GROUPE/AUTEUR:

OVERKILL

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE ELECTRIC AGE (2012)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
THRASH

""
CHILDERIC THOR - 27.04.2012 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Bien sûr, nous vous épargnerons la présentation de ce vétéran du Thrash Américain dont l'origine new-yorkaise l'a toujours fait sonner différemment de ses collègues installés sur la Bay Area. Deux chiffres toutefois : Overkill, c'est 32 ans (!) de carrière et 16 albums studios sans compter des palettes entières de EP, live et autres compilations. Du lourd donc, et si la bande toujours emmenée par l'indéboulonnable duo Bobby "Blitz" Ellsworth (chant)/D.D. Verni (basse), a connu des hauts (les années 80) et des bas (la suite) durant ces trois décennies inégales, elle mérite plus que n'importe quel autre combo, un éternel respect, pour sa foi dans le Thrash qui n'a jamais faibli, refusant de rendre sa musique au départ des plus sauvages, plus commerciale, quand bien même l'excellent The Years Of Decay (1989) témoignait de velléités évolutives incontestables. Contre vents et marées, Overkill est toujours là, solide repère à une époque où le nombre de groupes ne cesse de se multiplier.

Mieux, après une poignée d'albums peu mémorables et donc déjà oubliés (Killbox 13, ReliXIV...), il donne même l'impression, depuis une signature avec le mastodonte Nuclear Blast mettant fin à une longue période d'errance contractuelle, d'avoir plongé dans un bain de jouvence. Résultat, un Ironbound dopé à l'EPO qu'on attendait plus vraiment, et dont The Electric Age est le direct successeur.

Plus en forme que jamais et pouvant désormais s'appuyer sur un line-up stabilisé depuis sept ans, le groupe met en branle le rouleau-compresseur et ce, dès "Come And Get It" aux allures de déclaration, de manifeste, manière de dire "regardez, nous sommes toujours là et n'avons de leçon à recevoir de personne". Après une intro riche de promesses, à aucun moment la tension ne retombe tout du long de ses 6 minutes et 18 secondes du feu de dieu, marquées du sceau indélébile de cette formation reconnaissable entre mille, notamment grâce à la voix restée intacte de Bobby, puissante et hargneuse, à ce raz de marée rythmique et à une écriture qui n'a pas bougé d'un iota (ou presque) , ce dont on ne se plaindra pas...

Sans être toujours du même tonneau qualitatif, le reste est l'avenant, entre le speed et très heavy-metal dans son attaque, "All Over But The Shooting", et le lourd "Black Daze", entre le terrassant "Drop The Hammer Down" reposant sur un substrat de riffs nerveux et zébré par des soli mélodiques surprenants, et la fausse ballade "Good Night", en réalité un des titres les plus violents du lot. 50 minutes durant, Overkill nous assène une véritable leçon d'un Thrash extrêmement personnel et qui a su vieillir comme le bon vin, s'adapter et trouver le juste équilibre entre modernité et respect des traditions.

Pas de surprise peut-être, mais un disque qui possède le métier et l'assurance de vieux briscards, capables de renvoyer la jeune génération mariner dans leurs couches culottes ! Fort de ce retour en grâce, incarné par IronBound puis poursuivie par The Electric Age, parions que les Américains ne sont pas prêts de prendre leur retraite.

Plus d'information sur http://www.wreckingcrew.com



GROUPES PROCHES:
ANNIHILATOR, ASSASSIN, METALLICA, DEATH ANGEL, MACHINE HEAD, KILL RITUAL, WARBEAST, ONSLAUGHT, SCORNFORGER,

LISTE DES PISTES:
01. Come And Get It - 06:17
02. Electric Rattlesnake - 06:19
03. Wish You Were Dead - 04:19
04. Black Daze - 03:55
05. Save Yourself - 03:43
06. Drop The Hammer Down - 06:25
07. 21st Century Man - 04:12
08. Old Wounds, New Scars - 04:11
09. All Over But The Shouting - 05:30
10. Good Night - 05:36


FORMATION:
Bobby "Blitz" Ellsworth: Chant
Carlos "D.D." Verni: Basse
Dave Linsk: Guitares
Derek Tailer: Guitares
Ron Lipnicki: Batterie


TAGS:
Lourde
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
HIZIA - 01/05/2012 -
0 0
4/5
Après une écoute plus approfondie, je regrette vraiment mon 7 sur 10.

Cet album est tout simplement bluffant, une genèse entre la fougue de jeunesse d'Airbourne, comme si les gars avaient encore 25 ans, et la puissance d'Anthrax. Un album simple, coup de poing et efficace!

En deux mots: une vraie bombe!

8.5/10

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC OVERKILL
DERNIERE ACTUALITE
OVERKILL au CCO de Lyon en septembre
Toutes les actualités sur OVERKILL
NOTES
4/5 (1 avis) 3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ASPHYX: Deathhammer (2012)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THE ROLLING STONES: Bridges To Babylon (1997)
ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OVERKILL
OVERKILL_THE-WINGS-OF-WAR
The Wings Of War (2019)
4/5
3.5/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_The-Grinding-Wheel
The Grinding Wheel (2017)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_White-Devil-Armory
White Devil Armory (2014)
3/5
4/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_Ironbound
Ironbound (2010)
4/5
5/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_Horrorscope
Horrorscope (1991)
3/5
5/5
ATLANTIC RECORDS / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020