GROUPE/AUTEUR:

ALTERNATIVE 4

(DEFAULT)

TITRE:
THE BRINK (2011)
LABEL:
AVANTGARDE MUSIC
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

"Sans démonstration, tout en subtilité, "The Brink" s'impose comme l'un des meilleurs albums de rock atmosphérique de ces dernières années."
CORTO1809 - 28.10.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Il est fort probable que le groupe Alternative 4 n'évoque rien à la plupart d'entre vous. Rien de plus normal puisque "The Brink" est le premier album de cette jeune formation. Par contre, les plus perspicaces se souviendront peut-être d'un album d'Anathema sorti en 1998 et qui portait le même nom. Coïncidence ? Pas vraiment quand on sait que le principal compositeur du disque d'Anathema est aussi le créateur du projet Alternative 4, Duncan Patterson pour ne pas le nommer.

Après six albums au sein d'Anathema ("Alternative 4" étant le dernier, Patterson se séparant de ses acolytes pour divergences musicales), deux et demi avec Antimatter, où il se partage le leadership avec Michael Moss, deux avec Ion où il est seul maître à bord, et de multiples participations à des projets divers, inutile de dire que l'homme n'en est pas à son coup d'essai. Loin de se lasser (et de lasser ses auditeurs), Duncan Patterson semble disposer d'une intelligence créative inépuisable doublée d'une sensibilité à fleur de peau qui lui permettent de trouver d'instinct le fragile équilibre d'une musique dépouillée, cyclique et pourtant oh combien passionnante.

Car "The Brink" est l'archétype du disque atmosphérique, au sens noble du terme. Que les aficionados des prouesses instrumentales, des ritournelles têtues qui se retiennent dès la première écoute, des débauches de décibels ou des mélodies endiablées à tout-va aillent chercher leur plaisir ailleurs. Avec deux notes ténues, répétées à l'envi, un soupir (au sens musical du terme), la caresse d'une aile de papillon sur les cymbales et une ligne de basse bien sombre, Duncan Patterson fait naître une émotion profonde, nous noyant dans un flot d'images que cette musique oscillant le plus souvent entre pianissimo et mezzo piano évoque avec une déconcertante facilité.

Chaque morceau installe un climat sombre, oppressant, inquiétant et vaguement délétère, l'ensemble étant d'une remarquable homogénéité et s'écoutant d'une traite, comme simple composante d'un tout. Cela n'exclue pas quelques moments plus intenses, plus violents, permettant par le jeu des contrastes d'exalter la beauté de ces titres : le refrain très soutenu de 'False Light', avec une belle batterie, des claviers puissants, un chant fort et clair, la guitare électrique vindicative et très lourde du second pont musical de 'Still Waters', ou les brutales agressions sonores des guitares électriques saturées sur la partie centrale de 'The Dumbing Down'.

Mais il s'agit là d'exceptions utilisées avec parcimonie. Le plus souvent la musique se développe doucement, en spirales qui s'élargissent ou s'étrécissent autour d'un thème musical composé de quelques notes. Les ambiances sont feutrées, intimistes, minimalistes, à l'exemple de l'épuré 'Autonoma' qui, avec ses quatre notes répétées sur le même tempo durant les cinq minutes du morceau, crée un titre envoutant et dramatique, ou de la longue reprise de 'The Brink', 14 minutes d'un thème simplissime et même basique (3 notes de piano, toujours les mêmes, sur le même rythme, avec le même écart), qui s'enrichit très progressivement d'une multitude d'éléments sonores (une batterie, façon Mason sur les morceaux atmosphériques du Floyd, une ligne de basse discrète, des chœurs évanescents, un synthé tout de légèreté) rendant au final le morceau extrêmement envoutant et réussi.

Duncan Patterson a trouvé le juste équilibre entre répétitivité des thèmes pour créer cette ambiance dérangeante et légèrement malsaine qui indispose, et variations apportées par un nouvel instrument, l'entrée du chant, le brutal déchainement de la musique pour rompre toute monotonie. Sans démonstration, tout en subtilité, "The Brink" s'impose comme l'un des meilleurs albums de rock atmosphérique de ces dernières années.

Plus d'information sur http://www.alternative4.co.uk/



GROUPES PROCHES:
AGUENAOU, ION, CATHERINE GRAINDORGE, MEMORIES OF MACHINES, CARPTREE, ANTIMATTER

LISTE DES PISTES:
01. The Brink – 02:13
02. False Light – 05:02
03. Alternate – 03:44
04. Underlooked – 09:52
05. Still Waters – 07:49
06. The Dumbing Down – 05:51
07. Automata – 04:01
08. Autonoma – 05:32
09. The Brink (reprise) – 14:42


FORMATION:
Duncan Patterson: Guitares / Basse / Claviers
Mark Kelson: Chant / Guitares
Mauro Frison: Batterie


TAGS:
Concept-album, Planant, Mélancolique, Oppressant
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ALTERNATIVE 4
DERNIERE ACTUALITE
ALTERNATIVE 4: The Obscurants
Toutes les actualités sur ALTERNATIVE 4
NOTES
3.2/5 (5 avis) 3.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
INSOMNIUM: One For Sorrow (2011)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MANOWAR: Into Glory Ride (1983)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALTERNATIVE 4
ALTERNATIVE-4_The-Obscurants
The Obscurants (2014)
5/5
4.5/5
PROPHECY PRODUCTIONS / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020