GROUPE/AUTEUR:

THE ATLAS MOTH

(ETATS UNIS)

TITRE:
AN ACHE FOR THE DISTANCE (2011)
LABEL:
PROFOUND LORE
GENRE:
DOOM

""
CHILDERIC THOR - 30.11.2011 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
N'ayant pas écouté The One Amongst The Weed Fields, simple EP basé sur des reprises (Pink Floyd, The Doors...), nous avions quitté The Atlas Moth il y a deux ans avec A Glorified Piece Of Blue-Sky, un galop d'essai qui, bien que suffisamment prometteur pour que nous notions alors de suivre d'assez près sa carrière, ne nous a finalement pas laissé de durables résidus dans la mémoire. Une signature chez l'une de nos officines préférées en matière de musique lourde nord-américaine (Profound Lore, auteur du plus grand hold-up de l'année dans le genre : Dark Castle, A Storm Of Light et en attendant Pallbearer), un titre énigmatique et un visuel qui l'est tout autant, à la nudité affichée forcément attractive pour le pervers pépère qui sommeille (encore) en nous, auront suffi à nous rappeler à notre (bon) souvenir ce groupe plus original qu'il n'en a l'air dans sa manière de mixer Doom, Sludge et Post Rock avec une réussite certaine.

Mieux, masterisé par James Murphy (Death), An Ache For The Distance dévoile un collectif que l'on attendait pas à un tel niveau d'inspiration. La maturité enfin acquise, The Atlas Moth a ainsi gagné en profondeur. Denses et ramassés mais vibrant d'une énergie sourde, chaque titre se révèle être un joyau d'écriture et d'atmosphère(s), guidé par un remarquable travail sur les parties vocales, tour à tour écorchées ou plus neurosiennes ("Gemini", véritable travail d'orfèvre, ou bien encore "Perpetual Generations").

Souvent belles car érigeant des câbles de désespoir, à l'image de l'obsédant "Coffin Varnish" et "Holes In The Desert", une des pièces d'anthologie d'un menu qui n'est pourtant pas avares de ce genre de gemmes, les guitares envoûtent autant qu'elles attirent la musique façonnée par les Américains vers un abîme de plomb ("25s & The Royal Blues", aux relents bluesy pollués et lointains). Macérant dans une nasse terreuse, An Ache For The Distance sécrète une mélancolie qui prend aux tripes, sentiment rôdant toujours au détour de ces compos chiadées qui grouillent de stigmates mélodiques et où pointent en filigrane des références au rock psyché voire progressif des années 70, comme l'illustre avec discrétion et douleur "Your Calm Waters".

Fidèle à une signature qui commence peu à peu s'extraire de sa gangue, The Atlas Moth a incontestablement progressé depuis A Glorified Piece Of Blue-Sky et gageons que, contrairement à ce dernier, cette seconde offrande ne se fera pas oublier de si tôt, ouvrant un avenir qui en toute logique devrait se montrer passionnant à suivre si le groupe maintient ce niveau d'inspiration...

Plus d'information sur http://www.myspace.com/theatlasmothband



GROUPES PROCHES:
A STORM OF LIGHT

LISTE DES PISTES:
01. Coffin Varnish - 04:00
02. Perpetual Generations - 05:05
03. Holes In The Desert - 07:01
04. Gemini - 03:18
05. An Ache For The Distance - 05:43
06. 25’s And The Royal Blues - 05:29
07. Courage - 02:55
08. Your Calm Waters - 04:30
09. Horse Thieves - 06:52


FORMATION:
Alex Klein: Basse
Andrew Ragin: Guitares / Claviers
Anthony Mainiero: Batterie
David Kush: Chant / Guitares
Stavros Giannopolous: Chant / Guitares


TAGS:
Lourde, Mélancolique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE ATLAS MOTH
DERNIERE ACTUALITE
The Atlas Moth: An Ache For The Distance
Toutes les actualités sur THE ATLAS MOTH
NOTES
3/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AGENTS OF MERCY: The Black Forest (2011)
ROCK PROGRESSIF Après un premier titre époustouflant, le projet s'essouffle...
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GHOST: Opus Eponymous (2010)
HARD ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ATLAS MOTH
THE-ATLAS-MOTH_A-Glorified-Piece-Of-Blue-Sky
A Glorified Piece Of Blue Sky (2009)
3/5
-/5
CANDLELIGHT RECORDS / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020