GROUPE/AUTEUR:

PETER GABRIEL

(ROYAUME UNI)

TITRE:
NEW BLOOD (2011)
LABEL:
REALWORLD
GENRE:
AUTRES

""
REALMEAN - 01.02.2012 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Le Maestro du Rock progressif parallèle (comment définir autrement la substance insaisissable de sa musique ?), décidément, prend goût à l’imagerie conceptuelle épurée et aux fréquentations symphoniques; aussi et surtout, il persévère dans son insatiable soif de réécriture, comme pour mettre au jour, méticuleusement, chacune des faces cachées que pourrait receler une pensée musicale. Après l’improbable "Scratch My Back" voilà qu’il s’attaque, à peine deux ans plus tard, à réinventer son propre répertoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne fait pas les choses à moitié : ce nouveau projet s’étend du légendaire 'Solsbury Hill' au psychotique et contemporain 'Darkness', en passant par les phases intermédiaires des 'Red Rain', 'Don’t Give Up' ou encore 'Digging In The Dirt'.

Cette fois, c’est le New Blood Orchestra, mis à l’honneur donc, qui s’octroie la délicate et prestigieuse tâche de revêtir les compositions du Gab’. Délicate, car la broderie acoustique qu’il exige est semblable à celle déjà confectionnée pour "Scratch My Back", c’est-à-dire qu’elle doit relever du plus haut savoir-faire en la matière. Mais ne vous y trompez pas, contrairement à l’album précédent, "New Blood" est aussi éthéré que tonitruant : ce qui saute immédiatement aux oreilles, c’est l’énorme dynamique employée ici par le Maître (orchestration oblige…). Aussi bien au cœur même des compositions, que d’un morceau à l’autre; comme en atteste d’emblée la folie psychédélique de 'Rhythm Of The Heat' (sur le final), immédiatement suivie des limbes ensommeillés sur l’entame de 'Downside Up'. Oubliez donc le baladeur dans les bruyants transports en commun, ou les vains efforts de votre autoradio, malmenés par le chahut de vos trajets du quotidien. Vous l’avez compris, ce qu’il faut pour apprécier cette nouvelle sève vitale à sa juste valeur, c’est un cocon de quiétude et votre meilleur système de reproduction musicale.

Fidèle à la même devise que celle de "Scratch My Back", ni guitare, ni batterie donc, mais la pléthore d’instruments de l’orchestre philharmonique impliqué, de la flûte piccolo jusqu’au tuba, du piano jusqu’aux cordes symphoniques, avec une section rythmique entièrement réinventée, le tout sous la direction de Ben Foster. Et il est vrai que le résultat flirte avec le grandiose; comment ne pas être émerveillé, entre autres choses, par l’envolée des violons de 'Wallflower', ou les élans festifs des cuivres magnifiant le final de 'Solsbury Hill' ?
Pourtant, "New Blood" n’a pas tout à fait la même valeur ajoutée que celle de son prédécesseur. Si celui-ci pouvait se targuer d’une interprétation transcendant le potentiel émotionnel des morceaux repris, il émane de cette relecture de Peter Gabriel par lui-même une vague impression d’anesthésie cérébrale. Les instruments se substituant à certains passages chantés sur les originaux ne procurent pas toujours d’alternative réellement productive, et la voix de Peter perd beaucoup de la dimension écorchée vive qu’on lui connaît, autant dans les registres étouffés que dans les exubérants. Tout se passe comme si notre homme craignait de griffer le tapis satiné déroulé par l’orchestre sous ses vocalises. De la sorte, on ne retrouve plus le vertigineux mordant gabriellien sur des compositions telles que 'San Jacinto', 'Intruder', 'Darkness' ou 'Digging In The Dirt'. Certains choix vocaux annexes également peuvent être critiqués, comme la répartie féminine de 'Don’t Give Up' (Ane Brun), qui semble abruptement tronquer sa prestation (Don’t Give…, le Up s’étranglant de manière peu harmonique).

