GROUPE/AUTEUR:

MAD CRAYON

(ITALIE)

TITRE:
PREDA (2009)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
ABADDON - 02.11.2011 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Qu’est-ce que le rock progressif italien (RPI) ? Cette entité à part a su conserver une vrai originalité au sein des productions prog’. Caractérisé par un coté progressif marqué, n’hésitant pas à mêler les influences néo-classiques avec une rythmique assez dopée tout en utilisant des sons vintage, avec une pointe d’emphase (notamment sur le chant), le RPI a ses fans absolus et ses détracteurs.

De toute évidence, Mad Crayon est à ranger au sein du RPI. Ce groupe au patronyme curieux - MAD pour les initiales des prénoms de ses trois créateurs, et Crayon, parce que pourquoi pas ? - est présent sur les scènes italiennes depuis 1986, mais a sorti à peine trois albums, le dernier datant de douze années.

Et cette parcimonie dans les sorties est ici un synonyme de qualité. “Preda” est un opus extrêmement soigné, visiblement longuement mûri, très bien produit, faisant montre d’une belle variété dans son inspiration. Si le titre d’ouverture apparaît assez complexe et quelque peu décousu, les titres se font de plus en plus accessibles à mesure qu’ l’auditeur progresse dans son écoute. L’utilisation d’une basse virevoltante, d’une batterie légère mais sophistiquée, et de touches de piano permettent d’apporter une petit touche jazzy (‘Preda Pt2’, ‘Xoanon’). En bon disciple du RPI, Mad Crayon ne dédaigne pas les sonorités vintage, à l’image des claviers acidulés type Moog, de l’orgue Hammond ou de la guitare wah-wah qui ont baigné les premières heures, volontiers psychédéliques, du prog. Et avec un titre comme ‘Il Sovrano Dell’Illusione’, Mad Crayon navigue bien dans le progressif épique avec toutes ses intéressantes variations, en terminant le morceau avec un piano très Erik Satie, tout en mélancolie, tout en restant dans un registre plus continu (entendez : moins fragmenté par les breaks) que les premiers morceaux. Les vocaux, assurés en Italien par une voix légèrement fragile, gardent une grande sensibilité.

Eclectique, très attachant, ce “Preda”, très représentatif du RPI actuel, mérite un détour appuyé. Manque juste à notre total bonheur un de ces solos qui clouent l’auditeur, mais c’est presque un détail tant l’écoute de cet opus lumineux est réjouissante.

Plus d'information sur http://www.madcrayon.it/



GROUPES PROCHES:
BANCO DEL MUTUO SOCCORSO, LA MASCHERA DI CERA

LISTE DES PISTES:
01. Re Schiavo - 06:21
02. Preda - 06:49
03. Preda Pt.2 - 06:07
04. Gabriel - 07:10
05. Xoanon - 08:30
06. L'isola Di Sara - 08:20
07. Il Sovrano Dell'illusione - 06:27
08. Il Sovrano Dell'illusione Pt.2 - 10:45
09. Re Schiavo Reprise - 04:52


FORMATION:
Alessandro Di Benedetti: Chant / Claviers
Daniele Agostinelli: Chant / Claviers
Daniele Vitalone: Chant / Guitares / Basse
Federico Tetti: Chant / Guitares


TAGS:
Jazzy
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 02/11/2011 -
0 0
4/5
Mad Crayon prodigue un rock progressif ayant quelques tendances expérimentales et laissant parfois place à des passages jazzy. Tout est de qualité, les interventions au piano sont somptueuses, mais le chant est un brin trop typé italien pour moi. Bien que, par goût personnel, je n'arrive pas à accrocher à ce disque (sauf sur les trois derniers titres), la musique étant souvent plus démonstrative que chargée d'émotion, la qualité de l'ensemble mérite cependant objectivement un 8.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MAD CRAYON
NOTES
3/5 (1 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AFTER FOREVER: Prison Of Desire (2000)
METAL GOTHIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STEVE HACKETT: Beyond The Shrouded Horizon (2011)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MAD CRAYON
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020