ARTISTE:

COSMOGRAF

(ROYAUME UNI)
TITRE:

WHEN AGE HAS DONE ITS DUTY

(2011)
LABEL:

F2

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album
""
PETE_T (13.09.2011)  
5/5
(5) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Deux ans après "End Of Ecclesia", Robin Amstrong (le seul membre de Cosmograf) a réussi à attirer à lui l’intérêt d’un label de poids pour distribuer "When Age Has Done Its Duty" et F2 ne s’y est pas trompé en enrôlant le britannique. Pour ce troisième opus, Robin s’est entouré de nombres d’intervenants mais c’est bien le maître du vaisseau qui a composé (à l’exception de "On Which We Stand" co-écrit avec Simon Rogers –qui d’ailleurs joue de la 12 cordes sur ce titre-), mixé et produit cet album. Basé sur le concept du processus de vieillissement et l’impact du poids des années qui font évoluer l’homme au cours de sa vie, Robin Amstrong s’est inspiré de ses mémoires familiales pour proposer un enchaînement de titres sur ce thème.

Largement basé sur des rythmes lents joués au piano, usant de chœurs gospeliens et déchirés deux fois en son sein par une approche plus électrique (avec un solo de 6 cordes rageur dans la seconde), le premier épique situe rapidement l’auditeur dans l’ambiance dans laquelle il va voyager pendant une heure. Il y a un peu du Porcupine Tree période "Signify" qui ressort de cette entame.

La deuxième longue composition éponyme est introduite par une narration ("Growing Old") de près de trois minutes dans la même veine de celle que Nick Barrett a utilisé sur "The Wishing Well" (de l'album "Believe"), procédé décrié en son temps par certains réfractaires mais si important pour faire passer des émotions. La suite est plus traditionnelle avec, au chant, Steve Thorne évoluant dans une ambiance proche de ses propres livraisons à savoir des atmosphères ouatées mid-tempo bercées de piano et de nappes de claviers où interviennent par intervalles réguliers des soli de guitares classiques ou électriques. Ce titre éponyme est LE grand moment de ce disque pouvant arracher quelques larmes aux plus sensibles.

Outre ces deux pièces majeures, l'album propose une grande variété de titres tels le lourd et puissant "Bakelite Switch" doté d’un solo de 6 cordes de Luke Machin (The Tangent), la ballade chantée par Huw Lloyd-Jones (Unto Us) quelque part entre Kaos Moon et Ulysses ou bien le lent "On Which We Stand" soutenu sur la longueur par une 12 cordes et un orgue et finalisé par un solo de guitare électrique portant au sommet cette composition.

De nombreux effets sonores sont utilisés pour introduire (ou conclure) les différentes morceaux, chacun ayant la particularité de résumer en quelques secondes un souvenir de la vie de l’auteur (la bouilloire qui siffle, l’électrocardiogramme plat, la fête de village, les enfants qui jouent, le forgeron qui frappe sur l’enclume). Et comme Cosmograf ne se cantonne pas aux sons de guitare 12 cordes, orgue et autres guitares électrique, "White Light Awaits" s’oriente plus vers des accents ambient/synthétique tout en gardant une composante progressive avec un break central très électrique.

Robin Amstrong ne déçoit pas non plus lorsqu’il se place derrière le micro puisque sa voix arrive à se faire suave et mélancolique (le très beau trio guitare acoustique/synthés/voix) sur le titre final, théâtrale ("Into This World") ou presque monocorde ("On Which We Stand"). Certes ce n’est pas son terrain de prédilection comparé aux deux intervenants à ce poste mais ce n’est pas un point faible non plus.

