ARTISTE:

JETHRO TULL

(ROYAUME UNI)
TITRE:

BROADSWORD AND THE BEAST

(1982)
LABEL:

CHRYSALIS

GENRE:

ROCK

TAGS:
Chant grave, FM
"Sans être une véritable catastrophe, "Broadsword And The Beast" est un album mal ficelé, manquant d'inspiration et beaucoup trop linéaire."
CORTO1809 (30.01.2012)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Avec son précédent album, "A", Jethro Tull avait agréablement pris à contrepied son public en livrant l'un des albums les plus nerveux de sa discographie déjà bien fournie. La pochette semblant tiré d'un roman d'héroic fantasy de "Broadsword And The Beast" annonce-t-elle un nouveau revirement de direction musicale, et le groupe s'apprête-t-il à nous délivrer un album aux tonalités résolument médiévales? Pas vraiment.

Avec "Broadsword And The Beast", Jethro Tull s'essaye à concilier ses deux principales inclinations : le folk pastoral et le Hard-Rock. Malheureusement, la tentative n'est pas pleinement couronnée de succès. A trop vouloir ménager la chèvre et le chou, l'album manque de caractère et ne réussit jamais à captiver réellement l'attention. Pas vraiment un mauvais disque, aucun morceau ne donne envie de se précipiter sur sa platine pour arrêter le CD, mais rien ne vient non plus inciter l'auditeur à appuyer sur la touche Replay.

L'album débute par un Hard-Rock un peu balourd dans lequel le mot-titre, 'Beastie', répété à satiété dans une sorte d'éternuement spasmodique, s'avère plus ennuyeux qu'entrainant. Cette impression de manque de dynamisme et de réchauffé se retrouve dans la plupart des titres : 'Fallen On Hard Times', 'Flying Colours' ou 'Pussy Willow' manquent de fantaisie et ne décollent jamais. Dans la même veine, 'Broadsword' est une chanson poussive malgré la légère coloration médiévale qu'apportent les sonorités de trompettes simulées par le clavier. Le pire reste à venir avec 'Watching Me, Watching You', titre agaçant et artificiel qui mélange les tonalités synthétiques à la mode des années 80 à trois notes de flûte, et dont le rythme haché et répétitif use les nerfs de l'auditeur. En parlant de flûte, force est de constater que celle-ci est singulièrement discrète tout au long de l'album.

Un peu au-dessus de la mêlée, 'Clasp' ressemble plus aux productions habituelles du groupe, modernisé par quelques touches de synthé. 'Slow Marching Band' est un hymne lent, chanté avec empathie par Ian Anderson, desservi cependant par une percussion peu inspirée. Enfin, 'Seal Driver' est un Hard-Rock réussi, complètement assumé par une basse qui galope et une guitare électrique qui s'envole enfin.

Sans être une véritable catastrophe, "Broadsword And The Beast" est un album mal ficelé, manquant d'inspiration et beaucoup trop linéaire. Seuls les trois derniers titres cités rappellent que Jethro Tull sait à l'occasion trousser de fort jolies chansons. C'est bien peu pour justifier l'acquisition de cet album.


Plus d'information sur http://www.j-tull.com





LISTE DES PISTES:
01. Beastie - 03:58
02. Clasp - 04:18
03. Fallen On Hard Times - 03:13
04. Flying Colours - 04:40
05. Slow Marching Band - 03:40
06. Broadsword - 05:03
07. Pussy Willow - 03:56
08. Watching Me Watching You - 03:41
09. Seal Driver - 05:10
10. Cheerio - 01:10
11. Jack Frost And The Hooded Crow (bonus)
12. Jack A Lynn (bonus)
13. Mayhem Maybe (bonus)
14. Too Many Too (bonus)
15. Overhang (bonus)
16. Rhythm In Gold (bonus)
17. I'm Your Gun (bonus)
18. Down At The End Of Your Road (bonus)

FORMATION:
Dave Pegg: Basse
Gerry Conway: Batterie / Percussions
Ian Anderson: Chant / Guitares / Flûte
Martin Barre: Guitares
Peter-John Vettese: Claviers
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LYNOTT
05/02/2012
  0 0  
4/5
Absolument en désaccord avec cet avis.

Cet opus est pour moi le meilleur album du Tull avec "Stormwatch".

Le groupe allie ici parfaitement son inimitable son et des envolées Hard Rock qui lui étaient par le passé quasiment étrangères (en tous cas sous cette forme "classique").

Mais les avis et les couleurs sont faits pour diverger. La faute aux obédiences vraisemblablement, la mienne est plus Hard Rock Mélodique que celle de mon honorable collègue. Ceci explique vraisemblablement cela.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (3 avis)
STAFF:
3.5/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JETHRO TULL : Nouvel album en janvier 2022
DERNIER ARTICLE
JETHRO TULL - SALLE PLEYEL - 24 NOVEMBRE 2018
La locomotive à bout de souffle
DERNIERE INTERVIEW
JETHRO TULL "MADNESS IN SPRING" PAR ADRIAN MICHENET-DELYS- EDITIONS CAMION BLANC
A l'occasion de la sortie du livre : Jethro Tull "Madness In The Spring" par Adrian Michenet-Delys (plus connu de nos lecteurs sous le pseudo Adrianstork), Music Waves a discuté avec son chroniqueur pour connaître le pourquoi du comment d'un tel projet.
 
AUTRES CHRONIQUES
MORBID ANGEL: Altars Of Madness (1989)
DEATH METAL - Si "Covenant" reste le plus gros succès commercial de l’histoire du genre c’est bien ce "Altars Of Madness" qui reste la meilleure réussite de Morbid Angel et du metal extrême en général.
TAI PHONG: Windows (1976)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JETHRO TULL
JETHRO-TULL_The-Zealot-Gene
The Zealot Gene (2021)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK
JETHRO-TULL_J-Tull-Dot-Com
J-Tull Dot Com (1999)
3/5
2.5/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK
JETHRO-TULL_Roots-To-Branches
Roots To Branches (1995)
3/5
4.3/5
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
JETHRO-TULL_Catfish-Rising
Catfish Rising (1991)
3/5
4.3/5
CHRYSALIS / ROCK
JETHRO-TULL_Rock-Island
Rock Island (1989)
2/5
3.7/5
CHRYSALIS / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022