GROUPE/AUTEUR:

OVERKILL

(ETATS UNIS)

TITRE:
HORRORSCOPE (1991)
LABEL:
ATLANTIC RECORDS
GENRE:
THRASH

""
CHILDERIC THOR - 01.03.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Bien qu'à l'origine de quelques cartouches explosives(Fuck You, Taking Over...), Overkill n'est jamais parvenu à accéder à la première division, et ce en dépit de ses efforts de bon petit soldat de l'ombre jamais remis en question et un sens de l'abnégation qui fait chaud au cœur et mérite notre éternel respect. Pourtant, le groupe a toujours su se démarquer des ténors de la scène thrash-metal, peut-être grâce à son origine new-yorkaise, sa musique étant plus crue que celle en provenance de la Bay Area. Peut-être aussi du fait de la voix nasillarde de Bobby "Blitz" Ellsworth.

Cependant, malgré la production de Terry Date et une poignée de titres plutôt bien foutus, Horrorscope marque le début du déclin pour le gang de la Grosse Pomme. Il est vrai que ce disque ne peut prétendre rivaliser avec des bombes telles que le Rust In Peace de Megadeth ou le Black Album de Metallica, sorti la même année. Mais nos petits gars connaissent par cœur les tables de la loi du thrash et délivrent donc un travail pour le moins honnête mais qui ne leur permettra jamais de casser la baraque.

De toute façon, est-ce là ce qu'on demande à d'une tuerie de ce genre ? Non, ce qu'on lui demande, c'est de nous exploser les cages à miel à coups de plans bien speeds, de riffs saignants et de rythmiques de Panzer en pleine invasion allemande. Inégal, Horrorscope a néanmoins dans sa besace quelques brûlots à même de remplir cette mission : le malsain "Coma", le véloce "Thanx For Nothing", "Bare Bones" et son piano macabre, la furieuse reprise du "Frankenstein" d'Edgar Winter, qu'Overkill s'est admirablement appropriée, ou bien encore "Nice Day... For A Funeral" et son passage instrumental pesant et lancinant qui cède la place ensuite à un déluge de grattes.

Le style du groupe reste immuable et les fans y retrouveront sans peine leurs petits. A contrario, ce n'est pas chez lui qu'il faut chercher une volonté d'émancipation et d'évolution, quand bien même l'album précédent (le très bon The Years Of Decay), ainsi que la pseudo power-ballade "Soulitude", très réussi de surcroît, infirment cette remarque. Sans doute est-ce là ce qui lui a manqué pour s'imposer.

En outre, le contexte de l'époque peut aussi l'expliquer. La première moitié des années 90 sera en effet le théâtre d'une double révolution : celle du grunge avec l'explosion des Nirvana, Pearl Jam et autre Soundgarden, et celle d'une nouvelle génération de thrasheurs, incarnée par Panthera et Machine Head. Les défenseurs du genre qui n'ont pas la chance de faire partie du Big Four, dont Overkill fait assurément partie, seront alors balayés tel un fétu de paille par cette relève. Mais vingt ans plus tard, les New-Yorkais, eux, sont toujours là, plus efficaces que jamais...

Plus d'information sur http://www.wreckingcrew.com



GROUPES PROCHES:
WARBEAST, TESTAMENT, ANNIHILATOR, METALLICA, KILL RITUAL, DEATH ANGEL, MACHINE HEAD, ONSLAUGHT, SCORNFORGER, ASSASSIN

LISTE DES PISTES:
01. Coma 05:23
02. Infectious - 04:04
03. Blood Money - 04:08
04. Thanx For Nothin' - 04:07
05. Bare Bones - 04:53
06. Horrorscope - 05:49
07. New Machine - 05:18
08. Frankenstein (edgar Winter Cover) - 03:29
09. Live Young, Die Free - 04:12
10. Nice Day... For A Funeral - 06:17
11. Soulitude - 05:26


FORMATION:
Bobby "Blitz" Ellsworth: Chant
Carlos "D.D." Verni: Basse
Merritt Gant: Guitares
Rob Cannavino: Guitares
Sid Falk: Batterie


TAGS:
Lourde
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC OVERKILL
DERNIERE ACTUALITE
OVERKILL au CCO de Lyon en septembre
Toutes les actualités sur OVERKILL
NOTES
5/5 (1 avis) 3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
GOAD: Masquerade (2011)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
NIGHTINGALE: The Closing Chronicles (1996)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OVERKILL
OVERKILL_THE-WINGS-OF-WAR
The Wings Of War (2019)
4/5
3.5/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_The-Grinding-Wheel
The Grinding Wheel (2017)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_White-Devil-Armory
White Devil Armory (2014)
3/5
4/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_The-Electric-Age
The Electric Age (2012)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_Ironbound
Ironbound (2010)
4/5
5/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020