GROUPE/AUTEUR:

SIMPLE MINDS

(ROYAUME UNI)

TITRE:
REAL LIFE (1991)
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
POP

""
REALMEAN - 07.02.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
L’équipe de Simple Minds aura frappé très fort avec les deux albums studio antérieurs, "Once Upon A Time" et "Street Fighting Years", ainsi qu’avec le fantastique "Live In The City Of Light" de 1987. Mais le début des années 90 marque le crépuscule de la New-Wave ayant enflammé les bandes FM lors de la décennie précédente. 1991, c’est par ailleurs le départ de Michael MacNeil, claviériste et compositeur à part entière, l’un des tournants de l’histoire de la formation - et reconnu comme tel par Jim Kerr. Les Ecossais feront de leur mieux pour reconduire le flambeau, mais admettront que la prestation de Mick aura toujours fait défaut par la suite.

Dans ce contexte où peuvent fuser les doutes, qu’attendre de cet enième opus ? Envers et contre tout, les deux leaders croient encore et toujours en leur musique, et ils ont raison : la griffe de Simple Minds est immédiatement reconnaissable (les compositions sont presque toutes signées Kerr/Burchill), et elle l’est de manière fort talentueuse sur l’enchaînement des trois premiers morceaux. Mélodies percutantes et arrangements raffinés, rien ne manque pour l’entame de ce "Real Life", dont l’offensive est confiée au titre éponyme. Le ton est donné, l’orientation semble impulsée avec 'See The Lights', puissant comme l’ouragan et sage comme un songe philosophique, un élan que confirme le mid-tempo de 'Let There Be Love', aérien et formidablement épicurien. Le vocal de Jim est toujours aussi convaincant, quelle que soit la tournure émotionnelle adoptée.

Malheureusement, l’arsenal épuise assez vite ses munitions après cela. 'Woman' est bien écrit, bien interprété, mais annonce la venue du marchand de sable; cette quatrième plage semble s’éterniser, alors que sa durée est tout à fait standardisée. 'Stand By Love' va brièvement ranimer la flamme du démarrage, avant que la verve qualitative ne se contente d’une combustion à l’étouffée, sur la suite du programme. 'Let The Children Speak', 'Ghostrider' ou 'Travelling Man' ne déplairont pas aux fans de cette impétuosité qui colle si bien au fringant équipage, mais il faut pourtant admettre que la composition taquine ici les rythmiques convenues et les menus réchauffés. L’ensemble se laisse écouter, sans que l’enthousiasme ne se réveille sincèrement.

Avec les temps nouveaux, la production évolue aussi. Tout en continuant à s’appuyer sur une sonorité favorisant les contrastes instrumentaux, "Real Life" donne davantage d’importance à la basse et aux guitares, au détriment des claviers qui œuvrent essentiellement à l’arrière-garde. C’est un peu la coloration tonale acquise par la nouvelle nouvelle-vague, un rhabillage qui sera également adopté par Tears For Fears, pour donner un exemple typique, à partir de "Elemental" en 1993.

Finalement, que penser de ce projet de vie réelle signé par Simple Minds ? Certains albums sont difficilement dispensables, en raison de quelques perles y prenant place. "Real Life" est de ceux là. Sur la durée, on a tendance à se laisser gagner par la lassitude, mais sa première partie, à elle seule, suffit à lui assurer un mémorandum parmi les plus honorables. Un album duquel seront tirés pas moins de 4 singles, dont les trois titres en tête de liste; sans surprise!

Plus d'information sur http://www.simpleminds.com/



GROUPES PROCHES:
INXS, MINERALS, TEARS FOR FEARS, ULTRAVOX, THE MISSION, U2, DEPECHE MODE, THE CURE

LISTE DES PISTES:
01. Real Life - 04:53
02. See The Lights - 04:25
03. Let There Be Love - 04:56
04. Woman - 04:40
05. Stand By Love - 04:05
06. Let The Children Speak - 04:16
07. African Skies - 04:55
08. Ghostrider - 03:21
09. Banging On The Door - 05:40
10. Travelling Man - 03:36
11. Rivers Of Ice - 03:32
12. When Two Worlds Collide - 04:05


FORMATION:
Andy Duncan: Percussion
Carol Kenyon: Choeurs
Charlie Burchill: Guitares / Claviers
Jim Kerr: Chant
Lisa Germano: Violon
Malcom Foster: Basse
Mel Gaynor : Batterie
Peter-John Vettese: Claviers
Sonia Morgan Jones: Choeurs
Steve Lipson: Basse / Claviers / Odaïko
Will Malone: Arrangements orchestraux


TAGS:
80's, Accessible / FM, Epique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SIMPLE MINDS
DERNIERE ACTUALITE
SIMPLE MINDS: Walk Between Worlds
Toutes les actualités sur SIMPLE MINDS
NOTES
3/5 (2 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
NOON X.O.X.O.: Stunt Ain’t No Pancakes (2011)
ROCK Si vous n'êtes pas adepte de la censure anti-hexagonale et doté d'une nature curieuse tout en ayant une propension à apprécier les mélodies accrocheuses, il vous est fortement conseillé de tester cet album
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE DOORS: L.A. Woman (1971)
BLUES
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SIMPLE MINDS
SIMPLE-MINDS_Walk-Between-Worlds
Walk Between Worlds (2018)
4/5
4/5
EPHELIDE / ROCK
SIMPLE-MINDS_Big-Music
Big Music (2014)
4/5
3/5
UNIVERSAL / POP
SIMPLE-MINDS_Graffiti-Soul
Graffiti Soul (2009)
4/5
3/5
UNIVERSAL / ROCK
SIMPLE-MINDS_Black--White-050505
Black & White 050505 (2005)
3/5
3/5
SANCTUARY / POP
SIMPLE-MINDS_Good-News-From-The-Next-World
Good News From The Next World (1995)
4/5
3.7/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020