Finalement "When Age Has Done Its Duty" est un bien bel album de rock progressif que l’on pourrait taxer de "à l’ancienne" si le talent de Robin Amstrong n'était pas là pour lui permettre de se démarquer. Il est évident que cet opus mérite plusieurs écoutes pour en faire le tour compte tenu de la richesse présente en son sein ce qui est bien souvent une preuve de réussite. Et si cette chronique fait référence à beaucoup de groupes ce n’est pas pour tirer sur l’ambulance mais plutôt pour argumenter et vous aider à faire une idée de la qualité de cet opus. Assurément un de mes coups de cœur de 2011 !


Plus d'information sur http://www.cosmograf.co.uk





LISTE DES PISTES:
01. Into This World - 11:16
02. Blacksmith's Hammer - 05:03
03. On Which We Stand - 09:28
04. Bakelite Switch - 07:36
05. Memory Lost - 07:03
06. When Age Has Done Its Duty - 13:04
07. White Light Awaits - 05:50
08. Dog On The Clee - 03:30

FORMATION:
Bob Dalton: Batterie (sauf 7/8)
Dave Ware: Batterie (7)
Huw Lloyd-jones: Chant (5)
Lee Abraham: Guitares et Basse (7)
Luke Machin: Solo Guitare Electrique (4)
Robin Amstrong: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Simon Rogers: Guitare 12 Cordes et Guitare Electrique (3)
Steve Dunn: Basse (2)
Steve Thorne: Chant (6)
Tom O'Bedlam: Narration (6)
   
(5) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
21/12/2015
  0 0  
4/5
4 ans après l'avoir découvert à sa sortie, ce superbe album n'a pas pris une ride. Et pourtant, les sonorités pleines à ras bord ne sont pas toujours ma tasse de thé. Mais là, quelle classe, quelle poigne, quelle passion dans cette musique. Rien à jeter, pour un album tour à tour sentencieux, énigmatique, souvent sombre, et tellement convaincant. Car son atout maître, c'est réellement sa force de conviction : Cosmograf sait très précisément ce qu'il veut dire, et il le dit à la perfection. Même quand on n'est pas dans l'état d'esprit du genre, il suffit d'y plonger les oreilles quelques minutes pour s'y retrouver très vite. En un seul mot : magistral.
ABADDON
24/09/2011
  0 0  
5/5
Magnifique album de progressif symphonique classique, sachant équilibrer les mélodies et les tensions, avec l’émotion en prime ... Un de mes coups de cœur de l’année 2011.
CORTO1809
15/09/2011
  0 0  
5/5
Il n'y a qu'une chose qui ne va pas chez Cosmograf : c'est leur nom, qui ne colle pas à leur musique. Foin de rock spatial, c'est du bon, du très bon rock progressif, alternant passages musclés et plus calmes. Une belle variété d'atmosphère, la plupart du temps sombre et mélancolique. Très beau.
Voir les 5 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.6/5 (10 avis)
STAFF:
4.8/5 (10 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
COSMOGRAF: Nouvel album en avril
DERNIERE INTERVIEW
COSMOGRAF (SEPTEMBRE 2011)
Robin Amstrong (la tête pensante de Cosmograf) a bien voulu répondre à nos questions, cela tombait bien car son album est parmi des plus apprécié au sein de la rédaction ainsi qu’auprès de nos lecteurs.
 
AUTRES CHRONIQUES
TOMMY PELTIER: Love, Women And Song (2011)
JAZZ -
AATHMA: The Call Of Shiva (2009)
DOOM -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT COSMOGRAF
COSMOGRAF_The-Hay-man-Dreams
The Hay-man Dreams (2017)
5/5
4.3/5
BURNING SHED / ROCK PROGRESSIF
COSMOGRAF_The-Unreasonable-Silence
The Unreasonable Silence (2016)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
COSMOGRAF_Capacitor
Capacitor (2014)
4/5
4.4/5
F2 / ROCK PROGRESSIF
COSMOGRAF_The-Man-Left-In-Space
The Man Left In Space (2013)
5/5
3.9/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
COSMOGRAF_End-Of-Ecclesia
End Of Ecclesia (2009)
4/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021