassé que voilent des échos fantomatiques. Quelques accords plus mélodiques l’arriment toutefois à une terre connue. Pourtant, très vite, dès le troisième volet, les Américains appuient sur l’interrupteur pour une excavation abyssale et hypnotique. Plus de dix minutes durant, c’est à un véritable rituel shamanique auquel nous convie Blood Of The Black Owl. Répétitive à l’extrême au point d’engourdir les sens, cette plainte se délite sous la forme d’une transe dans laquelle un chant possédé et incantatoire creusent des brèches effrayantes. Plus posé enfin, la dernière partie n’en demeure pas moins tout aussi étrange avec cette poignée d’accords décharnés égrenée et cette voix reculée, presque absente. Squelettique et vide. Puis des traits plus conventionnels surgissent brusquement, entraînant A Banishing Ritual dans une faille désespérée et sans espoir de retour.

Nombreux seront certainement ceux à juger cette œuvre sinon réussie au moins intéressante tout en lui reconnaissant aussi une espèce de vacuité. Bien entendu, nous ne partageons pas cette opinion. Après plusieurs écoutes, elle finit par dévoiler ses courbes osseuses et obscures. Contemplatif, ce disque peut donc envoûter autant qu’il peut ennuyer. A vous de voir. Représentatif de l'identité singulière du label Bindrune Recordings, il mérite à tout le moins qu’on lui laisse le temps de faire son trou dans notre esprit. Cérébral et beau à la fois.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/bloodoftheblackowl





LISTE DES PISTES:
01. A Banishing Ritual (into White) - 41:21

FORMATION:
Chet W. Scott: Tout
Daniel Ellis Harrod:
James Woodhead:
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
KRAKEN DUUMVIRATE: The Astroglyphs Of The Ritual Of Deluge (2011)
BLACK METAL -
AVE MARIA: Chapter I (2011)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021