GROUPE/AUTEUR:

TEARS FOR FEARS

(DEFAULT)

TITRE:
SONGS FROM THE BIG CHAIR (1985)
LABEL:
MERCURY
GENRE:
POP

""
REALMEAN - 06.10.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Voici l’album de la consécration pour Tears For Fears. Vivier de hits incontournables, il rencontre un succès immédiat, dans le monde entier. Ses rééditions successives ayant ravivé son éclat et prolongé sa carrière, les ventes avoisinent à ce jour les 12 millions d’exemplaires, toutes formes confondues… Rarement un projet n’aura été choyé à ce point, à la fois par le public et par ses créateurs. On ne compte plus les versions que ses singles auront connues, adaptés au fil des opportunités (et quand on parle des singles de "Songs From The Big Chair", on évoque une grosse moitié de la galette… ).

Pourtant, si la réussite commerciale dépassa toutes les espérances, la qualité de conception, par certains aspects en tout cas, se révèle très légèrement moindre que celle du premier album. "Songs From The Big Chair", dans sa mise en forme, est plus libre que "The Hurting", mais un peu moins cohérent également. Alors que ce dernier fit sans détour le choix de se draper d’un manteau de solennité ténébreuse, la nouvelle livrée de nos Britanniques préféra placer ses œufs dans plusieurs paniers différents; pas grand-chose à redire sur la sonorité (et même… rien du tout !), qui se révèle aussi profonde, ample et multicolore que celle de la première production. L’instrumentation est toujours aussi généreuse, témoignant d’une réelle volonté de rénover la musique pop du moment : l’artillerie new-wave est à l’honneur bien entendu (quel régal, cette houle limpide du clavier, introduisant 'Everybody Wants To Rule The World' !), mais ne prétend (presque) jamais à l’hégémonie, laissant respirer et s’épanouir la guitare, les cuivres, le piano, les chœurs…

C’est sur l’évocation émotionnelle que le projet choisira de diversifier ses visées, ou bien, si l’on préfère se ranger du côté de la critique, prendra le risque de disperser ses ressources. L’énorme 'Shout', inoubliable succès planétaire, ouvre la marche de son mid-tempo péremptoire et de ses vocalises sentencieuses, une prestation renversante de Roland Orzabal à faire pâlir les vocations oratoires les plus ambitieuses. Nous tenons ici le tube de la formation, dont très peu d’oreilles au monde pourraient prétendre ne pas avoir eu vent (peut-être les plus jeunes ?). Juste ensuite, le talentueux 'The Working Hour' révèlera progressivement son potentiel onirico-méditatif, très légèrement (et habilement) teinté d’atonie; mais de fait, il modifie déjà l’orientation de la narration, et les auditeurs les plus impatients trouveront que le morceau traîne quelque peu en longueur. 'Everybody Wants To Rule The World' détient certainement le nécessaire pour réconcilier tout le monde (un comble, avec un titre comme celui-là !), se targuant d’une mélodie aussi simple que superbe, et affichant sa lumineuse décontraction rythmique, tonale et vocale. Une réussite parmi les réussites, qui se risque, ici encore, à modifier l’éclairage émotionnel de l’album. 'Mothers Talk', autre succès mérité, emprunte différents virages narratifs sur une même trame rythmique, via des circonvolutions tantôt introspectives, tantôt accusatrices, avant de laisser la place à l'évanescente et planante mélancolie de 'I Believe'. Pour finir, le thème de 'Head Over Heels' sera astucieusement avancé (et dilué) au travers du clinquant 'Broken', puis intronisé par la plage suivante, à l’intitulé correspondant. Ici, l’album retourne sensiblement aux élans de 'Everybody Wants To Rule The World', en affirmant déjà un certain goût pour l’expressivité des hymnes scéniques, un goût confirmé par la parenthèse de 'Broken', en reprise live. Enfin, l’interminable conclusion de 'Listen', au ton léger et insouciant, dérobe un peu les honneurs du final à 'Head Over Heels', qui les méritait certainement davantage.

En fin de compte, un semblant de désordre pour une mine de pépites, et une note sévère pour une chaude recommandation !

NB: En 2006, nouvelle version Deluxe… Beaucoup plus qu’un dopage de l’édition originale, elle offre 2 CD pour un total de 28 plages, avec quelques inédits et une armada de mix alternatifs de tous calibres !

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
TALK TALK, SIMPLE MINDS

LISTE DES PISTES:
01. Shout - 06:32
02. The Working Hour - 06:31
03. Everybody Wants To Rule The World - 04:10
04. Mothers Talk - 05:06
05. I Believe - 04:54
06. Broken - 02:38
07. Head Over Heels / Broken (live) - 04:32
08. Listen - 06:54


FORMATION:
Andy Davis: Piano
Annie McCaig: Piano
Chris Hughes: Batterie
Curt Smith: Chant / Basse
Ian Stanley: Claviers
Jerry Marotta: Percussion
Manny Elias: Batterie
Marilyn Davis: Choeurs
Mel Collins: Saxophone
Neil Taylor: Guitares
Roland Orzabal: Chant / Guitares / Claviers / Piano
Sandy McLelland: Choeurs
Stevie Lange: Choeurs
Will Gregory: Saxophone


TAGS:
80's, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC TEARS FOR FEARS
DERNIER ARTICLE
TEARS FOR FEARS + JUSTIN JESSO - ACCOR HOTELS ARENA - 21 FEVRIER 2019
Back to the 80’s Tous les articles sur TEARS FOR FEARS
NOTES
4.5/5 (2 avis) 4.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ACID KING: III (2005)
DOOM
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SPEEDWOLF: Ride With Death (2011)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TEARS FOR FEARS
TEARS-FOR-FEARS_Everybody-Loves-A-Happy-Endin
Everybody Loves A Happy Ending (2005)
1/5
3/5
XIII BIS / POP
TEARS-FOR-FEARS_Saturnine-Martial--Lunatic
Saturnine Martial & Lunatic (1996)
4/5
4/5
MERCURY / POP
TEARS-FOR-FEARS_Raoul-And-The-Kings-Of-Spain
Raoul And The Kings Of Spain (1995)
3/5
3/5
AUTRE LABEL / POP
TEARS-FOR-FEARS_Elemental
Elemental (1993)
3/5
2/5
MERCURY / POP
TEARS-FOR-FEARS_The-Seeds-Of-Love
The Seeds Of Love (1989)
5/5
5/5
MERCURY / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020