ARTISTE:

ALPHAVILLE

(ALLEMAGNE)
TITRE:

THE BREATHTAKING BLUE

(1989)
LABEL:

WEA

GENRE:

POP

TAGS:
Chant aigu, Chant grave, Epique, Fusion, Happy, Jazzy, Planant, Symphonique
""
REALMEAN (12.09.2011)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alphaville n’a rien perdu de son savoir-faire onirique. Mais tel un maestro de la transmutation, avec "The Breathtaking Blue", le groupe échange soudainement sa synthpop tonitruante contre un Jazz-Rock survitaminé, à la croisée de l’inquisition et de la plénitude spirituelles. Ne vous y trompez pas : il s’agit bien d’un album de la bouillante formation germanique, décoché avec une ferveur identique à celle des deux précédents opus. Le vocal liturgique, l’impérieuse instrumentation de 'Romeos' sont reconnaissables entre mille. Mais si les orientations artistiques de "Forever Young" et d’ "Afternoons In Utopia" s’avouaient très voisines l’une de l’autre, cette fois, nos Allemands changent leur cuisine. Et c’est bien simple, ils montrent qu’ils savent tout faire !

En premier lieu, exit, sur ce projet, toute forme de velléité disco-dance. L’homogénéité de l’atmosphère n’en devient pas irréprochable pour autant, car les registres parcourus ici embrassent une telle diversité qu’un véritable kaléidoscope émotionnel apparaît au fur et à mesure que défile le compteur. Cette diversité thématique et tonale va également se répercuter au sein même de certains morceaux, pourtant tous formatés sur d’assez courtes durées. Cherchez-vous quelque inspiration contemplative en mesure de sublimer un moment de relaxation estival, le corps à l’abandon sur le sable fin d’une plage paradisiaque ? Les deux pépites du genre encadrant le projet, 'Summer Rain' et 'Anyway', sont taillées sur mesure pour cela. Préférez-vous les mid-tempo péremptoires et prédicateurs du trio germanique ? 'Romeos' est fait pour vous. Adeptes de songes mélancoliques inexorables, vous trouverez votre compte avec 'She Fades Away', et si vous êtes plus familier d’une morosité subtilement méditative, vous ne pourrez plus vous défaire de 'Heaven Or Hell'. Inconditionnel d’élans franchement festifs ? Essayez la Pop électro d’ 'Ariana', aux couleurs jazzy, et avouez donc : à quelle période remonte la découverte d’un cocktail sonore aussi audacieux et surprenant, à la fois austère et saisissant, rétro et imprévisible ? 'Patricia’s Park' (premier instrumental du répertoire d’ Alphaville) mérite lui aussi une oreille attentive : vous pourriez y découvrir une étonnante (et inédite ?) substance, croisant la symphonie occidentale et l’expression d’une savoureuse sagesse sino-asiatique.

Mais "The Breathtaking Blue" ne se contente pas d’une exploration thématique en parade rigoriste de 14 juillet. Avec 'The Mysteries Of Love' et 'Middle Of The Riddle', les Allemands signent deux de leurs titres les plus talentueux, attestant d’une capacité d’écriture complexe totalement aboutie. Sur une trame festive résolument décalée, alternant réjouissances euphoriques et circonspection tourmentée (voire torturée), un foisonnement de figures de styles est copieusement dispensé : phrasés instrumentaux dérapant ou syncopés, en réponse au chant; vocalises multiples, rampantes et stridentes, introspectives, cérémonieuses ou ésotériques; breaks rythmiques, soli de guitare en costume de trublions narratifs… Il faut tout particulièrement saluer le talent de Marian Gold qui explore ici toute sa gamme oratoire, en passant continuellement et sans ambages du grave aux aigus, avec une justesse inouïe. Enfin, il serait impardonnable d’oublier l’évocation du merveilleux moment porté par 'For A Million', une indicible rêverie atmosphérique, qui non seulement excelle dans sa vocation émotionnelle, mais qui ne s’avoue pas avare d’originalités, elle non plus.

L’instrumentation a évolué vers celle d’une orchestration quasi complète, faisant notamment une très belle place à l’emploi des cuivres, des guitares, de chœurs, et reléguant dans un même temps celui de l’artillerie électro-synthétique au second plan. Et quand vous saurez qu’un certain Klaus Schulze a produit le tout et participé au mixage, vous n’aurez plus de doute sur le sérieux de la démarche… Si "Afternoons In Utopia" marquait l’étape d’une musique totalement parvenue à maturité, "The Breathtaking Blue" s’adjuge sans aucun doute les palmes de l’inventivité de cette discographie. Un album inclassable, forçant le respect.


Plus d'information sur http://www.alphaville.info/



GROUPES PROCHES:
A-HA, M FALLAN, RADIO DRIVE, KILLERPILZE


LISTE DES PISTES:
01. Summer Rain - 04:10
02. Romeos - 05:29
03. She Fades Away - 04:57
04. The Mysteries Of Love - 04:55
05. Ariana - 03:42
06. Heaven Or Hell - 03:27
07. For A Million - 06:09
08. Middle Of The Riddle - 03:19
09. Patricia's Park - 04:12
10. Anyway - 02:48

FORMATION:
Bernhard Lloyd: Composition, Programmation
Blacky Schwarz Ruszczynski: Guitares
Eff Jott Krueger: Guitares
Ernst Deuker: Double basse
Friedemann Graef: Saxophones
Gabi Becker: Choeurs
Hansi Behrendt: Batterie / Percussion
Julie Ocean: Vocoder
Kenneth Ward: Guitares
Klaus Schulze: Cordes et arrangements cordes
Mae Mckenna: Choeurs
Manuel Goettsching: Guitares
Marian Gold: Chant / Composition
Michael Junker: Trompette
Michael Ryan: Guitares
Miriam Stockley: Choeurs
Patti Calore: Choeurs
Rainer Bloss: Cordes, Cuivres (arrangements)
Ricky Echolette: Composition, tous les instruments
The Lunapark Office Choir: Choeurs
Thomas Keller : Saxophones
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
12/09/2011
  0 0  
5/5
Après 2 albums tonitruants et des places tout en haut des charts, Alphaville est retombé dans l'anonymat, par la faute (ou la grâce ?) de ce Breathtaking Blue, qui aura dérouté les simples amateurs de chansons pop gavés jusqu'alors par les deux premières productions du groupe.
Et pourtant ... ce troisième volet des aventures des allemands est de mon point de vue le plus abouti, le plus varié bref, le plus intéressant de toute leur discographie.
Et la production mitonnée par Klaus Schulze himself ne fait que mettre un peu plus en valeur des compositions tout bonnement excellentes.

A découvrir d'urgence !

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (2 avis)
STAFF:
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ABANDON: In Reality We Suffer (2004)
DOOM -
NECRONOCLAST: Ashes (2011)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALPHAVILLE
ALPHAVILLE_Catching-Rays-On-Giant-Special-Edi
Catching Rays On Giant (Special Edition) (2010)
4/5
5/5
UNIVERSAL / POP
ALPHAVILLE_Stark-Naked-And-Absolutely-Live
Stark Naked And Absolutely Live (2000)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / POP
ALPHAVILLE_Salvation
Salvation (1997)
4/5
-/5
WEA / POP
ALPHAVILLE_Prostitute
Prostitute (1994)
5/5
-/5
WEA / POP
ALPHAVILLE_Afternoons-In-Utopia
Afternoons In Utopia (1986)
5/5
4/5
WEA / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021