.
.
GROUPE/AUTEUR:

THE WHO

(DEFAULT)

TITRE:
WHO ARE YOU (1978)
LABEL:
POLYDOR
GENRE:
ROCK

"Les Who ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes et "Who Are You" est l'album de trop qui rend mal hommage au talentueux Keith Moon. A oublier bien vite en se réécoutant les disques précédents."
CORTO1809 - 06.09.2011 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
1/5
Après une trilogie d'exception ("Tommy", "Who's Next" et "Quadro phenia"), les Who avaient réussi une élégante reconversion avec le plus conventionnel mais néanmoins attachant "The Who By Numbers". Trois ans plus tard, il est difficile de dire la même chose de son successeur "Who Are You". Il faut dire que Pete Townshend, John Entwistle et Keith Moon cherchent une solution à leurs problèmes existentiels dans l'alcool ou la drogue. Le batteur est tellement mal qu'il ne participera que partiellement à l'enregistrement de l'album, qui sera aussi son dernier, puisqu'il décèdera d'une overdose médicamenteuse en septembre 1978. Triste épilogue pour un musicien qui a marqué l'histoire du rock par sa furieuse façon de frapper sur sa batterie.

Car "Who Are You" est un disque de piètre qualité qui aurait depuis longtemps sombré dans l'oubli si ses géniteurs ne s'appelaient pas les Who. Globalement, les titres sont joués sur un tempo faussement vigoureux, la basse assure correctement sa partie, sans plus, la batterie est anémique, la guitare fantomatique et des synthés envahissants fusent de partout. Seul le chant de Daltrey est égal à lui-même mais ne suffit pas à lui seul à sauver les meubles. Car, par-dessus tout, le problème majeur du disque est l'absence d'intérêt des mélodies, toutes plus quelconques les unes que les autres. Conjugué à la mollesse du jeu des musiciens, cela aboutit à un résultat ennuyeux et un vide abyssal côté émotion.

Alors, rien ne peut-il être sauvé de ce naufrage ? '905' ressemble à un Queen peu inspiré façon Brian May, 'Music Must Change' et son chant insidieux suscite une attention polie, 'Trick Of The Light' retrouve le côté pêchu des Who mais la mélodie est banale, et 'Guitar And Pen', au rythme saccadé et au chant dynamique, aurait pu faire un bon titre s'il était plus court de deux minutes. Le reste est anecdotique, y compris le titre éponyme qui figure malgré tout sur toutes les compilations dignes de ce nom. Pourtant 'Who Are You' est aussi mou que les autres morceaux, seul Daltrey, encore une fois, réussissant à tirer son épingle du jeu en donnant l'air d'y croire. Pour le reste, une mélodie simpliste, un jeu poussif et l'agaçant gimmick des chœurs (Who are you, hou-hou, hou-hou) qui s'incruste dans votre cerveau pour ne plus en sortir, ce qui lui a probablement valu de figurer sur les compilations.

Une fois n'est pas coutume, la chanson la plus intéressante figure parmi les bonus : 'No Road Romance' est une démo où Townshend joue seul, mais qui n'a pas été retenue pour l'album. Il est vrai que c'est une romance un peu désabusée qui détonne par son côté moins popisant, plus travaillé. Un titre qui, à une époque plus faste, et mieux habillé, aurait pu faire son chemin.

Les Who ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes et "Who Are You" est l'album de trop qui rend mal hommage au talentueux Keith Moon. A oublier bien vite en se réécoutant les disques précédents.

Plus d'information sur http://www.thewho.com/



GROUPES PROCHES:
THE MOVE, DOUG VARTY BAND, WISHBONE ASH, CORKY LAING AND THE PERFECT CHILD, MODEST MIDGET, THE BLACK CADILLACS

LISTE DES PISTES:
01. New Song - 04:14
02. Had Enough - 04:27
03. 905 - 04:02
04. Sister Disco - 04:23
05. Music Must Change - 04:39
06. Trick Of The Light - 04:45
07. Guitar And Pen - 05:56
08. Love Is Coming Down - 04:04
09. Who Are You - 06:16
10. No Road Romance (bonus) - 05:10
11. Empty Glass (bonus) - 06:23
12. Guitar And Pen (bonus) - 05:58
13. Love Is Coming Down (bonus) - 04:06
14. Who Are You (bonus) - 06:18


FORMATION:
Andy Fairweather-Low: Choeurs (1, 2, 7, 8, 9)
Billy Nicholls: Choeurs (1, 2)
John Entwistle: Basse / Choeurs, Chant (3), Synthétiseurs, Cuivres
Keith Moon: Batterie / Percussions
Pete Townshend: Guitares / Choeurs, Chant (4, 5, 10), Synthétiseurs, Piano (7, 9, 10), Basse (10), Batterie (10)
Rod Argent: Synthétiseurs (2), Piano (7, 9)
Roger Daltrey: Chant / Choeurs
Ted Astley: Arrangement des cordes (2, 8)


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
FRAN6 - 28/09/2012 -
0 0
3/5
Quelle sévérité !
Je n'avais pas réécouté cet album depuis longtemps et cela fait je pense qu'il est loin de mériter l'opprobre qui lui est faite.
Je le trouve même supérieur à son prédécesseur le surestimé "By Numbers".
Bon, c'est vrai que "Love is coming dawn" ne brille pas par son originalité, "905" est assez laborieux et manque d'éclat et "Music must change" est assez bizarre et déroutant.
Mais tous les autres titres sont d'un bon niveau. Le brillant "Sister Disco" aurait pu avoir sa place dans Quadrophenia, dans "Guitar and Pen" il y a un accord parfait entre les synthés et la guitare et "Who are You", même s'il est un poil trop long déroule des vocaux aériens, une guitare cinglante et une rythmique d'enfer (remember CSI Las Vegas !)
Et dans tous titres R. Daltrey est à son meilleur. Tout au plus peut-on regretter que K. Moon ne soit pas aussi flamboyant que d'habitude.
Au total un CD qui est en bonne place dans la discographie des Who.


Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE WHO
DERNIERE ACTUALITE
THE WHO reviennent avec un nouvel album!
Toutes les actualités sur THE WHO
NOTES
3/5 (1 avis) 1/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
TESTAMENT: The Gathering (1999)
THRASH
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STAGE DOLLS: Stripped (1991)
A.O.R.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WHO
THE-WHO_Endless-Wire
Endless Wire (2006)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_It-s-Hard
It's Hard (1982)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_Face-Dances
Face Dances (1981)
2/5
3/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_The-Who-By-Numbers
The Who By Numbers (1975)
4/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_Quadrophenia
Quadrophenia (1973)
5/5
4/5
POLYDOR / ROCK
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020