ARTISTE:

JETHRO TULL

(ROYAUME UNI)
TITRE:

ROCK ISLAND

(1989)
LABEL:

CHRYSALIS

GENRE:

ROCK

TAGS:
Chant grave, FM, Old School
"Un album en demi-teinte, qui ne démérite pas vraiment, mais trop neutre pour susciter un quelconque engouement."
CORTO1809 (27.03.2012)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après un roboratif "Crest Of The Knave" qui avait permis de faire oublier les errances électro de "Under Wraps", Jethro Tull nous revient deux ans plus tard avec "Rock Island" dont le titre nous rassure sur le caractère de l'album. Car "Rock Island" est bien un album de rock. Un rock tout ce qu'il y a de plus rock, classique, basique, à peine hard, mais surtout, et malheureusement, sans grande surprise.

Tout commence avec 'Kissing Willie' où l'on retrouve la voix ironique et nasillarde de Ian Anderson sur une mélodie enlevée, mais sans véritable attrait, sur laquelle flûte et guitare électrique viennent faire quelques incisions chirurgicales. S'il est certes plaisant de retrouver une flûte plus présente que sur les derniers albums, celle-ci ne renoue cependant pas avec son charme d'antan et ses volutes restent en périphérie des émotions qu'elle cherche à susciter. Autre déception, la voix de Ian Anderson n'a pas retrouvé le lustre du passé. Elle a perdu le timbre impersonnel du précédent album qui la faisait tant ressembler à un ersatz de Mark Knopfler, mais la puissance et le charisme ne sont pas totalement revenus pour autant.

Cette sensation de musique légèrement indigente et sans grande inspiration, de nonchalante décontraction, se retrouve sur la majorité des titres. Ceux-ci défilent alors monotonement dans une écoute sans déplaisir ni passion. 'Ears Of Tin', 'The Whaler's Dues' et 'Strange Avenues' parviennent à de brefs moments à tirer l'auditeur de sa somnolence, le premier au son d'un folk doux sachant faire montre de distinction et de finesse, les deux autres par des mélodies alambiquées rappelant, toutes proportions gardées, le délicieux "Aqualung", mais ce ne sont que brefs feux de paille bien vite éteints.

Un album en demi-teinte, qui ne démérite pas vraiment, mais trop neutre pour susciter un quelconque engouement. Jethro Tull a fait tellement mieux par le passé qu'il n'est pas conseillé à ceux qui voudraient découvrir ce grand groupe de commencer par cet album. Ceux qui le connaissent déjà ne crieront sans doute ni au génie, ni à l'imposture.


Plus d'information sur http://www.j-tull.com





LISTE DES PISTES:
01. Kissing Willie - 03:32
02. The Rattlesnake Trail - 04:02
03. Ears Of Tin - 04:55
04. Undressed To Kill - 05:25
05. Rock Island - 06:54
06. Heavy Water - 04:12
07. Another Christmas Song - 03:32
08. The Whaler's Dues - 07:53
09. Big Riff And Mando - 05:58
10. Strange Avenues - 04:10
11. Christmas Song (bonus) – 03:06
12. Cheap Day Return / Mother Goose (bonus) – 03:09
13. Locomotive Breath (bonus) – 03:38

FORMATION:
Dave Pegg: Basse
Doane Perry: Batterie
Ian Anderson: Chant / Guitares / Claviers / Flûte, Batterie (2, 7), Mandoline
Martin Allcock (invité): Claviers (1, 10)
Martin Barre: Guitares
Peter-John Vettese (invité): Claviers (3, 4, 5, 6)
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
GUYPAS974
14/06/2020
170
  0 0  
3/5
J'adhère à la chronique, mais je trouve de fait la note un peu sévère.
Il n'y a pas de faute de goût et les trois meilleurs morceaux de l'album précisé par le chroniqueur remonte bien l'impression générale. Mais oui, l'entrée en matière est un peu trop lisse. Kissing Willie et Rattlesnack trail sont deux morceaux moyens, ennuyeux, répétitifs, mais qui ouvrent l'album.

Eviter cet album serait quand même dommage, surtout pour celui qui aurait aimé 'Crest a Knave", et puis on retrouve les recettes du groupe depuis A : solo de guitare concis mais efficaces, nappes de synthé, et flûte traversière comme toujours. Effectivement on n'est pas dépaysé.


Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JETHRO TULL : Nouvel album en janvier 2022
DERNIER ARTICLE
JETHRO TULL - SALLE PLEYEL - 24 NOVEMBRE 2018
La locomotive à bout de souffle
DERNIERE INTERVIEW
JETHRO TULL "MADNESS IN SPRING" PAR ADRIAN MICHENET-DELYS- EDITIONS CAMION BLANC
A l'occasion de la sortie du livre : Jethro Tull "Madness In The Spring" par Adrian Michenet-Delys (plus connu de nos lecteurs sous le pseudo Adrianstork), Music Waves a discuté avec son chroniqueur pour connaître le pourquoi du comment d'un tel projet.
 
AUTRES CHRONIQUES
HOLY MOSES: In The Power Of Now (2012)
THRASH -
PAUL GILBERT: Flying Dog (1998)
ROCK - Il n'est nul besoin d'être fan de shred ou de guitare pour apprécier le travail de Paul Gilbert. Son Rock léger, plein de second degré et de talent saura plaire à tout fan de Rock.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JETHRO TULL
JETHRO-TULL_J-Tull-Dot-Com
J-Tull Dot Com (1999)
3/5
1/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK
JETHRO-TULL_Roots-To-Branches
Roots To Branches (1995)
3/5
4.5/5
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
JETHRO-TULL_Catfish-Rising
Catfish Rising (1991)
3/5
4/5
CHRYSALIS / ROCK
JETHRO-TULL_Crest-Of-A-Knave
Crest Of A Knave (1987)
3/5
4.7/5
CHRYSALIS / ROCK
JETHRO-TULL_Under-Wraps
Under Wraps (1984)
1/5
3.5/5
CHRYSALIS / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021