GROUPE/AUTEUR:

BLAZE BAYLEY

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE KING OF METAL (2012)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HEAVY METAL

""
NOISE - 20.04.2012 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Il est écrit que rien ne sera jamais simple avec Blaze Bayley, car malgré un disque solide, "Promise And Terror", notre homme n'a pas connu de sérénité, voyant des départs dans son groupe pour finir courant 2011 par annoncer qu'il va continuer avec des line-up différents selon les pays où il jouera. Dans la foulée il a reformé son ancien groupe, Wolfsbane, jetant ainsi un peu plus de confusion sur sa carrière solo.

Malgré tout, et à la surprise générale, il prend le temps d'écrire un 5ème album solo, "The King Of Metal", enregistré et écrit très rapidement avec le guitariste Thomas Zwijen entre deux concerts et travaux avec Wolfsbane. De fait, même le fan le plus endurci peut éprouver des craintes avant d'écouter ce disque dont le titre fait référence, non pas à Blaze, mais à ses fans qu'il considère comme des rois du métal pour le suivre malgré les péripéties. Et logiquement, ce nouvel album n'a pas la profondeur ni la force de composition de ses prédécesseurs. Il manque en tout cas d'une certaine unité et d'homogénéité. Ce n'est certes pas la catastrophe redoutée, Blaze n'est pas encore devenu un nouveau Paul Di'Anno, mais on sent une certaine urgence qui engendre quelques faiblesses jusqu'ici inhabituelles.

Mais notre homme réussit à s'en sortir grâce à de très bons titres, les plus épiques et mélodiques, ceux où il met toutes ses tripes et son âme. Le titre "Dimebag", hommage à l'ancien guitariste de Pantera, est à ce titre une petite pépite mélodique, un parfait mid-tempo dans la grande tradition du genre avec des passages épiques, un chant grave et doux que maîtrise parfaitement Blaze, et d'excellents riffs de guitares. Dans la même optique, "The Rainbow Fade To Black" rend hommage à Ronnie James Dio, et sur ce titre, croisement entre Sabbath et Rainbow, Blaze est très à l'aise et vocalement proche de Dio quand il s'agit d'appuyer le propos tout en puissance. Ensuite, et dans ce registre calme qu'affectionne Blaze, "One More Step" et "Begining" sont de belles petites réussites. On sent que le chanteur s'y livre corps et âme et ce registre en forme de ballade acoustique lui réussit particulièrement.

En matière de heavy plus classique, il y a donc à boire et à manger. "Judge Me" passe bien grâce à ses aspects épiques, tandis que "The King Of Metal" est assez difficile à écouter. Le rythme est saccadé, le chant faible et presque faux. De même, "Fate" est assez générique du style Blaze en solo : courte, rapide et au refrain scandé. Le titre est sympathique mais l'homme a fait bien mieux sur ses premiers disques. Enfin, avec "Fighter", Blaze compose un titre dans l'esprit de "The Clansman" d'Iron Maiden mais sans la même charge émotionnelle. Il y reste de bons passages épiques et vocaux pour un titre qui aurait gagné à être plus travaillé. Il va de même pour "The Black Country" qui, malgré un bon refrain et de bons soli, peine à décoller complètement, donnant un sentiment d'inachevé sur les couplets.

Cet album, fait pour les fans, n'intéressera sans doute que ces derniers. Malgré un talent certain et un savoir-faire dans le métal britannique qui n'est plus à prouver, Blaze Bayley semble devoir rester cantonné à la troisième division du genre, loin des lumières et des médias. Sa manière très bordélique de gérer sa carrière ne le condamne clairement qu'à ce sort. Il faut espérer que notre homme ne sombrera pas comme un Di'Anno, et continuera à éclairer ses fans de temps à autre avec sa musique. C'est tout le mal qu'on lui souhaite désormais.

Plus d'information sur http://www.blazebayley.net/



GROUPES PROCHES:
DIO, ICED EARTH, IRON MAIDEN, RAINBOW, ABSOLVA

LISTE DES PISTES:
01. The King Of Metal (02:48)
02. Dimebag (06:01)
03. The Black Country (04:38)
04. The Rainbow Fade To Black (04:36)
05. Fate (03:19)
06. One More Step (03:29)
07. Fighter (07:27)
08. Judge Me (05:17)
09. Difficult (06:06)
10. Beginning (03:35)


FORMATION:
Andy Neri: Guitares
Blaze Bayley: Chant
Claudio Tirincanti: Batterie
Matteo Grazzini: Basse
Thomas Zwijsen: Guitares


TAGS:
Chant grave, Epique, Intimiste
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
MACAREUX - 23/04/2012 -
0 0
3/5
Blaze Bayley...
Carrière effectivement aléatoire depuis son départ de la Vierge de Fer après deux bons albums, n'en déplaise aux sceptiques. Pas dans la lignée de Bruce, OK, mais qui le pourrait ?
Après deux très bons albums ("PAT" et "TMWWND"), Blaze revient avec un "TKOM" moins puissant, presque plus classique. Pas de grosse évolution, pas de révolution non plus.
Mais cet album transpire, comme toujours chez Blaze, la sincérité.
N'oublions pas, en outre, que l'ami a pas mal mis de sa propre personne pour cet opus en vendant des biens personnels, parmi lesquels un disque d'or obtenu lors de son passage chez Iron Maiden (pour "X Factor", de mémoire).
Au final, on a un disque varié, à fortes ambiances, chargé d'émotion. On est en-deçà des canons du genre, mais il serait intéressant de faire un rapport avec l'investissement de production du disque.
Je n'ai pas eu la chance de voir Blaze sur scène, il passe trop loin de chez moi pour ça hélas. J'espère réparer ce tort rapidement, tant les retours de ceux qui ont vécu ses concerts sont bons.
En attendant je vais m'en remettre une louche de ce "Roi du métal". Et je croise les doigts pour que Blaze sorte enfin de cette mouise et retrouve la "première division" qu'il mérite !!!

Long live Rock'n Roll !
Long live sons of Eddie !
Long live Blaze !

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BLAZE BAYLEY
DERNIERE ACTUALITE
BLAZE BAYLEY: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur BLAZE BAYLEY
DERNIER ARTICLE
Blaze Bayley - 23 et 24 Mars 2018- Chapelle Lez Herlaimont et Mametz
Musicwaves a retrouvé Blaze Bayley pour deux dates exceptionnelles entre la Belgique et la France avec la même ferveur et la même passion pour les heavy metalleux des deux côtés de la frontière. Tous les articles sur BLAZE BAYLEY
NOTES
3/5 (1 avis) 2.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RENDEZ-VOUS: Remain Silent (2011)
ROCK Si des milliers de groupe à travers le monde jouent d'un Rock 70's, Rendez-Vous y a mis suffisamment d'épices pour mériter l'écoute.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TRIXTER: New Audio Machine (2012)
HARD ROCK Trixter a gagné en maturité et risque de moins faire rire désormais
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLAZE BAYLEY
BLAZE-BAYLEY_The-Redemption-of-William-Black
The Redemption Of William Black (2018)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / HEAVY METAL
BLAZE-BAYLEY_Endure-and-Survive
Endure And Survive (2017)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / HEAVY METAL
BLAZE-BAYLEY_Infinite-Entanglement
Infinite Entanglement (2016)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / HEAVY METAL
BLAZE-BAYLEY_Promise-And-Terror
Promise And Terror (2010)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HEAVY METAL
BLAZE-BAYLEY_The-Man-Who-Would-Not-Die
The Man Who Would Not Die (2008)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020