GROUPE/AUTEUR:

MANOWAR

(ETATS UNIS)

TITRE:
SIGN OF THE HAMMER (1984)
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
HEAVY METAL

""
NOISE - 08.11.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Enfoncer le clou, tel semble être le mot d'ordre de Manowar en cette fin d'année 1984. Enfoncer le clou car "Sign Of The Hammer", 4ème album des américains, voit le jour en Octobre 1984, soit à peine 3 mois après un "Hail To England" qui les avait définitivement propulsé comme héros du heavy-métal épique et guerrier. Poursuivant sur leur lancée et bien décidés à ne pas faire de quartiers, la bande de Joey De Maio est déjà de retour avec un nouvel album dans la droite lignée de son prédécesseur, juste un peu plus long avec 8 titres pour 40 minutes.

Et ce "Sign Of The Hammer" va achever de convaincre les réticents: Manowar est là pour durer et a un talent inouï pour pondre des hymnes épiques métalliques et des grands titres de heavy-rock mélodique. Ainsi, cet album est un peu le jumeau de "Hail To England", aussi réussi et jouissif, certains diront exagéré et sans finesse, mais ainsi est Manowar, jeune et mordant, sans limites et sans prise de tête, parfaite image du Heavy Métal dans toute sa splendeur et sa classe.

Malgré le temps record de composition, il n'y a pas grand-chose à jeter dans ce disque. Il y a des hymnes, le splendide morceau éponyme pour commencer. "Sign Of The Hammer" reste un immense titre de la scène heavy métallique avec son intro à la basse, son riff énorme et son refrain guerrier monumental fait pour être hurlé en concert. Ensuite, il y a "Thor (The Powerhead)", tuerie épique d'une rare majesté et qui voit un Eric Adams impérial au chant, variant avec une classe monstrueuse, sur la fin du titre il pousse même sa voix dans ses derniers retranchements avec des hurlements qui donneraient des frissons d'angoisse à n'importe quel ennemi.

Mais le reste du disque n'est pas à négliger, bien au contraire. Il y a d'abord ces titres courts et efficace, dans un esprit heavy-rock, que sont "All Men Play On 10" et "Animals" qui font leur effet, la première étant une véritable déclaration d'amour au heavy-métal et la liberté d'en jouer à fond sans se poser de questions. Ensuite, avec "Mountains" et surtout "Guyana (Cult Of The Damned)", on retrouve deux autres grands titres épiques longues durée avec guitares acoustiques, refrains puissants, et superbes ambiances guerrières portés par des riffs énormes. Ross The Boss étant un guitariste remarquable de finesse, trouve un bel équilibre avec la basse tranchante de Joey De Maio. D'ailleurs ce dernier, en patron, se fait plaisir avec "Thunderpick", instrumental à la basse parfaitement exécuté et d'une rare pureté et excellente introduction à "Guyana".

"Sign Of The Hammer" est clairement un grand disque de la part d'un grand groupe qui frappe de plus en fort au sein de la communauté métallique mondiale. Il est indispensable dans toute discothèque heavy qui se respecte tant il fait clairement partie de l'histoire du genre. En attendant, il est un pas de plus de la part de Manowar vers la reconnaissance et le succès, les guerriers du métal semblant de pas rencontrer de résistance.

Plus d'information sur http://www.manowar.com/



GROUPES PROCHES:
ACCEPT, RIOT, EX DEO, STEEL HORSE, SABATON, WIZARD, SEVEN KINGDOMS, ANGELS OF BABYLON, CRESCENT SHIELD, SHADOW'S MIGNON

LISTE DES PISTES:
01. All Men Play On 10 (04:01)
02. Animals (03:34)
03. Thor (The Powerhead) (05:23)
04. Mountains (07:39)
05. Sign Of The Hammer (04:18)
06. The Oath (04:54)
07. Thunderpick (03:31)
08. Guyana (Cult of the Damned) (07:10)


FORMATION:
Eric Adams: Chant
Joey DeMaio: Basse
Ross The Boss: Guitares / Claviers
Scott Columbus: Batterie


TAGS:
Chant aigu, Epique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MANOWAR
DERNIERE ACTUALITE
Problèmes de santé pour L'ex-Manowar David Shankle
Toutes les actualités sur MANOWAR
NOTES
- /5 (0 avis) 3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KANSAS: Freaks Of Nature (1995)
ROCK PROGRESSIF “Freaks” semble avoir été composé avec un cahier des charges précis : violon et rythmique dopée. Pas forcément convainquant pour un groupe de la trempe de Kansas...
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DREAM THEATER: A Dramatic Turn Of Events (2011)
METAL PROGRESSIF La teinte définitivement mélancolique, nostalgique et parfois fataliste de l’ambiance, contribuent à faire de ce disque un objet qui, s'il n'est pas parfait, n'en est pas moins très attachant !
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MANOWAR
MANOWAR_The-Lord-Of-Steel
The Lord Of Steel (2012)
2/5
4/5
REPLICA / HEAVY METAL
MANOWAR_Gods-Of-War
Gods Of War (2007)
1/5
-/5
MAGIC CIRCLE / HEAVY METAL
MANOWAR_Warriors-Of-The-World
Warriors Of The World (2002)
2/5
-/5
NTS / HEAVY METAL
MANOWAR_Louder-Than-Hell
Louder Than Hell (1996)
4/5
-/5
GEFFEN / HEAVY METAL
MANOWAR_The-Triumph-Of-Steel
The Triumph Of Steel (1992)
2/5
-/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020