En dépit de ces regrets, pas question de passer à côté de cette flamboyante révision symphonique, millimétrée à la perfection; et pour les inconditionnels du Gab’, il est même possible d’opter pour l’édition spéciale, embarquant un deuxième CD entièrement instrumental, voire même pour le DVD ou le Blu-ray du concert, "New Blood Live In London". Peter est un artiste qui ne perd pas de temps; qu’on se le dise!

Plus d'information sur http://www.petergabriel.com



GROUPES PROCHES:
GENESIS, BARRY CLEVELAND, JON ANDERSON, TONY LEVIN, CARPTREE, SHAUN GUERIN, MAWWAL, CITIZEN CAIN, PHIL COLLINS, PETER HAMMILL

LISTE DES PISTES:
01. The Rhythm Of The Heat - 05:40
02. Downside Up - 03:51
03. San Jacinto - 06:59
04. Intruder - 05:06
05. Wallflower - 06:25
06. In Your Eyes - 07:12
07. Mercy Street - 05:59
08. Red Rain - 05:15
09. Darkness - 06:10
10. Don't Give Up - 06:38
11. Digging In The Dirt - 04:55
12. The Nest That Sailed The Sky (instrumental) - 03:53
13. A Quiet Moment - 05:00
14. Solsbury Hill - 04:33


FORMATION:
Ane Brun: Chant
Ben Foster: Direction d'orchestre
Fiona Cruickshank: Montage Pro Tools
John Metcalfe: Arrangements, Mixage
Melanie Gabriel: Chant
New Blood Orchestra: Tous les instruments
Olga Fitzroy: Montage Pro Tools
Peter Gabriel: Chant / Arrangements
Richard 'Dickie' Chappell: Ingénieur du son
Tom Cawley: Chant


TAGS:
Reprises, Acoustique, Musique Classique, Symphonique, Théatral
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TONYB - 01/02/2012 -
0 0
4/5
Les "Grattouilles dans le Dos" ne m'avaient pas du tout convaincu.
"New Blood" nous revient avec un format identique, à savoir une interprétation avec un orchestre symphonique, et cet album est une merveille.
La différence entre les deux ? La qualité des compositions, tout simplement !
Nous revisitons ici avec plaisirs les grands standards (mais pas que) de Peter Gabriel, dans de nouveaux arrangements qui redonnent à certains un éclat tout particulier.
Je pense notamment à 'Intruder', absolument somptueux dans cette version.

8,5/10

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC PETER GABRIEL
DERNIERE ACTUALITE
PETER GABRIEL: Les détails sur "Rated PG"
Toutes les actualités sur PETER GABRIEL
DERNIER ARTICLE
Progressive Music Award 2014
Un aperçu des résultats des Progressive Music Award 2014 Tous les articles sur PETER GABRIEL
NOTES
3/5 (2 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
OCEANS OF NIGHT: Domain (2011)
METAL PROGRESSIF "Domain" ne décolle jamais vraiment des poncifs du métal progressif. Un album de plus pour un groupe de plus.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
LACUNA COIL: Dark Adrenaline (2012)
METAL MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PETER GABRIEL
PETER-GABRIEL_Scratch-My-Back
Scratch My Back (2010)
4/5
3.3/5
VIRGIN / AUTRES
PETER-GABRIEL_Growing-Up-Live
Growing Up Live (2003)
2/5
-/5
REALWORLD / ROCK PROGRESSIF
PETER-GABRIEL_Up
Up (2002)
5/5
3.7/5
REALWORLD / ROCK PROGRESSIF
PETER-GABRIEL_Ovo
Ovo (2000)
4/5
-/5
REALWORLD / ROCK ATMOSPHERIQUE
PETER-GABRIEL_Secret-World-Live
Secret World Live (1994)
4/5
-/5
REALWORLD / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020